M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement Trudeau reculant devant un tollé général repousse l’expansion de l’euthanasie à 2024


David Lametti.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : CPAC

2 février 2023, Ottawa (LifeSiteNews) — Le ministre de la Justice, David Lametti, a déposé aujourd’hui un projet de loi qui retardera l’élargissement des lois canadiennes sur l’euthanasie afin d’inclure les personnes souffrant uniquement de maladie mentale, après un intense mouvement de protestation de la part des groupes pro-vie et de protection des personnes ayant des problèmes de santé mentale.

« J’ai déposé le projet de loi C-39 à @NosCommunes, qui vise à retarder l’expansion de l’Aide médicale à mourir (AMM) pour les personnes dont la seule condition sous-jacente est la maladie mentale jusqu’au 17 mars 2024 », a écrit Lametti sur les médias sociaux jeudi.

À l’instant, j’ai déposé le projet de loi C-39 à @NosCommunes, qui vise à retarder l’expansion de l’AMM pour les personnes dont la seule condition sous-jacente est la maladie mentale jusqu’au 17 mars 2024. J’aurai plus à dire lors de notre conférence de presse à 11 h 45 avec la ministre Carolyn_Bennett.
— David Lametti (@DavidLametti) 2 février 2023

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce matin, David Lametti a déclaré aux journalistes qu’il était « clair » que plus de « temps » était « nécessaire pour faire les choses correctement ».

« L’extension d’un an proposée est nécessaire pour s’assurer que nous avançons sur cette question sensible et complexe d’une manière prudente et mesurée », a-t-il déclaré.

Le projet de loi C-39, intitulé Loi modifiant la Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir), a été adopté en première lecture ce matin.

Le texte du projet de loi stipule simplement que les règles élargies du Canada en matière d’aide médicale à mourir (AMM), qui permettent aux personnes atteintes de maladie mentale d’obtenir l’euthanasie, entreront désormais en vigueur le « 17 mars 2024 » au lieu de ce mois-ci.

Juste avant Noël, M. Lametti a déclaré que le gouvernement chercherait à retarder l’extension des lois sur l’AMM, après de nombreuses critiques de la part des groupes pro-vie, des associations de santé mentale et des politiciens conservateurs.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Les lois sur l’AMM du Canada devaient initialement être élargies aux personnes souffrant uniquement de maladies mentales et même aux enfants considérés comme des « mineurs matures » en mars 2023. 

Cet élargissement devait intervenir dans le cadre de l’adoption en 2021 du projet de loi C-7, qui libéralisait davantage la pratique de l’euthanasie après sa première légalisation en 2016. 

Bien que l’élargissement des lois AMM ait été repoussé, il est toujours en bonne voie pour devenir une loi en 2024, à moins qu’une élection n’ait lieu avant, ce qui rendrait la législation caduque.

Les défenseurs de la vie au niveau national tirent depuis longtemps la sonnette d’alarme sur le programme d’euthanasie du gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau, qui n’a cessé de gagner en permissivité. 

Au début du mois, des groupes canadiens de personnes handicapées ont pris sur eux de dire à leurs membres que leur vie « compte » et qu’ils ne leur recommanderont pas d’obtenir un suicide assisté sanctionné par le gouvernement. 

Plus tôt cette semaine, l’Alberta est devenue la première province à s’opposer à l’élargissement de l’AMM.

La première ministre de l’Alberta, Danielle Smith, a déclaré que sa province « s’oppose » à l’élargissement des lois canadiennes sur l’euthanasie aux personnes souffrant uniquement de maladies mentales et a juré que son gouvernement enquêterait sur la question.  

Les lois de plus en plus permissives du Canada ont permis à l’euthanasie d’augmenter de 32 % depuis 2020, avec plus de 10 000 personnes décédées rien qu’en 2021.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.