M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Collège des médecins du Québec est critiqué pour avoir justifié l'euthanasie des nourrissons gravement malades

Billet de blogue de Joanne D’Arc (Campagne Québec-Vie) — Photo : Rawpixel.com/Adobe Stock

Signez ici la pétition contre l'euthanasie des enfants >>

Catherine Levesque publié un article le 11 octobre 2022 dans le National Post. Elle nous rapporte que le Collège des médecins du Québec est critiqué par des groupes de défense des droits pour avoir proposé que l’euthanasie des nouveau-nés gravement malades devienne légale. 

Jusqu’à présent, le Canada a refusé d’étendre l’aide à mourir aux enfants de moins de 18 ans, mais on a quand même envisagé de la rendre accessible aux « mineurs matures ». Puis, dans une présentation récente faite par le Dr Louis Roy pour le Collège des médecins du Québec devant le Comité mixte spécial de la Chambre des communes sur l’AMM (Aide médicale à mourir), le gouvernement fédéral du Canada a été exhorté à adopter un protocole pour permettre l’euthanasie des nourrissons gravement malade.

Levesque précise : L’organisation du Dr Roy croit que l’AMM peut être appropriée pour les nourrissons jusqu’à l’âge d’un an, qui sont nés avec des « malformations graves » et des « syndromes graves et sévères » pour lesquels leur « perspective de survie est nulle, pour ainsi dire ».

Dans le même article, Krista Carr, vice-présidente générale d’Inclusion Canada s’est dit alarmée par la recommandation de M. Roy selon laquelle le Canada devrait légaliser l’euthanasie pour les enfants handicapés de moins d’un an.

Madame Carr ajoute : « Le Canada ne peut pas commencer à tuer des bébés lorsque les médecins prédisent qu’il n’y a aucun espoir pour eux. Les prédictions sont bien trop souvent fondées sur des hypothèses discriminatoires concernant la vie avec un handicap ».

Elle dit aussi : « Un nourrisson ne peut pas consentir à sa propre mort. Ce n’est pas de l’AMM, c’est un meurtre. Et fournir l’AMM à une personne qui ne peut pas consentir est une norme qui est extrêmement dangereuse pour toutes les personnes ayant une déficience intellectuelle au Canada ».

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Signez ici la pétition contre l'euthanasie des enfants >>

Alex Schadenberg directeur général de la Coalition pour la prévention de l’euthanasie, écrit ceci sur son blogue : « Le Dr Roy a suggéré que cela ne devrait être autorisé que dans de rares circonstances, comme dans le cas d’un nouveau-né qui a peu de chances de survivre, mais l’euthanasie des nourrissons ouvre la porte à une nouvelle justification du meurtre puisque le bébé n’a pas la compétence et la capacité de choisir de façon autonome d’être tué. L’euthanasie infantile est une forme d’eugénisme où les protocoles déterminent quelles vies méritent d’être vécues. »


Dr Louis Roy, représentant le Collège des médecins du Québec — Photo : Twitter

Schadenberg a plus à dire sur le sujet : « L’euthanasie a été vendue aux Canadiens sous le couvert d’adultes compétents choisissant librement de mettre fin à leur vie en raison d’une maladie en phase terminale ou de souffrances irrémédiables. Le projet de loi C-7, qui a été adopté en mars 2021, a notamment étendu le motif de mise à mort de la maladie terminale à la maladie chronique ou au handicap. »

« Si l’euthanasie des nourrissons est approuvée, cela pourrait conduire à l’approbation de l’euthanasie pour les personnes atteintes de démence qui n’ont jamais demandé ou indiqué un intérêt pour l’euthanasie, puisque l’euthanasie des nourrissons crée un précédent selon lequel une autre personne, comme un mandataire (désigné par le procureur), peut demander qu’une personne soit tuée. »

Alex Schadenberg a également parlé au National Post : « Pourquoi faudrait-il alors administrer à l’enfant une dose létale ? Si l’enfant ne survit pas, il peut être maintenu dans un état confortable et mourir naturellement. Il n’y a aucune raison pour nous de tuer l’enfant. Il n’y a aucune raison pour nous de faire cela ».

Catherine Levesque nous explique dans son article que le Collège a mentionné le protocole de Groningen des Pays-Bas — un processus détaillé qui comprend le constat par au moins un médecin d’une souffrance insupportable et le consentement éclairé des deux parents — comme une voie à explorer au Canada pour l’euthanasie des nouveau-nés gravement malades. Il a également recommandé de rendre l’AMM accessible aux mineurs de 14 à 17 ans, avec l’autorisation des parents ou d’un tuteur, ajoutant que la souffrance n’a pas d’âge et qu’elle peut être aussi intolérable que pour les adultes.

Tanner Hnidey publie une vidéo qui critique l'euthanasie des enfants — Photo : Youtube

Les gens commencent aussi à réagir sur les réseaux sociaux. Tanner Hnidey est théologien laïc, enseignant chrétien et économiste en organisation industrielle. Il est l’auteur de « True Christianity ». Il a publié une vidéo sur YouTube intitulée « Ils tuent les enfants » dans laquelle il exprime sa frustration. « Le meurtre de bébés n’est pas un suicide assisté, car le terme “suicide” implique un choix et un bébé n’a pas de choix. »

Il ajoute : « Ces enfants seront soumis aux actes les plus inhumains, cruels, méchants, dégradants, leur droit à la vie sera nié par des hommes et des femmes qui ont fait le serment de défendre la vie. Le sang et les difformités de ces bébés seront déclarés maudits lorsqu’ils seront jetés à la poubelle [...] Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens face à des “soins de santé” aussi grotesques. »

Tout comme la Coalition pour la prévention de l’euthanasie, Campagne Québec Vie s’oppose à toutes les formes d’euthanasie et de suicide assisté. Alex Schadenberg tire une conclusion importante sur son blogue : « l’extension de l’euthanasie aux bébés annule la “garantie” selon laquelle seules les personnes capables de demander la mort peuvent être autorisées à mourir. » Les limites de l’euthanasie sont sans cesse repoussées au Québec et il semble que la mort devient de plus en plus la solution pour toute maladie, toute difformité, tout handicap. La profession du médecin qui a pour devoir de protéger la vie est en train de se transformer en celle d’un assassin et le système de la santé devient une énorme morgue. Quelle terreur d’observer tout cela… 

Signez ici la pétition contre l'euthanasie des enfants >>



Laissez un commentaire