M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le ministre britannique de l’Intérieur informe la police du Royaume-Uni que « la prière silencieuse... n’est pas illégale »


Isabel Vaughan-Spruce, l'une des victime de la nouvelle loi qui interdit de prier silencieusement autour des avortoirs.

Par Bridget Sielicki (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : ADF UK

En mars de cette année, le Parlement britannique a adopté une mesure rendant illégale la prière silencieuse à l’extérieur des centres d’avortement. Aujourd’hui, une lettre récente de la ministre britannique de l’Intérieur Suella Braverman pourrait rendre cette loi discutable, car elle indique aux forces de police du pays que « la prière silencieuse, en elle-même, n’est pas illégale ».

La lettre de Braverman précise également que « le fait d’avoir des opinions légitimes, même si ces opinions peuvent offenser d’autres personnes, n’est pas une infraction pénale ». Il est généralement admis que la lettre fait référence à la loi sur les zones tampons du pays.

Avec cette loi, le Royaume-Uni a interdit toute forme d’activité pro-vie — y compris la prière silencieuse — à l’extérieur des centres d’avortement du pays. Depuis, plusieurs personnes ont été arrêtées pour « délit d’opinion », dont le père Sean Gough, un vétéran de l’armée nommé Adam Smith-Connor et Isabel Vaughan-Spruce, directrice de March for Life UK. Au moment de leur arrestation, ces trois personnes se tenaient debout, silencieusement et pacifiquement, Isabel Vaughan-Spruce ayant déclaré à la police qu’il était « possible » qu’elle soit en train de prier.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Mme Vaughan-Spruce a accueilli favorablement la nouvelle de la lettre. « Il n’appartient pas au gouvernement de déterminer mes convictions sur l’avortement — mes convictions selon lesquelles les femmes méritent un meilleur soutien — ni à la police la foi que je nourris dans mon propre esprit », a-t-elle déclaré. « Je suis ravie de voir le ministre de l’Intérieur préciser à la police que ce n’est pas un crime de prier dans sa propre tête. Il s’agit d’un principe fondamental d’une démocratie libre — pourtant, j’ai été arrêtée deux fois pour n’avoir fait que cela ».

Alliance Defending Freedom UK, qui a représenté les trois personnes dans le cadre de leurs poursuites pénales, a également salué la nouvelle de la lettre.

« La volonté du gouvernement de rétablir le bon sens dans les services de police britanniques est bienvenue et attendue depuis longtemps », a déclaré Jeremiah Igunnubole, conseiller juridique de l’association. « Trop souvent, ces derniers temps, les arrestations ont été justifiées par des notions subjectives d’infraction plutôt que par une application objective de la loi. La politisation de la police menace sérieusement la démocratie dont le fonctionnement effectif repose sur le droit à la liberté d’expression et à l’échange libre et franc de points de vue ».



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.