M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - avent 2022

prière

1145.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Gardons courage, il a vaincu le monde. (Jn 16:33) Même si la culture contemporaine semble s'engouffrer davantage dans le mensonge, nous sommes encore là, à dire les vérités essentielles sur la foi, la famille et la vie. Merci nous aider à continuer. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le ministre espagnol de l’Égalité déclare que les enfants « peuvent aimer ou avoir des relations sexuelles avec qui ils veulent »


Irene Montero.

Par Mary Zwicker — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Aea1994/Wikimedia Commons

27 septembre 2022, Madrid, Espagne (LifeSiteNews) — Dans ce qui semble être une tentative de normalisation de la pédophilie, le ministre espagnol de l’Égalité déclare maintenant que les enfants devraient être autorisés à se livrer à des actes sexuels tant qu’ils donnent leur « consentement ».

Lors d’une réunion de la Commission de l’égalité du Congrès des députés au Parlement espagnol mercredi dernier, Irène Montero, ministre de l’Égalité et membre du parti de gauche Podemos, a fait des commentaires sur l’éducation sexuelle des enfants, affirmant que les enfants ont le droit d’aimer ou d’avoir des relations sexuelles avec « qui ils veulent ».

« Parler d’éducation sexuelle est un droit des garçons et des filles, indépendamment des familles, tous ont le droit de connaître leur corps, de savoir qu’aucun adulte ne peut toucher leur corps s’ils ne le veulent pas eux-mêmes et de savoir que c’est une forme de violence », a déclaré Montero.

« Les enfants ont le droit de savoir qu’ils peuvent aimer ou avoir des relations sexuelles avec qui ils veulent, tant qu’elles sont basées sur le consentement... » a poursuivi la politicienne, ajoutant que « ce sont des droits qui doivent être reconnus ».

Montero a fait ces commentaires malgré le fait que l’âge du consentement en Espagne est actuellement de 16 ans, et malgré le fait que le 25 août 2022, le projet de loi organique pour la garantie intégrale de la liberté sexuelle a été adopté par le Congrès espagnol dans lequel il est clairement indiqué que le consentement est expressément nécessaire pour que les relations sexuelles puissent avoir lieu légalement.

Ces commentaires interviennent à un moment où la sexualisation des enfants devient de plus en plus courante dans la société occidentale, à tel point que divers militants sont allés jusqu’à dire que la pédophilie a été grandement « mal comprise ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Avent 2022

1145.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

L’ancien professeur de sociologie « transgenre » de l’Université Old Dominican, Allyn Walker, a démissionné en mai dernier après avoir reçu de nombreuses critiques pour avoir défendu la pédophilie dans son livre intitulé « The Long Dark Shadow : Minor-Attracted People and Their Pursuit of Dignity ».

Dans ce livre, Mme Walker affirme que le terme « pédophile » est trop stigmatisant et que la société devrait plutôt se référer aux pédophiles en tant que « personnes attirées par les mineurs ».

Walker n’est qu’un des nombreux défenseurs de l’acceptation de la pédophilie. La journaliste d’USA Today, Alia E. Dastagir, a également tenté de faire valoir que les pédophiles sont peut-être simplement « mal compris », déclarant que l’utilisation du terme pédophilie « de manière interchangeable avec le terme “abus” alimente les perceptions erronées ».

Dans un article de blogue écrit pour LifeSiteNews, Jonathan Van Maren a répondu à ces arguments en exhortant tout le monde à « dénoncer toute tentative de “déstigmatisation” de la pédophilie ».

« Ceux qui le font peuvent prétendre qu’ils le font par compassion pour ceux qui souffrent d’attirances non désirées, mais ce sont des acteurs de mauvaise foi avec des agendas sinistres et une vision profondément perverse de la sexualité humaine », a déclaré Van Maren dans le morceau. « Le lieu vers lequel ils nous invitent n’est pas celui de l’amour, mais celui de la prochaine série d’horreurs de la révolution sexuelle. »

Suite aux commentaires de Montero, le chef du parti politique « national-conservateur » espagnol Vox, Santiago Abascal, a annoncé son intention de poursuivre Montero en justice pour sa position radicale sur l’éducation sexuelle des enfants.

Campagne de financement - Avent 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire