M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Canada de Trudeau émet un « avis de voyage » pour les « personnes 2ELGBTQI+ » qui se rendent aux États-Unis

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : ID Anuphon/Adobe Stock

31 août 2023, Ottawa, Ontario (LifeSiteNews) — Le gouvernement fédéral canadien du premier ministre Justin Trudeau a émis un nouvel avis de voyage pour les personnes dites « 2ELGBTQI+ » qui se rendent aux États-Unis, avertissant que certains États — probablement ceux qui interdisent les « transitions de genre » des mineurs — ont des lois qui pourraient les « affecter ».

Le nouvel avis émane d’Affaires mondiales Canada et figure dans la section « Lois et coutumes » pour les « voyageurs 2ELGBTQI+ ». Il se lit comme suit : « Certains États ont adopté des lois et des politiques qui pourraient affecter les personnes 2ELGBTQI+ ».

« Vérifiez les lois locales et celles de l’État concerné », conclut le document.

Mardi, la ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland, a pris la défense de l’avis aux voyageurs LGBT se rendant aux États-Unis, déclarant aux journalistes que le gouvernement essayait de protéger « la sécurité de chaque Canadien ».

« Ayant eu le privilège de servir en tant que ministre des Affaires étrangères du Canada, je sais que nos conseils aux voyageurs sont rédigés de manière très professionnelle », a-t-elle déclaré.

« Nous avons des professionnels au sein du gouvernement dont le travail consiste à examiner attentivement le monde et à vérifier s’il existe des dangers particuliers pour certains groupes de Canadiens ».

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Aucune information spécifique n’a été donnée quant aux États dont les lois affectent les « voyageurs 2ELGBTQI+ ». Cet avis fait probablement référence aux États dirigés par des républicains, tels que la Floride, qui ont interdit ou vont interdire les opérations chirurgicales et les médicaments transgenres destinés aux enfants, ainsi que la participation d’hommes biologiques à des compétitions sportives féminines.

À titre de comparaison, le Canada a autorisé sans restriction les hommes biologiques à participer à des compétitions sportives féminines. L’exemple le plus récent est celui d’« Anne » Andres, un homme biologique confus quant au genre, qui vient d’établir un record canadien de dynamophilie (force athlétique) féminine.

La victoire d’Andres à la compétition de force athlétique a fait dire à Riley Gaines, nageuse américaine devenue militante conservatrice et défenseur du sport féminin, que Trudeau a un « mépris radical pour les femmes ».

Il convient de noter qu’il existe déjà des avis concernant les « voyageurs 2ELGBTQI+ », mais ils concernent les personnes qui se rendent dans des pays tels que l’Arabie saoudite, où la sodomie est interdite et passible de la peine de mort.

Le gouvernement Trudeau a versé des millions de dollars des contribuables pour financer des groupes LGBT de toutes sortes et, depuis un certain temps, il met en avant un programme pro-LGBT.

Par exemple, en juillet, le gouvernement Trudeau a annoncé un « financement d’urgence » supplémentaire de 1,5 million de dollars pour le mois de la « fierté », destiné aux organisations qui organisent des défilés afin de renforcer la sécurité lors de ces événements.

LifeSiteNews a publié une carte des États américains qui ont interdit ou limité les « transitions de genre » dangereuses des mineurs.

En ce qui concerne la politique américaine, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, aurait récemment déclaré que le gouvernement fédéral travaillait à élaborer un « plan de match » au cas où les États-Unis éliraient un président « d’extrême droite » en 2024.

Les Canadiens s’opposent à l’idéologie LGBT radicale sous toutes ses formes, que ce soit dans le sport ou à l’école. Une « Marche d’un million de personnes » contre l’idéologie du genre, manifestation dirigée par des musulmans contre l’agenda LGBT, est prévue le 20 septembre 2023 à Ottawa.



Laissez un commentaire