M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le député Leslyn Lewis réaffirme ses positions en faveur de la vie et contre la vaccination covid obligatoire


Le député conservateur Leslyn Lewis.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie

30 avril 2022 (LifeSiteNews) — Une candidate à la direction du Parti conservateur du Canada a confirmé à la fois ses politiques pro-vie et son opposition au mandat de vaccination COVID.

Le député Leslyn Lewis a publié les deux principales mises à jour de sa plateforme cette semaine.

« Je suis pro-vie. Je n’ai pas honte de le dire », a écrit Mme Lewis dans son exposé de position « No Hidden Agenda » (Sans intention cachée) publié sur le site internet de sa campagne.

« La plupart de mes amis sont pro-choix. Nous n’avons pas peur d’aborder ces sujets et nous sommes tout de même d’accord sur de nombreux points. Ces questions nous touchent tous. », poursuit-elle.

« Lorsque nous craignons d’aborder des sujets importants, nous ne faisons rien pour améliorer la vie des Canadiennes. C’est pourquoi j’ai présenté une plateforme relative à l’avortement “sans intention cachée” lors de la course de 2020. Je maintiens ces politiques et je les proposerais si j’étais élue chef maintenant. »

La plateforme « Sans intention cachée » de Lewis se lit comme suit :

  • Je défendrai la valeur de chaque fille en proscrivant la pratique misogyne de l’avortement en fonction du sexe.
  • Je protégerai les femmes vulnérables en criminalisant les avortements forcés.
  • Je financerai davantage les centres d’aide et de soins pour les femmes enceintes.
  • Je mettrai un terme au financement des avortements à l’étranger et utiliserai plutôt le financement canadien pour aider les femmes et les filles outre-mer à s’épanouir.

Mme Lewis a raconté que lorsqu’elle est devenue enceinte alors qu’elle venait de commencer sa carrière d’avocate, d’innombrables personnes lui ont dit qu’elle devait choisir entre son « bébé ou sa carrière ».

« Les gens me disaient que j’étais enchaînée aux blocs de départ pour ne jamais courir », a écrit Lewis.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Aujourd’hui, je regarde ma magnifique fille et je suis tellement reconnaissante pour tout le soutien que j’ai reçu de personnes clés dans ma vie qui m’ont dit qu’elles seraient là pour moi, peu importe mon choix. Je ne le nierai pas, j’ai dû surmonter beaucoup de difficultés pour arriver à avoir une carrière en droit fructueuse avec une famille, mais je suis reconnaissante tous les jours d’avoir suivi cette voie. »

Mme Lewis a ajouté que si elle devenait chef du Parti conservateur du Canada (PCC), elle serait toujours « en faveur du vote libre sur les questions de conscience à la Chambre des communes ».

Elle a également indiqué qu’elle proposera « un plan détaillé pour aider les femmes enceintes à faire face aux dépenses additionnelles liées à la grossesse et au fait d’être nouvellement mère. Je crois qu’il s’agit d’un plan qui peut nous unir en tant que membres conservateurs et Canadiens et Canadiennes. »

Campaign Life Coalition (CLC) donne à Mme Lewis la note « feu vert » en tant que candidate pro-vie « digne d’être soutenue » pour ses solides antécédents de vote en faveur de la vie.

Lewis a récemment vanté ses politiques pro-vie « de bon sens » lors d’un entretien avec LifeSiteNews.

En ce qui concerne les questions controversées telles que l’avortement, elle a déclaré que même ceux qui, en général, se détournent des questions « pro-vie » soutiennent les politiques de « bon sens » et d’affirmation de la vie qu’elle met de l’avant.

L’automne dernier, elle et deux autres députés du PCC ont pris la parole lors d’un rassemblement de CLC intitulé Save Our Charities. Ils ont dénoncé le fait que le premier ministre Justin Trudeau, favorable à l’avortement, avait promis de retirer aux Centres de ressources de grossesse leur statut d’organisme de bienfaisance parce qu’ils choisissent et promeuvent la vie plutôt que l’avortement.

Mme Lewis dénonce le mandat de vaccination COVID et ne veut pas divulguer son statut vaccinal

Dans une nouvelle publication sur son site internet, intitulée « Vos décisions en matière de soins de santé vous appartiennent », Mme Lewis a écrit qu’elle pense que les mandats de vaccination COVID sont inconstitutionnels et que son statut vaccinal est une information privée.

« Il est difficile de croire que cela soit nécessaire, mais les actions punitives de ce gouvernement libéral ont montré que les choix individuels des Canadiens en matière de santé doivent être protégés par la loi », a écrit Mme Lewis.

« J’ai refusé de divulguer mon statut vaccinal par principe. Ils ont beau vouloir, les libéraux ne peuvent pas me renvoyer pour cela, même si cela m’a quand même coûté personnellement et professionnellement d’autres façons. »

Lewis a ajouté que chaque « Canadien doit savoir qu’il est libre de faire ses propres choix en matière de soins de santé sans discrimination ».

« Que vous soyez vacciné ou non, j’espère que vous êtes d’accord avec moi pour dire que la discrimination à l’égard de vos concitoyens est inacceptable, quelle que soit la situation », a ajouté Lewis.

Depuis un certain temps, Mme Lewis dénonce l’interdiction de voyager pour ceux qui refusent de recevoir les vaccins COVID ainsi que d’autres mandats COVID imposés par le gouvernement Trudeau.

Sur le site internet de sa campagne, Mme Lewis a mentionné les nouvelles récentes concernant les 2 500 travailleurs fédéraux qui ont été suspendus de leur emploi pour ne pas avoir divulgué leur statut vaccinal COVID. Elle a déclaré : « Le Canada n’a pas été rendu plus sûr parce que ces employés ont été suspendus. »

« La Loi canadienne sur les droits de la personne empêche la discrimination fondée sur la race, les croyances, le sexe et d’autres attributs », a écrit Mme Lewis.

« Récemment, j’ai appuyé un projet de loi de mon collègue conservateur Garnett Genuis visant à ajouter les croyances et les pensées politiques à la liste des protections. En tant que premier ministre, j’irais plus loin, et j’introduirais une législation pour m’assurer que vous ne pouvez pas être discriminé en raison de votre statut vaccinal. »

Au début du mois, Mme Lewis n’a pas renoncé à dénoncer le « traité sur les pandémies » de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lorsqu’un journaliste financé par l’État l’a mise sur la sellette pour l’avoir critiqué. 

En mars, Mme Lewis a déclaré que si elle était élue première ministre, elle rétablirait le Bureau de la liberté de religion afin que le Canada redevienne un « défenseur » de la liberté de religion.

En ce qui concerne les candidats à la direction du Parti conservateur du Canada qui sont pro-vie, Campaign Life Coalition a également appuyé Marc Dalton et Joseph Bourgault et a donné le feu vert à Grant Abraham.

Le PCC présentera son nouveau chef le 10 septembre 2022.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire