M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le pape François nomme un jésuite pro-contraception membre à part entière de l’Académie pontificale pour la vie

Par Louis Knuffke — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : academyforlife.va

22 octobre 2022, Rome (LifeSiteNews) — Parmi les nouvelles nominations du pape François au poste de membre ordinaire de l’Académie pontificale pour la vie (APV) figure un jésuite qui est en désaccord avec l’enseignement de l’Église sur la contraception.

Le père Humberto Miguel Yanez, S.J., professeur de théologie morale à l’Université pontificale jésuite Grégorienne de Rome, soutient que l’utilisation de la contraception peut être moralement licite dans certaines circonstances, une opinion dissidente proposée et défendue dans un livre publié par l’APV l’été dernier. Yanez a été nommé pour la première fois à l’Académie pour la vie en 2017 par le pape François et vient d’être nommé ce mois-ci en tant que membre ordinaire.

En 2019, Yanez a été cité dans une lettre ouverte de 19 théologiens aux évêques de l’Église catholique dans laquelle le pape François est accusé d’hérésie manifeste et obstinée. La nomination de Yanez à l’APV a été citée parmi de nombreux autres exemples de promotion, de nomination, de protection ou de défense par le pape de ceux qui sont ouvertement en désaccord avec les enseignements de l’Église, en particulier sur les questions de moralité sexuelle.

Yanez faisait également partie de ce qu’on appelle le « Synode secret », ou « Journée d’étude sur la pratique pastorale concernant le mariage et la famille », qui s’est tenue le 15 mai 2015 à l’Université grégorienne pendant le Synode sur la famille.

Selon un article du National Catholic Register de l’époque, « Les actes de la conférence, publiés plus tard, ont révélé une poussée vers l’acceptation par l’Église des unions homosexuelles, ou, comme l’a écrit le père Gerald Murray, canoniste new-yorkais, “la redéfinition du péché”, en supprimant la notion d’actes intrinsèquement mauvais. »

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le National Catholic Register a rapporté : « Le père Thomasset, théologien moraliste et membre du Centre Sèvres à Paris, a déclaré à la conférence de Rome que “l’interprétation de la doctrine des actes dits ‘intrinsèquement mauvais’ me semble être une des sources fondamentales des difficultés actuelles de la pastorale familiale, puisqu’elle sous-tend en grande partie la condamnation de la contraception artificielle, des actes sexuels des divorcés remariés et des couples homosexuels, y compris stables. Cela apparaît à beaucoup comme incompréhensible et semble pastoralement contre-productif.” Il ajoute qu’une “relation homosexuelle vécue dans la stabilité et la fidélité peut être un chemin de sainteté”. »

Parmi les autres nominations de ce mois-ci à l’APV, citons Mariana Mazzucato, ouvertement pro-avortement et se décrivant comme « athée », qui a publiquement déploré l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade. Mazzucato a pris la parole au Forum économique mondial, qui promeut le programme mondialiste, socialiste et anti-chrétien de la « Grande Réinitialisation ».

Ces nominations papales ont suscité un tollé général, notamment une lettre ouverte de dénonciation de la part d’un éminent médecin catholique, qui les a qualifiées de « tout le contraire de ce que Jean-Paul II voulait ». L’APV a répondu aux critiques en défendant les nominations comme venant du pape François personnellement et contribuant au « dialogue » universitaire.

En 2016, l’archevêque Vincenzo Paglia, président de l’APV, qui s’est exprimé publiquement pour soutenir la loi italienne sur l’avortement en tant que « pilier de notre vie sociale », a réécrit les statuts de l’Académie afin qu’ils ne demandent plus aux membres de signer une déclaration attestant de leur fidélité à l’enseignement de l’Église et à la défense de la vie.



Laissez un commentaire