M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,492 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le comédien JP Sears raconte comment les maux du monde l’ont rapproché du christianisme


L'humouriste JP Sears.

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

28 mars 2023 (LifeSiteNews) — Un humoriste connu pour ses satires qui donnent à réfléchir a embrassé les valeurs chrétiennes parce que le mal est devenu plus visible au cours des trois dernières années.

JP Sears, qui a maintenant 2,8 millions d’abonnés sur YouTube, s’est souvent moqué des personnes et des pratiques « spirituelles » au cours de sa carrière sur les médias sociaux, ce qui a rendu ses véritables croyances difficiles à discerner. Vendredi, cependant, M. Sears s’est ouvert sur la manière dont il avait autrefois délaissé la religion au profit de la « spiritualité » et a expliqué pourquoi il s’est depuis rapproché du christianisme.

Dans sa vidéo intitulée « I Changed My Mind About God - Here's Why » (J’ai changé d’avis sur Dieu — voici pourquoi), M. Sears admet qu’il avait auparavant « beaucoup de jugements sur la religion et le christianisme », les considérant comme « dépassés » et non évolués. S’il voyait l’utilité de la prière dans la mesure où elle favorise un état d’esprit positif, il ne croyait pas « vraiment » que Dieu répondait à la prière.

Toutefois, au cours des trois dernières années, Sears a changé d’avis en devenant « accidentellement plus chrétien » au cours des événements mondiaux associés à l’épidémie de covid.

« Je ne pense pas être le seul dans ce cas, car j’ai vu et entendu beaucoup de gens me raconter des histoires similaires... Pourquoi les gens deviennent-ils plus chrétiens ? »

« La présence du mal et de Satan, d’où émane le mal, n’a jamais été aussi évidente, du moins de mon vivant », a déclaré M. Sears à propos des trois années qui ont suivi l’apparition du covid-19.

« Le mal ne se cache plus », a poursuivi M. Sears. « Il s’attaque à nous par le biais de l’autoritarisme, de mouvements, de personnes, de groupes, d’entreprises, de gouvernements qui tentent d’envahir nos esprits, d’envahir le libre arbitre que Dieu nous a donné. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 4,492 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Les vidéos de Sears sur YouTube révèlent le mal dont il parle. Au cours des trois dernières années, il a consacré une grande partie de sa satire aux édits maladroits du covid et à l’idéologie « woke », avec des critiques de plus en plus souvent à peine déguisées. Parfois, il dit carrément ce qu’il pense.

Sears explique qu’il pense que la présence du mal pousse ceux qui l’ont en aversion à « s’éloigner » et à « se polariser vers l’autre extrême ».

« Et alors, vers quelle direction penchez-vous ? Ce serait la direction de Dieu. Certainement l’opposé du mal, l’opposé de Satan », a déclaré M. Sears. « Je pense que le mal rend un grand service en poussant beaucoup de gens à trouver Dieu d’une manière nouvelle. »

M. Sears soutient que, depuis l’apparition du covid, on a tenté d’implanter le communisme dans le monde entier — même si, souligne-t-il, nous ne l’avons pas appelé par ce nom aux États-Unis — et que, par conséquent, la religion a été découragée et humiliée.

Les personnes qui ont la foi en Dieu ne sont « pas contrôlables »

« Ce n’est pas pour rien que l’objectif premier des communistes est de déconnecter les gens de Dieu », explique M. Sears. « Si vous arrivez à déconnecter les gens des enseignements de Dieu et des voies de Dieu... alors ces communistes deviennent votre puissance supérieure. Et honnêtement, ils sont une puissance supérieure pourrie ».

Il a souligné que les personnes qui ont foi en Dieu ne sont pas « contrôlables », car les tentatives de « semer la peur » en déclenchant la « peur de la mort qui, en fin de compte, est le point de départ de toutes les campagnes de peur » ne fonctionnent pas sur elles. Croire en Dieu implique croire en la vie après la mort, en particulier au Paradis, a-t-il fait remarquer, ce qui conduit souvent à accepter la possibilité de la mort parce que la perspective du Paradis est « tout simplement magnifique ».

Contrairement au mal, qui « rétrécit », a noté M. Sears, « Dieu libère. Il nous donne le libre arbitre. C’est notre expression de la liberté ».

L’humoriste-commentateur a cité des statistiques qui suggèrent que notre société est plus vulnérable que jamais au contrôle induit par la peur.

Alors qu’il y a 50 ans, 98 % des Américains croyaient en Dieu, ils ne sont plus que 81 % aujourd’hui.

« D’un point de vue politique, il est intéressant de constater que seulement 64 % des démocrates croient en Dieu, alors que 92 % des républicains y croient », a-t-il ajouté.

M. Sears estime que la « coercition visant à déconnecter les gens de Dieu » se manifeste dans toutes sortes de propagandes, notamment par le biais de l’idéologie du genre, qui, selon lui, vise à « faire croire aux gens que Dieu a commis des erreurs », par exemple en créant une personne du « mauvais sexe ».

« C’est une façon fascinante d’amener les gens à ne pas croire en Dieu. Car si vous croyez en Dieu, vous pensez probablement qu’il ne commet pas trop d’erreurs », a déclaré M. Sears.

« La prière est la chose la plus importante et la plus puissante que vous et moi puissions faire »

Il a ajouté que, bien qu’il ne prétende pas être un chrétien modèle, il considère les valeurs chrétiennes traditionnelles avec beaucoup de respect et de révérence, telles que la foi en Dieu et la priorité à la famille, et qu’il s’efforce de les mettre en pratique.

« Je crois maintenant que la prière est la chose la plus importante et la plus puissante que vous et moi puissions faire », a déclaré M. Sears, ajoutant qu’il pensait que la prière était un moyen « puissant » de changer le monde.

M. Sears a comparé la prière à une force vitale qui « canalise l’oxygène de Dieu jusqu’à nous » là où « la volonté de Dieu est nécessaire », notamment au Forum économique mondial, dans les écoles publiques ou dans n’importe quelle situation individuelle.

En outre, « Dieu nous aime suffisamment » pour nous permettre de « fonctionner déconnectés » de Lui « si c’est notre choix… »¹, a déclaré M. Sears.

« Je pense que nous vivons une période de guerre spirituelle. Nous regardons ce qui se passe dans le monde, les conflits entre les différentes nations, les divisions partout… Je pense que ce que nous voyons [sont] des symptômes de ce qui se passe à un niveau plus métaphysique. Je pense qu’en ce moment, Satan et Dieu sont en guerre », a-t-il poursuivi.

« Ce qui est en jeu, c’est vous et moi, nos âmes, nos enfants. Un camp veut nous contrôler. L’autre veut nous libérer. Et je pense que ce que nous faisons dans notre vie quotidienne, nos actions, nos pensées, nos paroles déterminent de quel côté de la guerre spirituelle nous nous battons ».

M. Sears a souligné en aparté qu’en embrassant les valeurs chrétiennes, sa compréhension des scandales qui lui donnaient auparavant « une vision négative du christianisme et de Dieu [lui-même] » a évolué.

Il s’est rendu compte qu’il avait « jeté le bébé avec l’eau du bain » lorsqu’il avait rejeté le christianisme en raison des fautes commises au « nom de la religion », notamment les abus sexuels². Il estime qu’il a désormais une « vision plus mûre », car il voit que « le mal va partout où il peut aller ».

« Si le diable veut contrôler les gens, une bonne façon pour lui de le faire est de trouver les gens là où ils essaient de trouver Dieu », a-t-il ajouté. « Je pense que nous devons faire preuve de discernement, car le diable se fait passer pour un ange de lumière ».

« Augmenter la présence de Dieu dans le monde »

M. Sears a ensuite présenté quatre choses essentielles que les gens peuvent faire pour « augmenter la présence de Dieu dans le monde ».

« La première consiste à avoir intentionnellement foi en Dieu », a déclaré M. Sears. « Il est difficile de se laisser soutenir par Dieu si l’on n’y croit pas, si l’on n’y pense pas activement. Mais en ayant la foi qu’il y a un Dieu, que Dieu nous soutient, que Dieu a un plan, notre travail est d’être le plus utiles possible à ce plan ».

« C’est une chose d’avoir la foi, c’en est une autre d’écouter Dieu³. Parce que je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais moi, j’ai du bruit dans la tête tout le temps. J’ai mes propres pensées. J’ai mon propre ego. Et puis, bien sûr, il y a tous les bruits extérieurs qui entrent en jeu. Alors, pour être guidé par Dieu, je pense que nous devons devenir de très bons auditeurs. »

« Quel est le chemin de Dieu pour moi ? Quel est l’encouragement de Dieu pour moi ? Quel est le pas qu’il me conduit à faire en ce moment dans cette situation difficile ? »

Il a noté que « l’écoute de Dieu » a « moins à voir avec nos tympans et beaucoup plus à voir avec l’écoute de Dieu à partir de notre cœur ».

« Et au moins pour moi, la conversation a tendance à se manifester par des sentiments subtils dans mon cœur. Quand je pense à faire quelque chose, c’est souvent aussi simple qu’une sensation de légèreté dans mon cœur quand c’est pour mon plus grand bien, quand il pourrait s’agir d’un choix. »

En revanche, selon Sears, il peut y avoir un choix « logique », mais qui s’accompagne d’un sentiment de « lourdeur ».

« C’est très subtil et il est très facile pour moi de ne pas m’en rendre compte. C’est pourquoi je trouve essentiel de calmer mon esprit et d’écouter les sensations de mon cœur ».

« Troisièmement, ce que vous et moi pouvons faire, c’est prier. Priez souvent [pour] les personnes qui sont dans le besoin. Vous ne les connaissez peut-être même pas, mais priez pour eux. Priez pour vous. Priez pour votre famille, votre situation. Priez pour les autres. Priez pour le monde en général ».

M. Sears recommande même de prier pour des personnes qu’il considère comme maléfiques, tels que Klaus Schwab, George Soros, Bill Gates, Joe Biden et Justin Trudeau.

« Que se passerait-il si nous commencions à prier pour eux ? Il ne s’agit pas de prier pour que leur programme aboutisse, mais de prier pour eux en tant qu’individus. Parce que je les regarde et ce que je vois, ce sont des gens impies qui sont mus par leur propre ego… Ce sont donc peut-être des gens pour lesquels nous devons prier plus que pour n’importe qui d’autre. Pour qu’ils soient sauvés ».

Enfin, M. Sears a conseillé de faire « de notre mieux pour mener une vie au service » du plan et des conseils de Dieu pour nous. Il a ajouté que pour ce faire, « nous devons examiner nos propres désirs égoïstes », même « authentiques », et considérer que « nous devons parfois être prêts à les abandonner pour être au service de Dieu ».

Sears soutient que ce n’est qu’en étant au service « d’un bien plus grand » que nous pouvons vivre une vie de bonheur et d’épanouissement véritables, « à ne pas confondre avec les poussées de dopamine qui se produisent lorsque nous nous gratifions nous-mêmes, lorsque nous nous sentons plus importants, plus sûrs et plus maîtres de nous-mêmes » en poursuivant les désirs de notre ego.

« Je pense que pour servir au mieux une volonté plus grande que la nôtre, nous devons réfléchir à trois choses : nos pensées, nos paroles et nos actions », a-t-il poursuivi. « Sur quoi sont-elles alignées ? Si nous permettons à nos pensées, à nos paroles et à nos actions d’être aussi impeccablement alignées que possible sur ce que Dieu nous indique, alors je pense que nous nous en sortons très bien ».

« Cela signifie que nous avons la foi, que nous écoutons, que nous prions, mais aussi que nous bougeons nos pieds. Nous agissons. Nous agissons avec nos mots, nos pensées et, bien sûr, nos actions extérieures ».

Nous ne serons peut-être « jamais parfaits » dans ces domaines, mais ce sont des choses qui sont « sous notre contrôle » pour nous « améliorer un peu plus chaque jour ».


¹Certes, Dieu nous aime et Il nous a créés à Son image parce qu’Il nous aime, ce qui implique la liberté avec la juste rétribution de nos choix — le Paradis ou l’enfer. — A.H.

²Y a-t-il beaucoup d’abus de ce type qui se font « au nom de la religion » ?!… — A.H.

³Normalement, plus on « écoute » Dieu plus on devrait avoir la foi, et plus on a la foi plus on devrait écouter Dieu. — A.H.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire