M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Le pape François fait l’éloge d’un groupe « catholique » pro-LGBT précédemment condamné par l’Église

Par Michael Haynes — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Aliaksei/Adobe Stock

9 décembre 2021, Citée du Vatican (LifeSiteNews) — Le pape François a écrit à New Ways Ministry, un groupe pro-LGBT, pour le féliciter et le remercier ainsi que ses fondateurs, malgré leur opposition de longue date à l’enseignement de l’Église sur les questions de moralité sexuelle et la censure qui en avait découlé de la part des autorités ecclésiastiques.

Le 8 décembre, le National Catholic Reporter (NCR) a révélé que le pape François aurait écrit deux lettres au directeur général du groupe, Francis DeBernardo, les 3 mai et 17 juin. Le NCR a indiqué que les lettres étaient rédigées en espagnol sur du « papier à lettres officiel du Vatican ».

La première lettre, datée du 3 mai, était une réponse à une lettre que M. DeBernardo avait écrite au pape le 21 avril, expliquant la nature du New Ways Ministry (NWM), une organisation pro-homosexuelle. L’organisation prétend « éduquer et travailler à défendre la justice et l’égalité pour les catholiques lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queers (LGBTQ), ainsi que [promouvoir] la réconciliation au sein de l’église et des communautés civiles ».

Selon NCR, François a écrit avec une discernable « attitude de proximité de berger » envers NWM, disant que la lettre de DeBernardo l’avait « beaucoup aidé à connaître l’histoire complète que vous me racontez ».

« Parfois, nous recevons des informations partielles sur des personnes et des organisations, et cela ne nous aide pas. Votre lettre, en racontant avec objectivité l’histoire [de NWM], me donne de la lumière pour mieux comprendre certaines situations. »

La deuxième lettre du pape à DeBernardo ─ un défenseur de longue date de l’homosexualité et membre depuishttps://gloria.tv/post/7kKf3ZTPHWUACZrx6eiHrmTnc 29 ans de New Ways Ministry ─ a de nouveau fait l’éloge du chef de NWM tout en honorant sa cofondatrice, Sr Jeannine Gramick.

L'article continue ci-dessous...
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Merci pour votre travail de voisinage... [votre] cœur, ouvert à votre prochain », a écrit le pape, avant de faire l’éloge de Gramick, qui a une longue histoire de dissidence par rapport à l’enseignement catholique sur l’homosexualité et l’avortement.

« Je sais combien elle a souffert », a poursuivi le pontife.

« C’est une femme vaillante qui prend ses décisions dans la prière ».

Les deux lettres ont suscité les louanges d’un éminent prêtre jésuite pro-LGBT, le père James Martin, qui a salué le message contenu dans les lettres.

« La lettre chaleureuse du Saint-Père à New Ways Ministry n’est pas seulement une nouvelle étape dans son approche des personnes LGBTQ, mais le début d’une sorte de réhabilitation pour New Ways, et pour Sœur Jeannine également, en reconnaissance de leur important ministère dans notre église », a déclaré Martin à NCR.

Des lettres papales révélées dans le cadre d’une action politique contre le Secrétariat du Synode des évêques

S’adressant à NCR, M. DeBernardo a expliqué que les communications avec le Souverain Pontife n’avaient été révélées que maintenant, dans le cadre d’un mouvement stratégique visant à défendre New Ways Ministry, après que le Secrétariat général du Vatican pour le Synode des évêques ait retiré une vidéo de New Ways Ministry de la liste des ressources fournies pour le synode pluriannuel sur la synodalité.

La vidéo aurait été retirée après que les responsables du Secrétariat aient appris la condamnation du groupe par le président de l’USCCB, le cardinal Francis George, en 2010.

Après le retrait de la vidéo, M. DeBernardo a fait connaître les lettres papales.

« Compte tenu de cette situation, il est important que les gens soient au courant », a-t-il déclaré.

« Nous croyons vraiment que [François] veut que les personnes LGBTQ parlent, et nous pensons qu’il serait utile pour lui et utile pour son message et son invitation à l’inclusion, que les gens sachent qu’il a correspondu avec nous. »

« Malgré ce que certains dirigeants de l’Église peuvent dire ou penser de nous, il semble que le pape François soit heureux que nous tendions la main et que nous contribuions à faire entrer les personnes LGBTQ dans l’Église, et à aider ceux qui y sont à rester », a ajouté M. DeBernardo.

Le Secrétariat « a fait une grosse erreur », a-t-il ajouté.

Le Père Martin, qui avait précédemment salué l’inclusion de la vidéo de NWM dans les ressources synodales, a attaqué la décision de retirer la vidéo, affirmant que « les canaux officiels sont plus ou moins inexistants » pour les « personnes LGBTQ ».

Historique de l’enseignement anti-catholique de NWM et de la condamnation de la CDF

Le pape François a décrit l’histoire de New Ways Ministry comme n’ayant « pas été facile », tout en affirmant que l’amour du prochain est « nécessairement » lié au premier commandement d’aimer Dieu.

L’histoire de NWM et de ses deux fondateurs, la Sœur Jeannine Gramick et le Père Robert Nugent, implique une censure persistante de la part des autorités ecclésiastiques. En 1984, le cardinal James Hickey, alors archevêque de Washington, a interdit au groupe de poursuivre ses activités dans l’archidiocèse.

Après des années d’examens et de communication avec Gramick et Nugent, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) a publié en 1999 une note ferme, signée par le Cardinal Ratzinger, préfet de la CDF, condamnant le groupe et ses fondateurs :

Les positions avancées par Sœur Jeannine Gramick et le Père Robert Nugent concernant le mal intrinsèque des actes homosexuels et le désordre objectif de l’inclination homosexuelle sont doctrinalement inacceptables parce qu’elles ne transmettent pas fidèlement l’enseignement clair et constant de l’Église catholique dans ce domaine... Les ambiguïtés et les erreurs de l’approche du Père Nugent et de Sœur Gramick ont provoqué la confusion parmi le peuple catholique et ont nui à la communauté de l’Église. Pour ces raisons, Sœur Jeannine Gramick, SSND, et le Père Robert Nugent, SDS, sont interdits de façon permanente de tout travail pastoral impliquant des personnes homosexuelles et sont inéligibles, pour une période indéterminée, à toute fonction dans leurs instituts religieux respectifs.

En 2010, le cardinal Francis George, archevêque de Chicago, a réitéré la condamnation du groupe par la CDF, écrivant que « comme d’autres groupes qui se prétendent catholiques mais qui nient des aspects centraux de l’enseignement de l’Église, New Ways Ministry n’a aucune approbation ni reconnaissance de l’Église catholique et ils ne peuvent pas parler au nom des fidèles catholiques aux États-Unis ».

Le cardinal George a reçu l’appui un an plus tard du cardinal Donald Wuerl, aujourd’hui en disgrâce, qui a accusé New Ways Ministry de n’être « en aucune manière... conforme à l’enseignement catholique, et cette organisation n’est en aucune manière autorisée à parler au nom de l’Église catholique ou à s’identifier comme une organisation catholique. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.



Laissez un commentaire