M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La position des chefs de partis canadiens sur la vie, la famille et la liberté

Par Kennedy Hall — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : ishmael n. daro/Flickr

Ottawa, Ontario, 16 septembre 2021 (LifeSiteNews) — Les élections fédérales canadiennes approchent à grands pas et les Canadiens se demandent peut-être quelle est la position des différents candidats sur les questions relatives à la vie, à la famille et à la liberté. Cet article donne un aperçu des idées et des votes des chefs des partis fédéraux les plus en vue.

L’actuel premier ministre a constamment pris des positions contraires aux valeurs des Canadiens pro-vie et, bien qu’il soit un catholique baptisé qui s’est marié dans l’Église, il a admis être en décalage avec la foi catholique. En 2009, Justin Trudeau a déclaré : « En tant que politicien, j’ai des positions politiques sur le mariage gay et sur l’avortement qui ne ressemblent pas du tout à celles de l’Église catholique. »

Trudeau a constamment défendu des positions anti-vie, concernant à la fois l’avortement et l’euthanasie, et a même qualifié l’avortement de « droit fondamental » en faisant référence à son opposition à la motion d’un député conservateur visant à condamner l’avortement sélectif en fonction du sexe.

Sous la direction de Trudeau, l’euthanasie a été officiellement légalisée et il a voté pour étendre la portée de l’euthanasie en appuyant le projet de loi C-7. Ce projet de loi permet aux Canadiens d’être plus facilement tués par des médecins, même s’ils sont malades mentaux.

Trudeau a même voté contre le projet de loi C-510, qui visait à protéger les femmes enceintes contre la coercition à l’avortement.

Trudeau a soutenu publiquement diverses causes LGBT et a été le premier premier ministre canadien à défiler dans un défilé de la fierté.

Trudeau a soutenu le projet de loi C-10, qui permettrait au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes de réglementer l’Internet et les médias sociaux conformément à sa réglementation sur les services de radiodiffusion.

Récemment, Trudeau a également alimenté la peur et inculqué une mentalité de ségrégation aux Canadiens en diabolisant les Canadiens qui choisissent de ne pas prendre les nouveaux vaccins COVID-19 comme des « anti-vaxx », un danger pour la société.

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Erin O’Toole — Parti conservateur du Canada

Erin O’Toole a déclaré publiquement qu’il est pro-avortement et qu’il l’a toujours été. Il n’a pas été aussi franc dans son soutien aux positions anti-vie ou anti-famille que Trudeau, mais il a apporté son soutien à des causes et des lois anti-vie et anti-famille.

O’Toole a voté en faveur du projet de loi C36, qui visait à protéger les personnes exploitées de la prostitution en criminalisant les proxénètes et l’achat d’êtres humains pour le sexe. En 2016, il a soutenu un amendement au projet de loi C-14 pro-euthanasie du gouvernement libéral visant à protéger la liberté de conscience des médecins, des infirmières, des pharmaciens et des établissements de soins de santé pour qu’ils refusent de participer à l’euthanasie, directement ou indirectement. Le projet de loi a toutefois été rejeté.

En 2016, il a voté pour le projet de loi C225, connu sous le nom de « loi de Cassie et Molly ». Ce projet de loi visait à modifier le Code criminel pour faire de la mort ou de la blessure d’un enfant à naître une infraction distincte lors de la perpétration d’un crime violent contre une femme en sachant qu’elle est enceinte. Des peines minimales strictes étaient également proposées dans le cadre du projet de loi si l’enfant à naître était tué ou blessé.

Depuis qu’il est devenu chef du Parti conservateur, O’Toole a adopté une position plus ouvertement pro-avortement. En juin, il a voté contre le projet de loi C-233, qui visait à criminaliser l’avortement sélectif en fonction du sexe ; ainsi, O’Toole a apparemment donné son appui à l’avortement des enfants en fonction de leur sexe.

Le député de Durham a voté pour le controversé projet de loi C-6, qui visait à criminaliser les parents, les psychothérapeutes et les conseillers spirituels qui aident les jeunes à surmonter la confusion de genre ou les sentiments sexuels non désirés.

O’Toole a été moins sévère que Trudeau et que le chef du NPD, Jagmeet Singh, en ce qui concerne les vaccinations obligatoires ; cependant, il a adopté une ligne dure avec ses propres candidats, affirmant qu’ils doivent soit subir un test quotidien, soit être vaccinés pour pouvoir se présenter aux élections sous la bannière du Parti conservateur. Il a également soutenu le mandat du gouvernement Trudeau concernant les vaccins obligatoires pour les voyages aériens intérieurs, mais a déclaré qu’il accepterait des tests obligatoires pour ceux qui ne sont pas vaccinés.

Le chef du PCC a déclaré qu’il serait en faveur d’un passeport national certifié pour les vaccins, bien qu’il n’ait pas été clair s’il serait requis pour un usage domestique ou s’il servirait simplement de document standard pour les Canadiens à utiliser en cas de besoin.

Jagmeet Singh — Nouveau parti démocratique

Le chef du NPD a voté à plusieurs reprises contre la vie et les droits des familles et des chrétiens lorsqu’il était député provincial (MPP) en Ontario.

En tant que député, Jagmeet Singh a voté pour le projet de loi provinciale 89 (Ontario), une législation qui a donné aux agences d’aide à l’enfance le pouvoir d’interdire aux couples chrétiens et autres couples confessionnels d’adopter des enfants et le pouvoir supplémentaire de saisir les enfants biologiques des parents qui sont en désaccord avec les idéologies LGBT et transgenres.

Il a également voté en faveur du projet de loi provinciale 28 qui bannit les mots « mère » et « père » de la loi ontarienne et qui modifie socialement la famille de telle sorte que les enfants peuvent désormais avoir jusqu’à quatre parents légaux, dont aucun n’est lié par le sang.

L’actuel chef du NPD a voté pour une loi qui visait à forcer les écoles catholiques à travailler avec des organisations qui militent contre les enseignements traditionnels sur le mariage, et pour une sexualisation accrue du programme de santé en Ontario.

Singh a écrit sur Twitter en 2019 : « L’avortement est un droit fondamental — et je suis heureux que Trudeau le dise à Pence aujourd’hui. Mais ici au Canada, nous devons aller plus loin que de nous engager à être #ProChoice — nous devons faire pression pour un meilleur accès et une couverture universelle afin qu’aucune femme qui choisit l’avortement ne soit incapable d’en obtenir un. »

Singh a également été un ardent défenseur des passeports de vaccination, et a même suggéré que Trudeau n’a pas agi assez rapidement sur la question de la certification nationale de la vaccination.

Maxime Bernier — Parti populaire du Canada

Le chef du Parti populaire du Canada a un bilan mitigé en matière de législation pro-vie et pro-famille. Dans le passé, Maxime Bernier a laissé entendre qu’il un partisan apathique de l’avortement, et son parti, le PPC, n’a pas de position officielle sur la question.

Cependant, ses partisans sont en grande partie chrétiens, et nombre de ses rassemblements s’ouvrent par des discours de pasteurs et de candidats chrétiens conservateurs, tels que Randy Hillier. Lors d’un récent événement en Colombie-Britannique avec Tanya Gaw d’Action4Canada, Bernier a écouté Gaw parler de l’horreur de l’avortement sélectif en fonction du sexe. Bernier a visiblement soutenu la foule lorsque celle-ci a approuvé l’appel de Gaw en faveur d’une législation contre cette pratique.

Lorsqu’on lui a demandé son opinion personnelle sur l’avortement, Bernier a répondu : « Quelle est mon opinion personnelle à ce sujet ? Je suis le seul chef d’un parti politique à avoir dit publiquement “Je suis contre l’avortement sélectif en fonction du sexe”. Et je suis contre l’avortement tardif [...]. Nous ne sommes pas un vrai pays démocratique quand on peut tuer des bébés. »

Un intervenant au même événement a déclaré que Bernier soutiendrait tout membre de son parti qui présenterait un projet de loi comme le Heartbeat Bill au Texas, qui interdit effectivement l’avortement après six semaines de gestation.

On ne sait pas encore si Bernier croit personnellement que l’avortement devrait être autorisé dans les premiers stades d’une grossesse, car son point de vue semble avoir évolué sur la question. Cependant, il n’a pas fait de commentaire direct.

Bernier n’a pas un dossier de vote pro-famille cohérent, ayant soutenu une résolution lors d’un congrès du Parti conservateur en 2016 qui abolirait le soutien de longue date du parti à la définition du mariage comme une relation légale entre un homme et une femme.

Il a également voté en faveur du projet de loi C-16 qui a inscrit « l’identité de genre » et « l’expression de genre » dans le Code criminel et la Loi sur les droits de la personne du Canada. Cependant, Bernier a par la suite déclaré publiquement qu’il regrettait d’avoir agi ainsi et qu’il était revenu sur sa position.

Bernier a été sans équivoque dans son opposition aux vaccins obligatoires et a été au cœur du mouvement contre les mesures de confinement au Canada. Il a exprimé à de nombreuses reprises que les mesures prises par les gouvernements pour priver les Canadiens de leurs droits constitutionnels sont mauvaises.

Il est actuellement le seul chef d’un grand parti qui s’oppose explicitement au confinement et à toute contrainte en matière de vaccination.

Annamie Paul — Parti vert

La chef du Parti vert n’a pas de dossier de vote puisqu’elle n’a jamais siégé au Parlement.

Annamie Paul est fièrement opposée à la vie et n’admet pas les opinions pro-vie dans son parti. Elle soutient également tous les points de vue des LGBT.

Annamie Paul a déclaré que les passeports vaccinaux sont un sujet que son parti « envisage très sérieusement ». Elle n’a pas dit si les Verts sont officiellement pour ou contre les vaccins obligatoires.

Rod Taylor — Parti de l’héritage chrétien

Rod Taylor est un chrétien fervent et a une vision biblique du monde. Il soutient tous les efforts et actions en faveur de la vie et de la famille traditionnelle.

Il n’a jamais été élu à une fonction publique et n’a donc pas de dossier de vote.

Yves-François Blanchet — Bloc Québécois

Yves Blanchet est un pseudo-nationaliste (ancien chroniqueur radio sur les ondes de Radio-Canada) pro-avortement à tout crin et pro-euthanasie, c'est avec l'aide de son parti que le gouvernement libéral a pu passer la loi C-7 qui étend l'euthanasie aux personnes non en fin de vie, entre autres. Le Bloc Québécois a appuyé le projet de loi C-6 qui interdit les thérapies réparatives aux mineurs. M. Blanchet est évidemment un partisan de la « laïcité ». Il n'y a du reste rien de bon à attendre du Bloc Québécois et de son chef sur le chapitre du coronacircus. (J'ai ajouté ce paragraphe parce qu'un parti d'une certaine taille manquait dans l'article...) — A.H.

Les élections fédérales canadiennes ont lieu le 20 septembre 2021. Pour connaître la position de votre représentant élu local sur les questions relatives à la vie et à la famille, veuillez consulter Campaign Life Coalition.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire