M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le taux de natalité de la Hongrie est à son plus haut niveau depuis 30 ans grâce aux politiques pro-famille de Viktor Orbán

Par Pierre Boralevi — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Andriy Medvediuk/Adobe Stock

4 janvier 2022 (LifeSiteNews) — La Hongrie a enregistré fin 2021 son taux de natalité le plus élevé depuis 27 ans, grâce à l’engagement du pays en faveur des valeurs familiales.

Selon le bureau central des statistiques hongrois (KSH), la Hongrie a connu un taux de natalité de 1,59 enfant par femme entre janvier et novembre de l’année dernière, ce qui représente une augmentation de 78 % depuis 2010, année où le taux de natalité était de 1,25.

Il s’agit également du taux de natalité le plus élevé du pays depuis l’année 1995, époque où le taux de natalité était de 1,57 enfant par femme.

Toutefois, ce taux de natalité reste bien en deçà de la barre des 2,1 nécessaires pour qu’une population se renouvelle. Actuellement, aucun pays d’Europe n’est sur le point d’atteindre ce seuil important, mais le premier ministre Viktor Orbán a déclaré qu’il espérait que la Hongrie l’atteigne d’ici 2030.

Le ministère hongrois des Ressources humaines a déclaré que le taux de natalité était revenu aux niveaux d’avant 1995.

Grâce aux politiques pro-famille d’Orbán, il est passé du niveau historiquement bas de 1,2 pendant le gouvernement socialiste en 2008, à 1,59.

Cette tendance inversée est unique dans le monde occidental.

— Visegrad 24 🇨🇿🇭🇺🇵🇱🇸🇰 (@visegrad24) January 3, 2022

La hausse du taux de natalité a été considérée comme un signe du succès de la Hongrie dans son engagement décennal en faveur des politiques pro-famille sous la direction du premier ministre Viktor Orbán.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Bence Rétvári, secrétaire d’État adjoint au ministère hongrois des Ressources humaines et membre du parti chrétien-démocrate (KDNP), a qualifié la hausse du taux de natalité de « revirement potentiel » dans la lutte du pays contre le déclin démographique.

« Nous croyons fermement aux familles, c’est pourquoi nous avons tout fait au cours de la dernière décennie pour aider les familles à avoir des enfants... et à améliorer leur niveau de vie », a déclaré M. Rétvári au journal hongrois Magyar Nemzet’s vendredi.

Le taux de natalité était en baisse constante depuis 1979, passant de 2,0 à 1,8 dans les années 80 et 90, pour atteindre son niveau le plus bas (1,2) après la crise financière de 2008.

Les politiques d’austérité imposées par les différents gouvernements de gauche au fil des ans ont empêché les Hongrois de subvenir aux besoins de familles nombreuses. Mais au cours de la dernière décennie, le soutien sans cesse croissant de la Hongrie aux familles sous le gouvernement Orbán a créé un environnement où les mariages et les familles sont florissants et où le nombre d’avortements est en baisse.

Lors d’une conférence tenue le 21 mai 2018 à Rome, Katalin Novàk, ministre d’État hongroise chargée de la famille, de la jeunesse et des affaires internationales, avait déjà exprimé l’engagement du gouvernement à aider les familles.

« Une condition préalable au développement social à moyen et long terme et à la viabilité de la Hongrie est un changement durable dans les tendances démographiques », a déclaré Mme Novàk.

« Cet objectif peut être atteint avec une politique familiale stable, complexe, ciblée et flexible, capable de s’adapter à l’évolution des besoins et des conditions », a-t-elle ajouté.

L’approche de la Hongrie consiste à aider les familles à concilier leurs obligations professionnelles et familiales.

L’aide disponible comprend un soutien à la maternité, des congés payés pour la garde des enfants, des avantages fiscaux pour les familles et des allocations de logement, des déductions fiscales qui encouragent les jeunes couples à se marier, des prestations de vacances, des colonies de vacances gratuites pour les enfants, des manuels scolaires subventionnés et une réduction des coûts des services publics. Les familles ont enregistré des gains financiers importants, notamment une augmentation de 63,8 % du revenu moyen net depuis 2010, due à la seule réduction de l’impôt sur le revenu des familles.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire