M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Premier ministre de Hongrie : Sans culture chrétienne, il n’y aura pas de vie libre en Europe

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo (rognée) : European People's Party/Flickr

C’est ce qu’affirmait le Premier ministre de Hongrie, Viktor Orbán, dans un discours prononcé au Musée national de Budapest. La Hongrie est l’un de ces pays d’Europe qui met des bâtons dans les jambes de l’Union européenne affairée à ses obscurs projets, notamment LGBT. Extrait du Website of the Hungarian Governement :

Sans culture chrétienne, il n’y aura pas de vie libre en Europe, si nous ne défendons pas notre culture chrétienne, nous perdrons l’Europe et l’Europe n’appartiendra plus aux Européens.

Dans le Jardin du Musée national de Budapest, vendredi, le Premier ministre Viktor Orbán a déclaré : « Nous voulons que les écailles tombent des yeux des peuples européens et qu’ils comprennent ceci : sans culture chrétienne, il n’y aura plus de vie libre en Europe et que si nous ne défendons plus notre culture chrétienne, nous perdrons l’Europe et elle ne sera plus aux Européens ».

Lors d’une cérémonie marquant la commémoration annuelle de la Révolution de 1848-1849 et de la lutte pour la liberté, le Premier ministre a souligné que sans culture chrétienne, il n’y a pas de liberté hongroise, ni de Hongrie libre [...]

M. Orbán a souligné que « Nous voulons que les écaillent tombent des yeux des peuples d’Europe », afin qu’ils réalisent que dans un empire européen libéral, chacun perd sa liberté.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

[…]

Il a fait remarquer que nous savons que les Hongrois du premier millénaire ont choisi d’adopter le christianisme de leur propre gré, et que les Hongrois se sont ensuite battus bec et ongles pour le droit de choisir librement — contre la volonté des Ottomans [...] et des Soviétiques.

La notion de liberté, a-t-il dit, est enracinée dans le christianisme, parce que devant Dieu tous sont égaux. Il a ajouté que la Loi fondamentale de Hongrie reconnaît également le rôle du christianisme dans la préservation de la nation.

Nous nous préparons à une ascension spectaculaire de l’Europe centrale

Le Premier ministre a déclaré que « nous nous préparons à une ascension spectaculaire de l’Europe centrale et à la restauration de notre grandeur passée (et) à une renaissance d’une puissance écrasante en Europe centrale ».

M. Orbán a poursuivi en disant : « Les Polonais sont parmi nous aujourd’hui. Ils sont à nouveau parmi nous, comme ils l’ont toujours été : en 1848 et 1849, puis au XXe siècle. (....) Sans les Polonais, la Hongrie ne serait pas libre aujourd’hui et l’Europe n’aurait pas été réunifiée. »

Il a souligné que la Pologne est le plus grand et le plus important pays d’Europe centrale, et que « lorsque la Pologne est attaquée depuis Bruxelles, c’est contre toute l’Europe centrale que l’attaque est dirigée — et contre nous les Hongrois ».

Publicité



Laissez un commentaire