M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - automne 2022

prière

15151.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Nous avons atteint notre objectif -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Un Canada Pro-Vie a besoin d'un Québec Pro-Vie ! Avec votre aide, nous construirons un mouvement Pro-Vie fort au Québec. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Sénat confirme la candidate de Biden, Ketanji Brown Jackson, à la Cour suprême des États-Unis


Ketnaji Brown Jackson et Joe Biden.

Par Ashley Sadler — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : The White House/Flickr/Wikimedia Commons

7 avril 2022, Washington, D.C. (LifeSiteNews) — Le Sénat américain a voté jeudi la confirmation de la candidate de Biden, Ketanji Brown Jackson, à la Cour suprême des États-Unis, après un processus de confirmation controversé au cours duquel les sénateurs républicains ont examiné le dossier judiciaire de l’ancienne juge de la Cour de circuit et ont critiqué ses peines prétendument clémentes pour les délinquants de pornographie infantile.

Le Sénat a voté 53-47 jeudi après-midi pour confirmer Jackson, avec l’aide des sénateurs républicains de gauche Susan Collins (Maine), Lisa Murkowski (Alaska) et Mitt Romney (Utah).

La présidente du Comité national républicain (RNC), Ronna McDaniel, a publié une déclaration immédiatement après la confirmation du choix du président américain Joe Biden pour la Cour suprême, qualifiant Jackson de « juge radical et activiste ».

« Le choix de Biden, Ketanji Brown Jackson, est un juge radical et activiste, qui n’a pas répondu à des questions simples sur son dossier, y compris son indulgence envers les délinquants pédophiles et son soutien à la Théorie critique de la race », a déclaré Mme McDaniel. « Jackson a prouvé qu’elle était en phase avec l’agenda politique d’extrême gauche, refusant même de définir ce qu’est une femme. Le RNC demandera des comptes aux démocrates en novembre pour avoir soutenu le choix radical de Biden. »

Mme Jackson remplacera le juge libéral et pro-avortement Stephen Breyer à la Cour, qui a annoncé son intention de prendre sa retraite au début de l’année. Breyer, 83 ans, a toujours voté avec les libéraux de la Cour et s’est opposé à plusieurs reprises à la législation pro-vie.

Au cours des audiences de confirmation, qui ont débuté le 21 mars, Mme Jackson a exprimé sa gratitude d’avoir été proposée pour ce rôle et a signalé son intention de suivre les traces de son prédécesseur.

« C’est une grande leçon d’humilité que d’être proposée pour le siège du juge Breyer, et je sais que je ne pourrai jamais le remplacer. Mais si ma candidature est confirmée, j’espère perpétuer son esprit », a déclaré Mme Jackson, qui a travaillé comme assistante juridique pour M. Breyer en 2000, lorsqu’il s’est prononcé contre une loi pro-vie du Nebraska qui aurait interdit les horribles avortements par naissance partielle.

Le Sénat américain confirme Ketanji Brown Jackson comme première femme noire à la Cour suprême des États-Unis
– Bloomberg (@business) 7 avril 2022

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Automne 2022

15151.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Nous avons atteint notre objectif -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Au cours des audiences de confirmation, les sénateurs républicains ont interrogé Mme Jackson sur son dossier judiciaire et lui ont reproché de refuser de définir ce qu’est une femme et d’affirmer qu’elle ne sait pas quand la vie commence.

Les groupes pro-vie ont averti que Jackson était radicalement pro-avortement, et les groupes partisans de l’avortement comme Planned Parenthood et NARAL ont salué sa nomination.

La présidente de Students For Life Action (SFLA), Kristan Hawkins, a fait valoir dans une lettre adressée le 10 mars au Sénat américain que Mme Jackson « représenterait une menace unique et profonde pour le travail de la génération Pro-Vie ».

De son côté, Mini Timmaraju, présidente de NARAL pro-choice America, a déclaré que Mme Jackson avait « démontré sa capacité à défendre et à faire respecter nos droits constitutionnels et nos libertés fondamentales, y compris la liberté de procréation ».

Le vote de jeudi pour confirmer Jackson est intervenu après un vote de la commission judiciaire du Sénat, lundi, qui s’est terminé par une impasse de 11-11, due à la ligne de parti.

Avant de voter « non » lundi, les sénateurs républicains ont saisi l’occasion de s’exprimer sur la nomination de Mme Jackson et d’expliquer les raisons de leur opposition à sa confirmation.

Le sénateur républicain Josh Hawley, du Missouri, qui avait déjà critiqué Mme Jackson pour avoir prétendument été indulgente à l’égard des délinquants pédophiles, a suggéré que le dossier judiciaire antérieur de la juge de la Cour de circuit est « fondé sur sa politique et sa philosophie », ajoutant : « Je pense que sur ces questions fondamentales, elle a tout simplement tort ».

Le sénateur Ted Cruz, du Texas, a averti que Mme Jackson sera « le juge le plus extrême et le plus à gauche qui ait jamais siégé à la Cour suprême des États-Unis ».

Senénateur Ted Cruz (républicain-Texas) : « Si le juge Jackson est confirmé, je crois qu'il se révélera être le juge le plus extrême et le plus à gauche qui ait jamais siégé à la Cour suprême. »
— The Recount (@therecount) 4 avril 2022

Les médias traditionnels ont salué la confirmation de Mme Jackson comme étant « historique », soulignant qu’elle sera la première femme noire à siéger à la plus haute instance judiciaire du pays.

Avant de nommer Mme Jackson, M. Biden avait clairement indiqué qu’il exclurait tout candidat à ce poste qui ne serait pas une femme noire, une décision qui a suscité des réactions bipartites. Un sondage ABC/Ipsos réalisé fin janvier a révélé que 76 % des Américains souhaitaient que M. Biden envisage « toutes les options » plutôt que de choisir un candidat en se basant principalement sur des considérations de race et de sexe.

Entre-temps, la confirmation du juge de la Cour suprême soutenu par les groupes de pression de l’avortement intervient juste avant une décision très attendue dans l’affaire Dobbs v. Jackson Women's Health Organization, l’affaire cruciale inscrite au rôle de la Cour suprême qui pourrait entraîner l’annulation du « droit fédéral à l’avortement », établi par la décision de la Cour en 1973 dans l’affaire Roe v. Wade.

Une décision est attendue dans l’affaire Dobbs cet été.

Campagne de financement - Automne 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire