M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Carême 2020

Jésus Christ

3335 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre précieuse collaboration en ces temps difficiles ! Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Gouverneur de Virginie est pour l'infanticide des bébés nés vivants après un avortement raté


Ralph Northam, gouverneur de Virginie.

Par Doug mainwaring — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Craig/Wikimedia Commons

Virginie, 30 janvier 2019 (LifeSiteNews) — Le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, a suggéré le matin du 30 janvier qu'un projet de loi autorisant l'avortement jusqu'au moment de la naissance pourrait également permettre aux médecins de refuser de réanimer un enfant né vivant après un avortement manqué « si c'est ce que la mère et la famille désirent. »

« C'est de l'infanticide pur », a écrit Ben Shapiro dans le Daily Wire au sujet des commentaires de Northam.

Northam, un ancien neurologue pédiatrique, répondait à une question dans le cadre de l'émission Ask The Governor de la WTOP au sujet de la controverse déclenchée le 29 janvier lors d'une audience à la Chambre des Représentants sur le projet de loi proposé. Le député Kathy Tran avait défendu le projet de loi autorisant l'avortement pour une femme qui était déjà en train d'accoucher.

Northam a qualifié la controverse d'« exagérée ».

Il a poursuivi en expliquant ce qui se passerait dans le cas d'une femme qui voudrait avorter et qui serait déjà en travail.

« Donc, dans cet exemple particulier, si la mère est en travail, je peux vous dire exactement ce qui se passerait : Le nourrisson serait mis au monde ; le nourrisson serait maintenu à l'aise ; le nourrisson serait réanimé si c'est ce que la mère et la famille désirent, et une discussion s'ensuivrait entre les médecins et la mère », dit-il.

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement du Carême 2020

3335 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Shapiro a qualifié la proposition de Northam de « mal pur ».

« Northam parle spécifiquement d'accoucher d'un enfant vivant, puis de demander à la mère si l'enfant devrait vivre ou non. Ce n'est pas une dispute à propos de la pilule du lendemain. Ce n'est pas une dispute pour savoir si un fœtus ressent la douleur. C'est une déclaration soutenant qu'un nourrisson complètement formé, né vivant, devrait être assassiné si la mère dit que le nourrisson devrait être assassiné », a-t-il écrit.

Lors d'un échange le 29 janvier durant une audience en sous-comité sur le projet de loi, le principal partisan du projet de loi a admis que la mesure permettrait d'avorter des bébés même si la mère était entrée en travail.

Lorsqu'on lui a demandé « jusqu’où dans le troisième trimestre un médecin pourrait-il pratiquer un avortement s’il indiquait que cela [l’enfant à naître] pourrait nuire à la santé mentale de la femme ? », la déléguée démocrate de Virginie du Nord, Kathy Tran, a répondu «à travers le troisième trimestre », ajoutant : « Le troisième trimestre va jusqu'à la fin des 40 semaines. »

« Quand il est évident qu’une femme est sur le point d’accoucher ? », a demandé le président du sous-comité, le délégué Todd Gilbert. Même quand « elle montre des signes physiques qu’elle est sur le point d’accoucher ? », a ajouté Gilbert. « Elle est en travail »

« Mon projet de loi le permettrait, oui », a répondu Tran.

Connu sous le nom de Repeal Act (loi d'abrogation), le projet de loi 2491 de la Chambre de Virginie pourrait éliminer les restrictions actuelles sur les avortements tardifs.

« Dans la foulée de l'expansion radicale de l'avortement à la demande à New York, le projet de loi de la déléguée Tran révèle avec une clarté alarmante ce que le parti démocratique moderne et son programme représente pour notre nation : l'avortement sur demande jusqu'au moment de l'accouchement et même au-delà », a déclaré Marjorie Dannenfelser, présidente de Susan B. Anthony, dans un communiqué publié ce matin.

« Cette position est inconciliable avec les croyances, les valeurs et les désirs de l'écrasante majorité des Américains », a-t-elle ajouté.

Campagne de financement du Carême 2020. Merci de nous aider généreusement. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire