M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« Le film pro-vie le plus puissant que j’aie jamais vu — et il n’a rien à voir avec l’avortement »

Par Pete Baklinski — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : National Geographic/YouTube

1er novembre 2022 (Campaign Life Coalition) — Je peux honnêtement dire que ma vie a changé en bien après avoir regardé The Rescue [Le sauvetage].

Le documentaire National Geographic de 2021 relate la folle et pratiquement incroyable histoire vraie du sauvetage de douze jeunes garçons mortellement piégés dans une grotte inondée en Thaïlande.

Vous vous souvenez peut-être d’avoir entendu en 2018 les nouvelles de douze joueurs de football, âgés de 11 à 16 ans, et de leur entraîneur, pris au piège dans la grotte Tham Luang Nang Non pendant 18 jours. Les garçons étaient entrés dans la grotte sèche après un entraînement de football, voyageant profondément dans le complexe de grottes de dix kilomètres.

Alors qu’ils étaient à l’intérieur, les pluies de la mousson se sont mises à tomber de manière soudaine et inattendue. Au fond de la grotte, les garçons n’avaient pas conscience du danger que représentaient les pluies et la montée rapide des eaux qui commençaient à inonder la grotte.

L’eau est montée si rapidement et si soudainement qu’il était impossible pour les garçons de revenir sur leurs pas pour sortir. Ils ne pouvaient que fuir la marée montante en s’enfonçant plus profondément dans les passages de la sombre caverne pour tenter de trouver un terrain plus élevé.

Pendant ce temps, à l’extérieur de la grotte, des parents inquiets se demandaient où étaient leurs enfants et pourquoi ils n’étaient pas rentrés. L’inquiétude s’est rapidement transformée en alarme, puis en horreur totale lorsque les parents ont découvert que les garçons étaient dans la grotte lorsque les pluies ont commencé et qu’ils étaient bloqués à l’intérieur, l’eau se déversant déjà par l’entrée de la grotte.

Deux jours après la disparition des garçons, des plongeurs de la marine thaïlandaise sont arrivés sur les lieux et ont commencé à chercher les garçons dans la grotte qui était devenue une rivière souterraine boueuse au débit rapide. Il y avait peu d’espoir que les garçons soient en vie. Les plongeurs craignaient de devoir sortir des petits cadavres.

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Les conditions étaient tout simplement impossibles. L’eau montait continuellement avec un courant de plus en plus fort. L’eau était si boueuse que même [la lumière] les lampes sous-marines à haute puissance des plongeurs ne pouvaient y pénétrer. Les SEAL de la marine thaïlandaise n’ont pas réussi à localiser les garçons.

La détresse des garçons a rapidement attiré l’attention internationale. Un escadron de sauvetage américain, un groupe d’intervention spécialisé australien et une équipe de plongeurs chinois sont arrivés sur les lieux pour aider à la recherche des garçons. Aucun d’entre eux n’a réussi à localiser les garçons.

La situation devenait désespérée lorsqu’une équipe de plongeurs-spéléologues britanniques, tous simples citoyens, est arrivée sur les lieux. Ils comptaient parmi les meilleurs plongeurs au monde, chacun ayant de nombreuses compétences qui lui permettait de pénétrer plus loin dans la grotte que quiconque. Les plongeurs britanniques ont découvert les garçons neuf jours après leur disparition. Les garçons avaient réussi à grimper sur une étroite plate-forme rocheuse au-dessus de l’eau montante, à quatre kilomètres de l’entrée de la grotte.

Miraculeusement, tous les garçons et l’entraîneur étaient en vie, malgré l’absence de nourriture, l’eau qui continuait de monter et une réserve d’air qui s’amenuisait.

Le monde extérieur était ravi que les garçons aient été retrouvés vivants. Mais cette joie a été de courte durée lorsque les sauveteurs ont réalisé qu’il n’y avait aucun moyen de les faire sortir. Les garçons étaient trop enfoncés dans la grotte pour qu’on puisse les sortir par le haut. La rivière souterraine était trop longue et son débit trop fort pour qu’ils puissent en sortir à la nage.

C’est à ce moment-là que l’un des plongeurs britanniques a eu une idée aussi folle que brillante pour sauver les garçons.

Je ne dévoilerai pas le plan tout simplement stupéfiant qui a été concocté pour sauver les garçons. Tout ce que je dirai, c’est que le plan a fonctionné encore mieux que prévu. À la fin, tous les garçons et l’entraîneur ont été sauvés.

Environ 10 000 personnes du monde entier se sont mobilisées dans cet effort herculéen pour sauver les garçons. Chacune d’entre elles était nécessaire et indispensable au sauvetage des garçons. Il y avait environ 100 plongeurs du monde entier, des aides provenant d’une centaine d’agences gouvernementales internationales, près de 1 000 policiers, deux fois plus de soldats et de nombreux citoyens ordinaires qui se sont courageusement portés volontaires. Des millions de dollars ont été dépensés.

En fin de compte, les garçons ont été sauvés parce que le monde s’est réuni dans un effort humanitaire géant, uni dans une cause commune.

Le visionnage de ce film m’a stupéfié. J’ai été bouleversé de voir à quel point des personnes qui étaient de parfaits inconnus pour ces garçons étaient prêtes à aider à les sauver. Tant de personnes ont héroïquement mis leur propre vie en danger. En effet, un plongeur thaïlandais a donné sa vie dans son effort pour sauver les garçons. Honnêtement, ce film m’a redonné foi en l’humanité et en la bonté que manifestent certains d’entre nous. à

Je ne pouvais m’empêcher de penser à ce film en relation avec le travail que je fais en tant que défenseur de la vie. Le fait de remarquer les nombreux parallèles m’a donné la chair de poule. Ces garçons dans la grotte et la menace à laquelle ils faisaient face sont devenus pour moi analogues à l’enfant à naître dans la « grotte » du ventre de sa mère et à la menace que représente l’avortement pour cet enfant.

Ces garçons étaient vivants, piégés dans le ventre de la terre, attendant leur mort. L’enfant à naître est vivant, piégé dans le ventre de sa mère, certains d’entre eux attendant leur mort par avortement.

Ces garçons avaient besoin d’un héros qui les guiderait à travers les canaux sous-marins de la grotte inondée afin qu’ils puissent être ramenés dans le monde extérieur pour être réunis à leurs parents aimants. Le bébé à naître visé par la mort a besoin d’un héros qui le guidera en toute sécurité à travers le canal de naissance de sa mère et l’amènera en toute sécurité dans le monde extérieur où il pourra être uni à quelqu’un qui l’aimera.

Le monde s’est uni pour sauver douze garçons d’une mort certaine. Le monde doit s’unir pour sauver l’enfant à naître visé par l’avortement.

Des héros ont tout risqué, y compris leur vie, pour sauver ces garçons. Des héros sont nécessaires pour tout risquer afin de sauver la vie des enfants à naître visés par l’avortement.

Plus je réfléchissais à ce film, plus je me rendais compte à quel point la situation des garçons piégés dans la grotte et celle des enfants à naître sont étroitement liées. Je me suis également rendu compte que la raison pour laquelle un tel effort a été fait pour sauver les garçons est que tout le monde a implicitement reconnu l’humanité de ces garçons, qu’ils appartenaient tous à quelqu’un, qu’ils avaient tous été créés pour aimer et être aimés, qu’ils avaient tous une identité, une dignité et un destin.

J’ai ensuite frémi lorsqu’il m’est apparu simultanément que si d’innombrables bébés sont avortés, c’est parce que leur humanité est niée. La raison pour laquelle il n’y a pas d’effort international massif pour les sauver est que beaucoup ne reconnaissent pas leur humanité.

Mais la vérité est que chaque bébé à naître est un être humain unique et irremplaçable, chacun ayant sa propre identité, sa propre dignité et son propre destin. Chaque être humain, où qu’il se trouve, quelle que soit sa taille et quel que soit son âge, est un membre de la famille humaine et mérite donc que nous fassions tous les efforts possibles pour l’honorer, le protéger et même le sauver s’il est en danger.

Le film The Rescue m’a fait passer ce message. Il m’a tout simplement inspiré, m’aidant à m’engager à nouveau dans mon travail en faveur de la vie. Si le monde a suffisamment de bonté pour se mobiliser afin de sauver douze garçons qui avaient besoin d’aide pour sortir sains et saufs du ventre de la terre, alors il est certain qu’un jour, il se mobilisera pour sauver les millions d’enfants qui ont besoin d’aide pour sortir sains et saufs du ventre de leur mère.

Chaque sauvetage dangereux, comportant peu de chances de succès, a besoin d’un héros. Il est temps que des héros se lèvent pour sauver les enfants à naître.



Laissez un commentaire