M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La présidente d’un hospice pro-vie qualifie d’« horreur nationale » la légalisation de l'euthanasie au Canada

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : DCStudio/Freepik

25 septembre 2023 (LifeSiteNews) — Le chef de l’une des rares sociétés de soins palliatifs pro-vie du Canada a averti que l’euthanasie, depuis qu’elle a été légalisée par le gouvernement fédéral du Premier ministre Justin Trudeau, est devenue un spectacle « d’horreur » national.

« Malheureusement, il n’y a pas de répit en vue alors que l’aide médicale à la mort (AMM) devient une horreur nationale et que les “professionnels” aiguisent leurs aiguilles », a déclaré à LifeSiteNews Angelina Ireland, présidente de la société pro-vie Delta Hospice Society (DHS), basée en Colombie-Britannique.

Angelina Ireland a prévenu que le Canada en est arrivé à un point où tout le monde doit se « protéger » des incitateurs à l’euthanasie.

« Nous avons atteint le point où nous devons tous nous protéger les uns les autres contre l’AMM », a-t-elle fait remarquer.

Récemment, Mme Ireland a mis en garde contre la publication d’une initiative défendue et financée par le gouvernement fédéral libéral, intitulée « Medical Assistance in Dying accredited training program for health professionals » (programme de formation accrédité pour l’assistance médicale à la mort à l’intention des professionnels de la santé).

Selon elle, ce programme de formation n’est rien d’autre qu’une préparation à « la prochaine phase du massacre canadien ».

« Ils (le ministre de la Santé du gouvernement Trudeau, Mark Holland) veulent nous faire croire que l’aide médicale à mourir (AMM) est si “personnelle et complexe” qu’apparemment aucune personne ordinaire ne pourrait comprendre les subtilités d’un homicide non coupable », a déclaré Mme Ireland.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Le « programme de formation » à l’AMM a été élaboré par le groupe de défense pro-euthanasie Canadian Association of MAiD Assessors and Providers (CAMAP) [Association canadienne des évaluateurs et prestataires de l’AMM (ACEPA)].

En juin, Patricia Maloney, éminente chercheuse pro-vie, a dénoncé les libéraux de Trudeau pour avoir distribué plus de 3 millions de dollars au CAMAP.

Suite à l’assouplissement des lois sur l’AMM au Canada, la Delta Hospice Society a pris des mesures et a lancé « Guardian Angels », un « programme national de défense bénévole de la santé qui cherche à accompagner les personnes dans leur parcours de soins et à les soutenir dans la recherche d’alternatives à l’euthanasie ».

Mme Ireland a déclaré que de tels programmes sont nécessaires, car le Canada a atteint le point où nous « devons tous nous protéger les uns les autres de l’AMM ».

Le gouvernement fédéral libéral de Trudeau a légalisé l’euthanasie en 2016, et depuis lors, les décès ont grimpé en flèche dans le cadre de son programme d’AMM. Il y a également eu une pression continue pour élargir davantage l’éventail des personnes qui peuvent être admissibles à la mort organisée par l’État.

L’autorisation de l’AMM pour les personnes souffrant uniquement de maladies mentales a été accordée dans le cadre de l’adoption en 2021 du projet de loi C-7, qui a également permis aux malades chroniques — et pas seulement aux malades en phase terminale — de bénéficier de l’aide médicale à mourir.

L’élargissement de la liste aux maladies mentales devait initialement entrer en vigueur en mars. Cependant, suite à une levée de boucliers de la part de groupes pro-vie, de politiciens conservateurs et d’autres, les libéraux ont reporté l’introduction du plein effet du projet de loi C-7 à 2024 par le biais du projet de loi C-39, qui est devenu loi le 9 mars.

En juillet, LifeSiteNews a rapporté qu’au cours des cinq premiers mois de 2023, l’Ontario a vu les décès par euthanasie autorisée par l’État monter en flèche de 25 %, ce qui signifie que le nombre d’habitants de cette province qui auront terminé leur vie de cette sinistre manière pourrait atteindre le chiffre de 5000 personnes.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire