M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le démocrate Brian Sims intimide des pro-vie, résultat : 100 000 $ en dons pour des organismes pro-vie

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) ― traduit par Campagne Québec-Vie

Les parents des adolescentes intimidées par le représentant [homosexuel] de l'État de Pennsylvanie, Brian Sims, le 18 avril dernier, ont recueilli plus de 100 000 $ pour un organisme pro-vie à but non lucratif de Philadelphie, la ville où Sims a attaqué verbalement les filles et a tenté d’obtenir leur adresse au moyen de l’internet pour les intimider (dox) [en annonçant dans une vidéo une récompense de 100 $ à qui les dénoncerait].

Joe et Ashley Garecht ont ouvert une page GoFundMe après que Sims ait demandé à ses partisans de lui trouver les noms et adresses des adolescentes en échange de 100 $. Ils voulaient transformer cette horrible situation en une situation positive pour les filles. Le compte GoFundMe ― « Show Brian Sims the Power of the Pro-Life Movement » (Montrons à Brian Sims le pouvoir du mouvement pro-vie) ― a permis de récolter 120 999 $ en trois jours seulement.

« Dans sa vidéo, diffusée plus tard sur Twitter, le représentant Sims tente non seulement de leur faire honte de prier pour les bébés à naître qui risquent d'être avortés, mais il offre aussi aux téléspectateurs 100 $ s'ils veulent bien identifier les adolescentes de la vidéo », a écrit Garecht sur GoFundMe. « C'est déjà assez grave qu'un adulte essaie d’identifier ainsi trois adolescentes. C'est encore pire que (cela vienne d’un) représentant élu. »

La totalité des fonds amassés iront à la Pro-Life Union of Greater Philadelphia, qui gère une maison pour les femmes enceintes et fournit des cours sur le rôle parental, des couches, des lingettes, des vêtements pour bébé et des ressources aux mères.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Nous sommes plus que bénis de voir des gens motivés à aider le mouvement pro-vie dans la région du Grand Philadelphie », a déclaré Tom Stevens, président et chef de la direction du Pro-Life Union of Greater Philadelphia, à Fox News. « En 2018, 15 821 avortements ont été pratiqués dans les centres d'avortement de la seule région du Grand Philadelphie. Alors que nos cœurs sont brisés pour les enfants à naître et pour leurs parents, nous sommes aussi remplis d'espoir par cette grande effusion de soutien pour la vie. » 

Live Action, avec d'autres groupes pro-vie, a organisé un rassemblement vendredi à l'extérieur même du centre d'avortement où Sims a harcelé non seulement les adolescentes, mais aussi une femme âgée et un homme qui étaient tous deux en prière. Cet établissement n’a pas passé 13 de ses 23 dernières inspections de sécurité des patients pour différentes infractions, notamment pour ne pas avoir signalé des cas présumés d’abus sexuels infligés à des enfants, le mauvais entreposage des corps des bébés [avortés], le non signalement d’un incident grave arrivé à un patiente et de la négligence dans la vérification des antécédents d'employés. Rien n'indique que cet établissement ait été condamné à une amende ou pénalisé de quelque façon que ce soit. 

Planned Parenthood a dit qu'il n'approuvait pas « l'approche de Sims », mais lui a aussi attribué le nom de « champion » de l'avortement.

Publicité



Laissez un commentaire