M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - automne 2022

prière

15151.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Nous avons atteint notre objectif -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Un Canada Pro-Vie a besoin d'un Québec Pro-Vie ! Avec votre aide, nous construirons un mouvement Pro-Vie fort au Québec. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le guide soigneusement planifié, étape par étape, que les élites mondiales utilisent pour mettre en œuvre la Grande Réinitialisation

Par le P. Frank Unterhalt — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : wlodi/Flickr

6 janvier 2022 (LifeSiteNews) — La prétendue pandémie COVID-19 fait partie du plan maçonnique du Nouvel ordre mondial et est utilisée comme instrument de la « Grande Réinitialisation » [1]. Dans cette optique, l’envoyé spécial des Nations Unies pour l’éducation mondiale, Gordon Brown, a appelé à la création d’un gouvernement mondial pour faire face au coronavirus [2].

L’auteur catholique Laurence England a donné la réponse appropriée : « Le gouvernement mondial unique a pour but le pouvoir pur et simple sur les populations, pas d’aider les gens. Ils veulent un monde d’esclaves. Il [Gordon Brown] était un participant-clé du Bilderberg » [3].

En fait, tout a été planifié longtemps à l’avance. Ainsi, en mai 2010, la Fondation Rockefeller a imaginé un scénario appelé « Lock Step » qui figurait dans un document intitulé « Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international », dans lequel le monde serait gouverné au moyen d’un « contrôle gouvernemental de haut en bas plus strict et d’un commandement plus autoritaire » [4] lors d’une réponse pandémique fictive pendant laquelle diverses nations imiteraient les mesures extrêmes adoptées par le gouvernement chinois [5].

Les membres du Centre pour la sécurité sanitaire de Johns Hopkins, qui fait partie [6] de l’École d’hygiène et de santé publique Johns Hopkins [7] et qui a été créé grâce à un financement de la Fondation Rockefeller, ont rédigé en octobre 2017 un livre de 77 pages intitulé « The Spars Pandemic 2025-2028. A Futuristic Scenario for Public Health Risk Communicators » [8]. Il s’agit d’un « scénario de temps de guerre sur la façon dont la population devrait être contrôlée et surveillée dans une telle crise » [9].

Le Johns Hopkins Center for Health Security a organisé l’exercice de pandémie « Clade X » à Washington le 15 mai 2018 [10]. La recommandation principale était de produire de nouveaux « vaccins » et médicaments en quelques mois ─ et non pas au moins dix ans, comme cela a été le cas dans le passé. Une référence particulière a été faite aux récents développements en biologie synthétique et aux « vaccins » à ARNm auto-amplifiés. [11]

Une réunion remarquable appelée « Event 201 » s’est tenue à New York le 18 octobre 2019 [12]. L’objectif déclaré était de simuler une pandémie — causée par un nouveau coronavirus (!) [13]. Cet exercice a été organisé conjointement par le Johns Hopkins Center for Health Security, le Forum économique mondial (WEF) et la Fondation Bill & Melinda Gates [14].

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Automne 2022

15151.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Nous avons atteint notre objectif -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

L’événement qui avait été pratiqué est devenu réalité, rapidement et exactement comme prévu. Le 11 mars 2020, l’OMS a officiellement déclaré une « pandémie » ─ due à un nouveau coronavirus identifié et propagé à partir de Wuhan, en Chine [15].

Le plus grand donateur de l’OMS cette année-là était la Fondation Gates, avec un don de 375 546 744 $ [16]. Bill Gates contrôle la « santé mondiale » [17] dans la mesure où sa fondation soutient « Gavi, l’Alliance du vaccin » (anciennement Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination) en tant que partenaire fondateur avec des engagements financiers totalisant 4 100 000 000 $ [18] ainsi que la Cepi, la « Coalition pour l’innovation dans la prévention des épidémies » (créée au WEF en 2017) avec plusieurs millions de financement [19].

La Fondation Gates a investi 220 000 000 $ dans le développement de « vaccins » pour la seule année 2020 [20]. Gates lui-même a souligné qu’il soutenait AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi et Novavax [21]. « La Fondation entretient d’autres collaborations avec des entreprises telles que Moderna et BioNTech » [22].

Toujours en 2020, le Bilderberger Bill Gates, qui est eugéniste [23], militant de l’avortement [24] et partisan d’une réduction drastique de la population [25], a promu la « vaccination » mondiale en réponse à la « pandémie » déclarée. Il affirmait ainsi son intention de « vacciner » sept milliards de personnes [26].

Dans une précipitation excessive, quatre « vaccins à base de gènes » [27] étaient prêts. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a volontiers accordé une « autorisation de mise sur le marché conditionnelle » à Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen/Johnson & Johnson. Les études, déjà radicalement raccourcies, ne sont toujours pas achevées à ce jour [28]. Les entreprises elles-mêmes admettent qu’elles n’ont étudié ni les éventuels effets cancérigènes (carcinogénicité) ni les éventuelles altérations de l’ADN (génotoxicité) [29] [30].

Dans les contrats conclus avec l’Union européenne, « les États contractants se sont [même] engagés à supporter les coûts si un fabricant devait être tenu responsable des dommages causés par un vaccin » [31]. Les entreprises ne sont même pas obligées de garantir l’efficacité de leurs injections Covid expérimentales [32].

Le lien avec l’avortement est particulièrement odieux. Le professeur Paul Cullen, médecin de laboratoire et biologiste moléculaire, écrit que les « vaccins » disponibles utilisent des lignées de cellules fœtales humaines, « soit directement dans la production (AstraZeneca, Johnson & Johnson), soit dans les tests (BioNTech/Pfizer, Moderna)... En utilisant de tels vaccins, on profite d’une “structure du mal” [33] et on la soutient au moins implicitement. » [34] C’est également le cas du « vaccin » recombinant hautement expérimental de Novavax [35] avec ses protéines de pointe génétiquement modifiées et ses boosters immunitaires [36].

BioNTech/Pfizer et Moderna utilisent des nanoparticules lipidiques pour introduire un schéma directeur sous forme d’ARNm synthétique dans les cellules des personnes vaccinées, ce qui les amène à produire elles-mêmes la protéine en pointe du coronavirus [37].

AstraZeneca et Johnson & Johnson utilisent des virus génétiquement modifiés, appelés vecteurs [38], qui contiennent « le gène ─ traduit en ADN ─ pour la protéine spike du coronavirus » [39]. Cette substance est d’abord censée pénétrer dans le noyau cellulaire pour être transcrite en ARNm. Ensuite, la production de ladite protéine commence [40]. Le résultat de ces quatre préparations est l’émergence d’une usine à spicule endogène correspondante.

Le « vaccin » à ARNm (BioNTech, Moderna) imposé par le gouvernement allemand pour la soi-disant « vaccination de rappel » [41] est « un exemple de cette thérapie cellulaire et génique », comme l’a même admis Stefan Oelrich, PDG de Bayer [42]. Le Bundestag allemand et la Commission européenne ont expressément modifié la définition d’une « vaccination » [43]. Les fabricants peuvent désormais contourner « la réglementation juridique plus stricte qui concerne la thérapie génique » [44].

Le professeur Stefan Hockertz, immunologiste, toxicologue et pharmacologue, souligne : « Lorsque j’ajoute de l’ARNm à l’organisme, il s’agit d’une expérience de génie génétique. [...] C’est et cela reste une expérience humaine, qui se déroule au-delà de l’éthique et de la morale. À mon avis, cette vaccination est, du point de vue du droit pénal, une atteinte intentionnelle à l’intégrité physique avec des séquences létales possibles, je tiens à le souligner en toute clarté ! » [45].

Les « vaccins » à ARNm, contrairement à ce qu’on prétend souvent, ne restent pas dans le muscle de l’épaule. Le PDG de BioNTech, M. Sahin, admet qu’ils ont délibérément choisi des nanoparticules lipidiques qui favorisent la migration depuis les cellules musculaires vers les ganglions lymphatiques [46].

Et une fois que les nanoparticules lipidiques sont en circulation, elles se propagent partout, comme l’explique le professeur Ulrike Kämmerer, spécialiste de la biologie humaine, de l’immunologie et de la biologie cellulaire [47]. Se référant à Sahin, elle déclare en outre que l’ARNm artificiel hautement modifié est délibérément conçu pour rester stable pendant environ deux semaines et permettre de produire de grandes quantités de spicules [48].

Il n’est donc pas surprenant qu’une étude [49] ait montré que les « protéines spike se répandent librement dans le corps des individus vaccinés via la circulation sanguine » [50].

Le Dr Wolfgang Wodarg, interniste et pneumologue, affirme que la distribution des nanoparticules ou des vecteurs injectés dans le corps change apparemment en fonction de l’application [51] : « La stimulation génétique actuelle de formation d’antigènes quelque part dans le corps est une “attaque par la porte dérobée” et présente des risques importants pour la réponse immunitaire coordonnée » [52].

Cet expert a également exprimé sa crainte « que la forte propension à des fusions cellulaires incontrôlables déclenchées par les protéines spike ne provoque de graves dommages tissulaires avec des conséquences immunologiques et hématologiques correspondantes. La destruction des tissus, les microthromboses et les complications immunitaires secondaires pourraient entraîner des pathologies graves et la mort dans un court laps de temps » [53].

En outre, le Dr Peter McCullough, interniste, cardiologue et épidémiologiste, souligne à propos des injections COVID que le nombre de cas d’inflammation du muscle cardiaque (myocardite) augmente rapidement [54]. En tant que l’un des principaux experts du COVID-19, il a publié 51 articles sur cette maladie dans des revues à comité de lecture [55]. Le Dr McCullough a confirmé que la myocardite provoque des lésions des cellules du muscle cardiaque et peut entraîner des lésions cardiaques permanentes ou la mort [56].

Le professeur Sucharit Bhakdi, microbiologiste et épidémiologiste spécialisé dans les maladies infectieuses, souligne que les effets des injections de COVID ont même dépassé toutes ses craintes. « Le résultat de cette vaccination est la formation de caillots, de thrombi et d’embolies dans tout le corps » [57], ce qui pourrait entraîner de graves conséquences telles que des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques [58].

Le « vaccin », qui est injecté dans les muscles, pénètre dans la circulation sanguine par les ganglions lymphatiques. Lorsque les cellules immunitaires présentent à leur surface la protéine spike après sa production, « elles sont attaquées par leurs propres cellules immunitaires et détruites. En conséquence, les cellules immunitaires périssent en masse » [59].

Selon ce microbiologiste réputé, cela pourrait également expliquer la croissance accélérée des carcinomes. Il note que « chacun d’entre nous développe un nombre incroyable de cellules cancéreuses et tumorales au cours de sa vie. Pour ces cellules cancéreuses et tumorales, nous avons des lymphocytes de contrôle dont la fonction est de tuer ces cellules tumorales. [...] Si vous détruisez ces cellules de surveillance, toutes sortes de cellules cancéreuses se développent après la vaccination et les cellules préexistantes ont le champ libre. [...] Cette vaccination met à mal tout le système immunitaire d’un seul coup » [60].

Le nombre de cas de dommages signalés qui sont temporellement liés aux injections de COVID explose, comme le montre un coup d’œil aux bases de données de l’OMS (VigiAccess). En outre, le nombre de cas non signalés est probablement très élevé. Selon des analyses d’experts et une étude à grande échelle, il faut partir du principe que, normalement, seuls 3 à 6 % environ de tous les cas sont rendus publics [61].

Du 1er janvier au 27 décembre 2021, VigiAccess a reçu 2 856 457 effets indésirables liés à l’ensemble des « vaccins » Corona [62]. En comparaison, seuls 15 184 effets indésirables sont répertoriés pour le vaccin antitétanique commun au cours de la période 1968-2021 [63].

« D’autres vaccins aux profils beaucoup plus sûrs ont été retirés du marché par le passé. Par exemple, le vaccin contre le rotavirus a été suspendu par les autorités américaines à la fin des années 1990 après que 100 bébés soient tombés malades et qu’un soit décédé ─ sur environ un million de doses » [64].

Lors des précédentes tentatives de mise au point d’un vaccin particulier contre le coronavirus, les chercheurs se sont heurtés à plusieurs reprises au problème de la facilitation de l’infection par les anticorps (Antibody-dependant Enhancement, ADE). Dans ce cas, les anticorps ne combattent pas le virus, mais se lient à lui et l’aident à pénétrer facilement dans les cellules [65]. Dans diverses études sur des animaux, les vaccinés sont devenus plus gravement malades à cause de l’effet ADE et sont morts plus rapidement que les non-vaccinés [66]. Les Doctors for Covid Ethics, une association regroupant plusieurs centaines de médecins et de scientifiques, signalent déjà ce phénomène dangereux en ce qui concerne les vaccins basés sur les gènes [67].

Dans ce contexte, le Dr Michael Yeadon, pharmacologue de renom, ancien directeur de la recherche et vice-président de Pfizer, exprime sa conviction qu’il s’agit d’un « meurtre de masse délibéré » [68]. « Mais le scandale de priver les gens de traitements efficaces tout en les contraignant à se soumettre à une vaccination dangereuse est la pire chose qui soit arrivée dans le monde depuis des décennies, voire depuis toujours » [69].

Dans le même ordre d’idées, une association de survivants de l’Holocauste a adressé une lettre ouverte à l’Agence européenne des médicaments (EMA). On y lit : « Nous, survivants des atrocités commises contre l’humanité pendant la Seconde Guerre mondiale, nous sentons obligés de suivre notre conscience et d’écrire cette lettre. Il est évident pour nous qu’un autre holocauste de plus grande ampleur se déroule sous nos yeux. La majorité de la population mondiale ne se rend pas encore compte de ce qui se passe, car l’ampleur d’un crime organisé tel que celui-ci dépasse leur champ d’expérience. Nous, cependant, savons » [70].

In Epiphania Domini 2022

Père Frank Unterhalt


Références :

[1] Cf. Klaus Schwab et Thierry Malleret, Covid-19 : Der grosse Umbruch [Covid-19 : The Great Reset], Cologny/Genf Schweiz 2020, p. 12 ; cf. Patrick Delaney, « Time Magazine announces 'The Great Reset' to usher in world socialism », dans LifeSiteNews, 30 octobre 2020 ; cf. https://time.com/collection/great-reset/, consulté le 22 décembre 2021.

[2] Cf. Larry Elliott, « Gordon Brown calls for global government to tackle coronavirus », dans The Guardian, 26 mars 2020.

[3] Dorothy Cummings McLean, "One world government needed to cope with Covid-19, says former British PM," in LifeSiteNews, 26 mars 2020.

[4] Fondation Rockefeller, « Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international », mai 2010, p. 18.

[5] Cf. ibid. p. 18-19.

[6] Voir Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Center for Health Security, « Center News », 17 janvier 2020.

[7] Cf. The Rockefeller Foundation, " Public Health at Johns Hopkins ", sur https://rockfound.rockarch.org/public-health-at-johns-hopkins ; consulté le 22 décembre 2021.

[8] Voir Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Center for Health Security, "Completed Projects. SPARS Pandemic Scenario », octobre 2017.

[9] Corona Transition, « La pandémie SPARS 2025-2028 » : Die heutige Pandemie — geschrieben vor fünf Jahren " ["La pandémie SPARS 2025-2028 : La pandémie actuelle — écrite il y a cinq ans”], 14 avril 2021.

[10] Cf. Nick Alexopulos, “Center News. Clade X pandemic exercise highlights policies needed to prevent or reduce the worst possible outcomes in future pandemics”, dans Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Centre pour la sécurité sanitaire, 15 mai 2018.

[11] Cf. École de santé publique Johns Hopkins Bloomberg. Center for Health Security, " Implications of Clade X for National Policy ", dans https://centerforhealthsecurity.org/our-work/events/2018_clade_x_exercise/pdfs/Clade-X-policy-statements.pdf ; consulté le 22 décembre 2021.

[12] Cf. ibid. « The Event 201 », dans https://centerforhealthsecurity.org/event201 ; consulté le 22 décembre 2021.

[13] Cf. ibid., « The Event 201 scenario, » in https://centerforhealthsecurity.org/event201/scenario.html ; consulté le 22 décembre 2021.

[14] Cf. ibid., « The Event 201, » op. cit.

[15] Cf. World Health Organization. Regional office for Europe, “Pandemie der Coronavirus-Krankheit (Covid-19)”[“Pandemic of the Coronavirus disease (Covid-19)”], in https://www.euro.who.int/de/health-topics/health-emergencies/coronavirus-covid-19/novel-coronavirus-2019-ncov; consulté le 22 décembre 2021

[16] Cf. World Health Organization, “Voluntary contributions by fund and by contributor, 2020,” 7 mai 2021, p. 8.

[17] Patrick Zoll, “Ist Bill Gates der Retter der Menschheit oder ein Impfbösewicht? Warum seine Stiftung so viel Kritik erntet, obwohl sie vorgibt, Gutes zu tun” [“Is Bill Gates the savior of mankind or a vaccine villain? Why his foundation attracts so much criticism even though it claims to be doing good”], in Neue Zürcher Zeitung, September 24, 2021.

[18] Cf. Gavi, “The Bill & Melinda Gates Foundation,” in https://www.gavi.org/investing-gavi/funding/donor-profiles/bill-melinda-gates-foundation; retrieved December 22, 2021.

[19] Cf. Patrick Zoll, op. cit. ; cf. Bill & Melinda Gates Foundation, « Gates Foundation announces new funds to develop Covid-19 vaccines and increase access to affordable vaccines in low-income countries, » 12 novembre 2020.

[20] Cf. Bill & Melinda Gates Foundation, Annual Report 2020, p. 3, in https://docs.gatesfoundation.org/documents/2020_Annual_Report.pdf; consulté le 22 décembre 2021.

[21] Cf. Martin Weiß, « Bill Gates : Auf diese 4 Corona-Impfstoff-Aktien setzt der Multimilliardär » [« Bill Gates : On these 4 Corona vaccine stock bets the multibillionaire »], dans Der Aktionär, 15 septembre 2020.

[22] Ibid.

[23] Cf. Michael Haynes, « A closer look at Bill Gates: promoting eugenics, friendship with Jeffrey Epstein, » dans LifeSiteNews, 19 mai 2021 ; cf. also The Epoch Times, “Bill Gates, Monsanto, Eugenik : Wie Gentechnik im Namen der „Menschlichkeit“ gefördert wird” [“How genetic engineering is promoted in the name of ‘humanity’”], July 28, 2014, updated: June 6, 2017; consulté le 10 mai 2021.

[24] Cf. Martin Bürger, “Bill Gates : Life won’t go back to ‘normal’ until population ‘widely vaccinated’,” in LifeSiteNews, April 6, 2020.

[25] Cf. John W. Oller et al., “HCG Found in WHO Tetanus Vaccine in Kenya Raises Concern in the Developing World,” Open Access Library Journal, October 27, 2017, 4: e3937, p. 8 and 11.

[26] Cf. Tagesthemen, "Bill Gates über Corona-Impfstoff" ["Bill Gates explique le vaccin Corona"], 12 avril 2020, 4:25 min, in youtube.com/watch?v=083VjebhzgI ; consulté le 23 décembre 2021.

[27] Wissenschaftliche Dienste. Deutscher Bundestag, "Regelungen zu genbasierten Impfstoffen. Begriffliche Einordnung und arzneimittelrechtliche Zulassung" ["Réglementations sur les vaccins à base de gènes. Classification conceptuelle et approbation réglementaire des médicaments », 25 janvier 2021, Sachstand WD 9 - 3000 - 116/20, p. 7.

[28] Cf. Pfizer/BioNTech, « Comirnaty. Annexe I, Résumé des caractéristiques du produit », p. 62-63, dans ema.europa.eu/fr/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_fr.pdf ; consulté le 5 janvier 2022.

Cf. Moderna, « Spikevax. Annexe I, Résumé des caractéristiques du produit », p. 17, dans ema.europa.eu/en/documents/product-information/spikevax-previously-covid-19-vaccine-moderna-epar-product-information_fr.pdf ; consulté le 5 janvier 2022.

Cf. AstraZeneca, « Vaxzevria. Annexe I, Résumé des caractéristiques du produit », p. 17-18, dans ema.europa.eu/en/documents/product-information/vaxzevria-previously-covid-19-vaccine-astrazeneca-epar-product-information_fr.pdf ; consulté le 5 janvier 2022.

Cf. Janssen/Johnson & Johnson, « Covid-19 Vaccine Janssen. Résumé des caractéristiques du produit », p. 24, dans https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/covid-19-vaccine-janssen-epar-product-information_en.pdf ; consulté le 5 janvier 2022.

[29] À l’exception de Moderna sur un seul composant : cf. Moderna, op. cit. p. 10-11.

[30] Cf. Pfizer/BioNTech, op. cit. p. 14 ; cf. Moderna, op. cit. p. 10-11 ; cf. AstraZeneca, op. cit. p. 11 ; cf. Janssen/Johnson & Johnson, op. cit. p. 15.

[31] Jürgen Seitz, « Impfschäden : Wer haftet und wie hoch ist der Schadenersatz ? » [Dans BR 24, 25 août 2021.]

[32] Cf. Parlement européen, Questions parlementaires. Question pour réponse écrite E-002296/2021 à la règle de la Commission 138 Guido Reil (ID). Objet : Contrats avec Pfizer et Moderna, 28 avril 2021, in europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2021-002296_FR.html ; consulté le 5 janvier 2022.

[33] Cf. le Pape Jean-Paul II, Encyclique Sollicitudo rei socialis, 37 : des « structures de péché », à savoir « que derrière certaines décisions, apparemment inspirées seulement par l’économie ou la politique, se cachent de véritables formes d’idolâtrie : de l’argent, de l’idéologie, des classes, de la technologie ».

[34] Prof.Dr.Paul Cullen, "Humane fetale Zelllinien bei der Impfstoff-Herstellung" ["Human fetetal cell lines in vaccine production"], in Communio veritatis, 9 octobre 2021.

[35] Cf. ibid, annexe.

[36] Voir Dr Wolfgang Wodarg, Diaserie « Corona und “Impfung” » (série de diapositives « Corona et “Impfung” »). [Série de diapositives « Corona et “Vaccination” »], in wodarg.com/impfen/ ; consulté le 23 décembre 2021.

[37] Cf. Pfizer/BioNTech, op. cit. p. 2 ; cf. Moderna, op. cit. p. 2 ; cf. BioNTech, « mRNA-Impfstoffe zur Bekämpfung der Covid-19 Pandemie » [« mRNA vaccines to combat the covid-19 pandemic »], dans https://biontech.de/de/covid-19-portal/mRNA-impfstoffe ; consulté le 23 décembre 2021.

[38] Cf. Dr Wolfgang Wodarg, « Wichtige Arzneimittelinformation » [« Informations importantes sur les médicaments »], 23 août 2021, in wodarg.com/impfen/ ; consulté le 23 décembre 2021.

[39] Frederik Jötten, "Wird Adenovirus-DNA ins Genom eingebaut ? [39] Frederik Jötten, "Wird Adenovirus-DNA ins Genom eingebaut ?" [“L’ADN des adénovirus est-il incorporé dans le génome ?”], dans Spektrum.de, 17 février 2021.

[40] Cf. ibid.

[41] Cf. Die Bundesregierung, “Alle wichtigen Informationen zur Auffrischungsimpfung” [“Toutes les informations importantes concernant la vaccination de rappel”], sur https://www.bundesregierung.de/breg-de/themen/coronavirus/coronavirus-auffrischungsimpfung-faq-1970900 ; consulté le 27 décembre 2021.

[42] Stefan Oelrich, " KEY 01 - Opening Ceremony - World Health Summit 2021 ", 24 octobre 2021, 1 h 37 min 41 s heure, in youtube.com/watch?v=OJFKBritLlc&t=5844s ; consulté le 23 décembre 2021.

[43] Cf. Bundestag allemand, « Beschlussempfehlung und Bericht des Ausschusses für Gesundheit (14. Ausschuss). Entwurf eines Gesetzes zur Änderung arzneimittelrechtlicher und anderer Vorschriften » [« Résolution, recommandation et rapport de la commission de la santé (14. commission). Projet de loi modifiant la législation pharmaceutique et d’autres règlements », Drucksache 16/13428, 17 juin 2009, p. 9 et 83 ; cf. Amtsblatt der Europäischen Union, « Richtlinien. Richtlinie 2009/120/EG der Kommission » [« Lignes directrices. Ligne directrice 2009/120/EG de la commission »], 14 septembre 2009, L 242/4, 2,1.

[44] Paul Schreyer, « Faktencheck : Sind die mRNA-Injektionen Impfungen oder Gentherapie » ? [Fact-check : Are the mRNA injections vaccinations or gene therapy ?", in Multipolar, 3 décembre 2021.

[45] Pr.Dr.Stefan Hockertz, ""Das ist keine Impfung sondern eine prophylaktische Gen-Therapie"". [« Il ne s’agit pas d’une vaccination mais d’une thérapie génique prophylactique »], dans Basel Express, édition avril 2021.

[46] Cf. Wiener Zeitung, « Teil von Covid-19-Vakzine könnte aus Österreich kommen » [« Une partie du vaccin Covid 19 pourrait venir d’Autriche »], 2 septembre 2020 ; cf. Ärzteblatt. de, « Biontech : Nanopartikel sind schwieriger herzustellen als mRNA » [« Biontech : Nanoparticles are more difficult to produce than mRNA »], 4 mars 2021.

[47] Cf. Prof. Dr Ulrike Kämmerer, Vortrag am 10. Dezember 2021 beim Corona-Ausschuss, 82. Sitzung « Es gibt kein kostenloses Mittagsessen » [« Il n’y a pas de repas gratuit »], 4 h 33 ; cf. Agence européenne des médicaments, « Assessment report. Comirnaty », EMA/707 383/2020 Corr.1, 19 février 2021, p. 47.

[48] Pr. Dr Ulrike Kämmerer, op. cit. 4:42-4 : 50; cf. BioNTech, « Why mRNA represents a disruptive new drug class. Nucleoside-modified mRNA (modRNA) », dans https://biontech.de/how-we-translate/mrna-therapeutics ; consulté le 22 décembre 2021 ; cf. Ugur Sahin, Katalin Karikó, Özlem Türeci, « mRNA-based therapeutics - devolping a new class of drugs », dans Nature Reviews Drug Discovery, 19 septembre 2014, 13, 759-780 (2014), doi : 10.1038/nrd4278.

[49] Cf. Alana F. Ogata et al, « Circulating Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2) Vaccine Antigen Detected in the Plasma of mRNA-1273 Vaccine Recipients », Clinical Infectious Diseases, 20 mai 2021, XX (XX) : 1-4, doi : 10,109 3/cid/ciab465.

[50] Corona Transition, « Neue Studie weist Spike-Proteine im Blutplasma von Geimpften nach » [« Une nouvelle étude détecte des protéines de pointe dans le plasma sanguin de personnes vaccinées »] 25 juin 2021.

[51] Cf. Dr Wolfgang Wodarg, « Wichtige Arzneimittelinformation » [« Informations importantes sur les médicaments »], op. cit.

[52] Ibid.

[53] Dr Wolfgang Wodarg, « Wurde vom Paul-Ehrlich-Institut eine gefährliche Nebenwirkung der Impfung ausgeblendet ? » (Un effet secondaire dangereux de la vaccination a-t-il été omis par l’Institut Paul Ehrlich ?), dans Multipolar, 21 février 2021.

[54] Cf. Dr Peter McCullough, « Dr McCullough : 10 Reasons to drop vaccine support or mandates », dans LifeSiteNews, 2 août 2021.

[55] Cf. Patrick Delaney, « Dr Peter McCullough : Le vaccin Covid est une forme de “bioterrorisme”, sa protéine de pointe est “pathogène” », dans LifeSiteNews, 9 novembre 2021.

[56] Cf. le Dr Peter McCullough, op. cit.

[57] Edith Brötzner, « Prof. Bhakdi erläutert Hintergründe : Covid-Impfung und beschleunigtes Krebswachstum » [« Prof. Bhakdi explique le contexte : Covid-Impfung und beschleunigtes Krebswachstum »], dans Report 24, 14 octobre 2021.

[58] Cf. Pr. Dr Sucharit Bhakdi, « The Covid vaccines were designed to fail (25 novembre 2021) », in doctors4covidethics.org, 27 novembre 2021.

[59] Edith Brötzner, op. cit.

[60] Ibid.

[61] Cf. Lorna Hazell und Saad A.W. Shakir, “Under-Reporting of Adverse Drug Reactions. A Systematic Review,”Drug-Safety 29, 385–396 (2006), November 20, 2012, in https://doi.org/10.2165/00002018-200629050-00003; consulté le 22 décembre 2012 ; cf. Dr Wolfgang Wodarg, « Schaden größer als Nutzen-weshalb tun sie das? » [“Harm greater than benefit – why do they do it?”], in wodarg.com, April 2, 2020.

[62] Cf. VigiAccess, “Covid-19 vaccine,” in vigiaccess.org; retrieved December 27, 2021.

[63] Cf. ibid., “Tetanus vaccine,” in vigiaccess.org; retrieved December 27, 2021.

[64] America’s Frontline Doctors, “10 Key Facts That Threaten The Covid Narrative,” Fact 9, in https://americasfrontlinedoctors.org/covid/covid-facts/; retrieved December 27, 2021

[65] Cf. Johannes Dieffenbach, “Neue Peer-Review-Studie bestätigt: Corona-Impfungen könnten zu Massensterben führen” [“New peer review study confirms: Corona vaccinations could lead to mass deaths”], in The Epoch Times, August 23, 2021, updated: 25 août 2021.

[66] Cf. Chien-Te Tseng et al., « Immunization with SARS coronavirus vaccines leads to pulmonary immunopathology on challenge with the SARS virus, » 20 avril 2012, PLoS One 7 (4) : e35421, doi: 10.1371/journal.pone.0035421.

Cf. Tomomi Takano et al., “Pathogenesis of oral type I feline infectious peritonitis virus (FIPV) infection: Antibody-dependent enhancement infection of cats with type I FIPV via the oral route,” The Journal of Veterinary Medical Science, April 23, 2019, 81(6): 911–915, doi: 10.1292/jvms.18-0702.

[67] Cf. Doctors for Covid Ethics, “Letter to Physicians: Four New Scientific Discoveries Regarding Covid-19 Immunity and Vaccines – Implications for Safety and Efficacy,” in Doctors for Covid Ethics, July 9, 2021.

[68] Mordechai Sones, “Former Pfizer VP : ‘Clear evidence of fraud’ in Pfizer study claiming 95% efficacy,” in America’s Frontline Doctors, September 30, 2021.

[69] Ibid.

[70] Doctors for Covid Ethics, “Holocaust Survivors Write to the European Medicines Agency,” in Doctors for Covid Ethics, August 26, 2021; cf. also We for Humanity, Letter to the European Medicines Agency, August 25, 2021, in https://we-for-humanity.org/en/en-ema-letter/; consulté le 22 décembre 2021.

Campagne de financement - Automne 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire