M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Canada a abandonné la religion et l’a remplacée par des valeurs « laïques » destructrices

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : shyshka/Adobe Stock

2 novembre 2023 (LifeSiteNews) — Au début des années 2000, le mouvement du Nouvel Athéisme — mené par les « quatre cavaliers de l’apocalypse », Christopher Hitchens, Richard Dawkins, Sam Harris et le moins connu Daniel Dennett — a défendu l’idée que l’« antithéisme » était la clé de l’illumination. En d’autres termes, il n’était pas seulement vrai que Dieu n’existait pas — il était bon que ce soit vrai, parce que la Bible était un livre mauvais et que, comme l’affirmait le titre du livre le plus célèbre de Hitchens, « la religion empoisonne tout ».

À bien des égards, ces hommes voulaient que l’Occident ressemble au Canada, du moins en termes de taux de pratique religieuse. Selon les sondages, 89 % des Canadiens n’assistent pas régulièrement à un culte religieux (qu’ils s’identifient ou non à une tradition religieuse). Selon les données publiées cette année par Cardus, à la question « À quelle fréquence, le cas échéant, lisez-vous la Bible, le Coran ou un autre texte sacré ? », 56 % des personnes interrogées ont répondu « jamais », 21 % « rarement », 7 % « quelques fois par an », 10 % « au moins une fois par mois, mais moins d’une fois par jour » et 6 % ont déclaré lire un texte sacré tous les jours.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Quel en a été le résultat ? Le même mois, Polling Canada a publié une enquête sur les valeurs morales des Canadiens. Selon leurs données, 21 % des personnes interrogées sont favorables à la polygamie ; 20 % pensent que le suicide est moralement acceptable ; 19 % sont en faveur de la consommation de drogues illégales (je pensais que ce chiffre était bas) ; 18 % pensent qu’il est moral pour les personnes mariées d’avoir des liaisons ; 11 % sont en faveur du clonage humain, et un pourcentage impensable de 7 % est prêt à dire à un enquêteur qu’il pense que la pédophilie est moralement acceptable. Lorsque les valeurs religieuses sont abandonnées, elles ne laissent pas de vide — d’autres valeurs se précipitent pour les remplacer.

Les données publiées en 2022 par Research Co. ne donnent pas une image beaucoup plus brillante : 73 % des personnes interrogées estiment que le divorce est moralement acceptable ; 69 % pensent que les relations sexuelles entre personnes non mariées sont moralement acceptables et qu’avoir un enfant en dehors du mariage est acceptable ; 59 % estiment que les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont moralement acceptables, ce qui représente une baisse de trois points par rapport à l’année précédente, et à l’inverse, 27 % (en hausse de trois points) les considèrent comme moralement mauvaises, l’opposition morale atteignant 36 % chez les Canadiens d’origine sud-asiatique, 39 % chez ceux d’origine est-asiatique et 41 % chez ceux qui votent pour le Parti conservateur. Cela explique le fait que les immigrants canadiens dominent le mouvement en faveur des droits parentaux.

Il est intéressant de noter, comme je l’ai déjà fait, que la seule bonne nouvelle concerne le débat sur l’avortement, où 29 % des répondants estiment que l’avortement est « moralement mauvais », ce qui représente une augmentation de quatre points par rapport à l’année précédente et une hausse significative par rapport à il y a dix ans.

Sur d’autres sujets : 66 % soutiennent le « mariage » homosexuel ; 30 % soutiennent la prostitution (en baisse de trois points) ; 55 % soutiennent la recherche sur les cellules souches embryonnaires, pratique qui consiste à détruire des êtres humains vivants pour en utiliser les parties à des fins de recherche ; et 31 % soutiennent l’acceptabilité morale de la pornographie. Ce chiffre est très intéressant — une grande majorité de Canadiens consomment de la pornographie, ce qui indique que de nombreux utilisateurs reconnaissent que la pornographie est une force négative dans leur vie et affirme, une fois de plus, qu’il existe un large consensus sur les dommages perpétrés par l’industrie de la pornographie et qu’il pourrait être utilisé pour adopter une législation qui, au strict minimum, éloigne la pornographie des enfants.

Dans l’ensemble, l’image que nous avons est celle d’une nation sans boussole morale. Nous sommes en profond désaccord sur presque toutes les grandes questions morales ; des marges importantes de soutien existent pour les pratiques mêmes qui ont tant fait pour détruire les communautés qui ont construit notre nation et les familles qui les composaient. Le dernier bastion de nombreuses valeurs morales provient des communautés immigrées originaires de pays plus traditionnels, et l’immigration de masse — le Canada importe des centaines de milliers de personnes chaque année et doit le faire en raison de nos taux élevés d’avortement et de nos taux de natalité très bas — comporte ses propres défis.

Sur le côté ouest de la Tour de la Paix du Parlement, un verset de l’Écriture est gravé. Il s’agit de Proverbes 29,18 : « Là où il n’y a pas de vision, le peuple périt ». C’est à la fois une prophétie et un proverbe.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.