M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le gouverneur du Tennessee signe une loi visant à mettre fin au trafic d’adolescentes pour avortement


Bill Lee.

Par Steven Ertelt (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Spc. Kalina Hyche/Wikimedia Commons

Le Tennessee fait partie de la douzaine d’États qui protègent actuellement les enfants à naître contre les avortements. Mais cela n’empêche pas des individus d’emmener des adolescentes de cet État dans d’autres États pour qu’elles se fassent avorter en secret, à l’insu de leurs parents.

Une nouvelle mesure approuvée par le corps législatif du Tennessee mettrait un terme à cette pratique inquiétante et doit maintenant être signée par le gouverneur pro-vie de l’État. Un projet de loi amendé (Senate Bill 1971) a été adopté par le Sénat par 25 voix contre 4, après avoir été voté par la Chambre des représentants par 74 voix contre 24.

Cette loi considère comme un délit le fait pour un adulte qui n’est pas le parent ou le tuteur d’un enfant mineur d’aider ce dernier à dissimuler ou à obtenir un avortement.

Aujourd’hui, le gouverneur Bill Lee a promulgué la loi sur la protection de la vie.

Un groupe pro-vie de premier plan a immédiatement remercié le gouverneur.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

« Tennessee Right to Life tient à remercier le gouverneur Lee d’avoir promulgué la loi HB1895/SB1971 sur le trafic d’avortements chez les mineures. Les habitants du Tennessee ont la chance d’avoir un gouverneur qui soutient le droit des parents à protéger leurs filles et à s’impliquer dans leur bien-être », a déclaré le groupe à LifeNews.

La mesure a été adoptée à une écrasante majorité par la Chambre et le Sénat au cours de la présente session et rendra criminel le fait pour tout adulte de recruter, d’héberger ou de transporter une mineure pour avorter son enfant ou pour obtenir pour elle des produits chimiques d’avortement sans le consentement de ses parents.

Comme l’ont souligné les auteurs de la loi, il s’agit d’une loi sur le consentement parental visant à protéger les mineures contre les interventions chirurgicales invasives ou l’administration de produits chimiques dangereux pour l’avortement à l’insu de leurs parents ou sans leur consentement.

« L’adoption de la loi sur le trafic d’avortements chez les mineurs est une victoire pour les parents du Tennessee et leurs filles. Cette loi contribuera grandement à protéger les jeunes filles des prédateurs qui veulent couvrir leurs crimes et de l’industrie de l’avortement qui exploite les jeunes filles à des fins lucratives », a déclaré Will Brewer, lobbyiste de Tennessee Right to Life.

L’importance de cette législation est d’autant plus grande que l’industrie de l’avortement cherche à contourner les lois dans les États pro-vie comme le Tennessee. Récemment, Planned Parenthood a été surpris en train d’admettre qu’il facilitait les voyages d’avortement de jeunes filles mineures et de leurs complices, à l’insu et sans le consentement de leurs parents.

« Nous sommes reconnaissants au gouverneur Lee d’avoir signé cette loi. Les parents ont le droit d’être impliqués dans le bien-être de leurs filles. L’industrie de l’avortement n’a pas le droit de tenir les parents dans l’ignorance à un moment où leurs filles sont si vulnérables et pourraient être en danger », a déclaré Stacy Dunn, présidente de Tennessee Right to Life.

La violation de la loi est un délit de classe A, passible d’une peine d’emprisonnement obligatoire de 11 mois et 29 jours. Elle engage également la responsabilité civile de l’auteur de l’acte. La loi entrera en vigueur le 1er juillet 2024.

Ce genre de choses arrive-t-il aux adolescents ? La réponse est clairement oui.

Au début de l’année, l’entreprise d’avortement Planned Parenthood et d’autres représentants de cliniques d’avortement ont été filmés en train d’admettre qu’ils emmenaient des adolescentes dans d’autres États pour des avortements secrets sans le consentement de leurs parents.

La nouvelle révélation de Project Veritas montre Emily, directrice générale de Planned Parenthood au Kansas, qui admet : « Nous aidons les gens à se rendre dans ces endroits ».

« Dans un autre clip, le journaliste sous couverture lui demande s’il a besoin de documents sur sa relation avec une adolescente exploitée pour un avortement, et le personnel de la clinique d’avortement répond par la négative ».

Journaliste PV : « Je n’ai pas à fournir de documents attestant de mon lien de parenté [avec la mineure], n’est-ce pas ? »

Infirmière, Maple Women's Health Center, Dallas, Texas : « Non ».

« Dans la deuxième partie de notre enquête sur le plus grand fournisseur d’avortements du pays, une caméra infiltrée a révélé le plan national de Planned Parenthood pour faire passer des mineurs à travers les frontières des États pour des avortements secrets », a déclaré Project Veritas à LifeNews. « Un journaliste d’investigation a rencontré des travailleurs de la santé dans diverses cliniques du Texas, ainsi que des employés de Planned Parenthood en Californie et au Kansas, afin d’enquêter plus avant sur les mesures élaborées par le géant de l’avortement pour faciliter et aider à dissimuler les avortements de mineures ».

« Comme nous l’avons révélé dans la première partie, les services de trafic d’avortement de Planned Parenthood comprennent la réservation d’hôtels, l’organisation de transports interétatiques, la fourniture de notes de médecin à l’école de l’enfant, et même le paiement de l’avortement, qui sont tous des services courants qu’ils offrent aux mineures à l’insu de leurs parents. Dans la deuxième partie, des infirmières texanes ont révélé à notre journaliste que Planned Parenthood est le collaborateur privilégié des mineures qui, au Texas, où l’avortement est interdit, souhaitent interrompre leur grossesse sans le consentement de leurs parents », ajoute le communiqué.

Dans cette nouvelle vidéo, un membre du personnel de Planned Parenthood admet que l’entreprise pratique des avortements secrets pour les adolescentes de manière à ce que « les parents ne le découvrent pas ».

En outre, Emily, directrice générale de Planned Parenthood au Kansas, confirme à Project Veritas que sa clinique reçoit fréquemment des patientes de l’extérieur de l’État et que l’organisation aide à organiser le transport pour ces avortements : « Nous voyons surtout des patientes du Texas et de l’Oklahoma. Si vous voulez aller plus loin, vous devez aller dans l’Illinois ou au Colorado. Je crois que le dernier en date est Washington, DC, et nous aidons les gens à se rendre dans ces endroits ».

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire