M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement Trump rencontre des groupes pro-vie pour examiner le dossier des expériences faites avec les bébés avortés

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : PxHere (photo rognée)

Washington, D.C., 14 novembre 2018 (LifeSiteNews) — Des représentants officiels de la Santé du gouvernement Trump ont prévu une rencontre avec les dirigeants de groupes pro-vie nationaux. Ils espèrent régler le problème que cause le financement continu du gouvernement pour la recherche médicale utilisant des tissus de bébés avortés.

En août, un avis de la Food and Drug Administration [Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux] (FDA) a révélé les détails d’un contrat contracté auprès de la firme Advanced Bioscience Resources, Inc. (ABR) pour se procurer des « tissus pour souris humanisées ». Les tissus étaient destinés à donner aux souris un système immunitaire « humanisé » dans le but de tester des médicaments.

Le 11 septembre, 48 dirigeants pro-vie, représentant LifeSiteNews, the Center for Medical Progress, Susan B. Anthony List, Priests for Life, Operation Rescue et d’autres groupes, ont envoyé une lettre à Alex Azar, secrétaire du département du Health and Human Services [Santé et des Services sociaux] (HHS), exigeant la résiliation du contrat. Une lettre a aussi été envoyée à Scott Gottlieb, commissaire de la FDA, par 85 représentants américains.

Le contrat a été résilié en septembre, et le gouvernement a promis de réexaminer les recherches impliquant des tissus fœtaux. Il reste cependant quelques inquiétudes quant aux 100 millions de dollars des contribuables qui sont toujours utilisés pour financer des recherches utilisant des tissus et des organes de bébés avortés.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La semaine dernière, le gouvernement a planifié des rencontres dans le but de mettre fin aux projets restants, tel que rapporté par Politico. Les deux côtés seront représentés. Des scientifiques viendront défendre leurs travaux utilisant des tissus fœtaux et des groupes pro-vie, comme Susan B. Anthony List, seront appelés à les critiquer.

Le porte-parole du HHS a affirmé que plusieurs audiences sur le sujet sont prévues avec différents intervenants, comme des scientifiques, des groupes pro-vie, des éthiciens. Une audience est prévue ce vendredi [15 novenbre], on prévoit qu’elle sera d’une durée d’une heure. Parmi les groupes présents, on retrouve : the American Society for Cell Biology, Federation of American Societies for Experimental Biology, International Society for Stem Cell Research et the Society for Neuroscience.

La direction du HHS invite un groupe d’experts sélectionnés provenant de différents milieux pour avoir leur point de vue sur l’utilisation des tissus fœtaux dans la recherche biomédicale. Les participants doivent préparer leur défense, mais aussi penser à des solutions de rechange.

Le secrétaire adjoint du HHS, Brett Giroir, est responsable du dossier et c’est lui qui rédigera le rapport de recommandations par la suite. Il serait « enthousiaste » à l’idée de trouver des options de remplacement aux tissus fœtaux.

Le financement de recherches sur des tissus de bébés avortés de la FDA contraste grandement avec le solide bilan pro-vie du gouvernement Trump. Celui-ci a plusieurs candidats pro-vie, il a coupé le financement de Planned Parenthood à l’étranger et partiellement au pays et veille à protéger les droits de conscience et de religion quant aux objections contre l’avortement et la contraception.



Laissez un commentaire