M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le diocèse de Madison menace de poursuites les autorités: moins de gens permis dans une église que dans un cinéma

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Pxfuel

Le diocèse de Madison menace de poursuite les autorités de la ville de Madison et du compté de Dane et Madison qui emploient deux mesures différentes en ce qui concerne les rassemblements dans les églises et les autres lieux, tels que les cinémas, salles de sport ou de quilles, ou les bars : 50 personnes uniquement dans les lieux de culte contre 25% de capacité pour les autres établissements. Quant aux manifestations, aucune limitation n’a été décrétée… selon LifeSiteNews :

Le diocèse catholique de Madison a averti les autorités civiles qu’il était prêt à les poursuivre en justice si leurs protocoles de réouverture discriminatoires n’étaient pas modifiés immédiatement. Ces protocoles permettent à un grand nombre de personnes de fréquenter les centres commerciaux, les restaurants et les bars, mais pas les églises.

Hier, les avocats du diocèse de Madison ont envoyé une lettre au maire de Madison, Satya Rhodes-Conway, à l’administrateur du compté de Dane, Joe Parisi, et au directeur de la santé publique du compté de Madison et Dane, Jahnel Heinrich. Ils ont déclaré que leur décret de santé publique limitant les rassemblements religieux à seulement 50 personnes était discriminatoire.

Le décret publié le 22 mai, qui décrit le plan de déconfinement de la ville et du comté, permet à plusieurs établissements publics de fonctionner à 25 % de leur capacité. La limite de 50 personnes imposée aux lieux de culte ne s’applique pas aux centres commerciaux, aux bars, aux restaurants, aux spas, aux salles de sport, aux salons, aux musées, aux cinémas, aux centres communautaires, aux salles de quilles, aux patinoires, aux parcs de trampoline et à de nombreux autres lieux publics.

Le maire Rhodes-Conway a également déclaré qu’il n’y aurait pas de restrictions gouvernementales sur les manifestations publiques.

« Cela traite les intérêts religieux de manière inégale et injuste », a déclaré le cabinet d’avocats Sidney Austin, notant que « des centaines, voire des milliers » de personnes peuvent se rassembler pour des activités non religieuses si le lieu était suffisamment grand.

Surveillés :

Dans un communiqué de presse, le Becket Fund for Religious Liberty, qui représente également le diocèse, a révélé que les autorités civiles ont menacé d’espionner et d’infliger des amendes aux églises catholiques pour s’assurer de leur soumission.

« Depuis le 22 mai, le département de la santé du compté de Madison et Dane a appelé et visité à plusieurs reprises les responsables du diocèse et des paroisses pour les informer que des équipes de surveillance seraient envoyées dans les églises et que des amendes pouvant aller jusqu’à 1 000 dollars seraient imposées pour chaque cas où plus de 50 personnes seraient rassemblées pour la messe », indique le communiqué de presse.

La communauté réclame les secours spirituels de l'Église :

L’évêque Donald Hying de Madison, âgé de 56 ans, affirme que la communauté « réclame à grands cris » leur guérison spirituelle et que la limite de 50 personnes l’empêche de se faire.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire