M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Pologne pro-vie lutte contre les politiciens pro-avortement avec une série de marches locales


Marche pour la Vie et la Famille, Cracovie.

Par Dorothy Cummings McLean — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photos : Marsz dla Życia i Rodziny/Facebook

20 juin 2024 (LifeSiteNews) — La Pologne a été témoin de 18 marches distinctes « pour la vie et la famille » la fin de semaine dernière. 

Le dimanche 16 juin, des Polonais pro-vie et pro-famille ont défilé dans les villes de Varsovie, Gdańsk (anciennement Danzig), Katowice, Kraków et Radom, ainsi que dans les petites villes de Bełchatów, Dzieżonów, Golub-Dobrzyń, Gryfice, Iława, Kołczygłowy, Kościan, Łęczna, Siemiatycze, Sieradz, et Zduńska Wola.

La marche à Varsovie, la capitale de la Pologne, était organisée par le Centre pour la vie et la famille, qui a fusionné avec l’Institut de culture juridique Ordo Iuris au début de l’année 2024. Selon Ordo Iuris, 5 000 personnes ont participé à la marche de Varsovie.

« Unis pour la vie, la famille et la patrie ».

« Marche pour la vie et la famille ».

« Entendez la voix des enfants à naître ». « Marche pour la vie et la famille ». Photos de Varsovie avec l’aimable autorisation d’Ordo Iuris.

« La plupart des autres ont été organisées avec notre soutien et la marque du Centre pour la vie et la famille », a déclaré Olivier Bault, d’Ordo Iuris, à LifeSiteNews.

« Certaines, comme celle de Cracovie, ont également utilisé le nom de Marche pour la vie et la famille (littéralement, Marsz dla Życia I Rodziny) mais ont été organisées indépendamment de nous, bien que nous coopérions avec les organisateurs ».

« Halte à la déviance ».

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Protégeons la famille ».

Stary Rynek (vieux marché) de Cracovie. Toutes les photos de Cracovie proviennent de la page Facebook de Marsz dla Życia i Rodziny.

M. Bault a déclaré à LifeSiteNews que les Marches pour la vie et la famille sont des événements relativement petits et apolitiques par rapport au rassemblement national pro-vie annuel.

« Il ne s’agit jamais de marches massives, contrairement à la Marche nationale pour la vie qui s’est déroulée à Varsovie le 14 avril », a-t-il déclaré. « Dans les petites villes, il y a généralement entre 200 et 800 personnes. Certaines sont organisées par des paroisses, d’autres par des paroisses locales, des organisations ou des particuliers. Pour dimanche dernier, nous recevons encore les données fournies par les organisateurs, mais dans l’ensemble, nous estimons que le nombre total de personnes ayant participé aux quelque 50 marches qui ont eu lieu en mai-juin est d’environ 100 000 ».

« À titre de comparaison, les organisateurs de la Marche nationale pour la vie ont évalué la participation du 14 avril à environ 50 000 personnes », a poursuivi M. Bault. « Ce chiffre n’était probablement pas exagéré. Les organisateurs de marches en Pologne ont tendance à ne pas gonfler leurs chiffres, sinon ils devraient payer des droits plus élevés aux associations nationales d’auteurs ZAIKS pour la musique jouée lors de leurs événements, par exemple ».

Au moins 50 marches locales pro-vie ont eu lieu en Pologne depuis le mois d’avril. Quatre autres marches pour la vie et la famille sont prévues pour le week-end prochain.

Bault a déclaré à LifeSiteNews que la prochaine « série » de marches pour la vie et la famille aura lieu en septembre et en octobre.

Cette année, les marches pour la vie et la famille s’inscrivent dans le contexte d’un nouveau gouvernement qui s’est montré disposé à modifier les lois polonaises, relativement favorables à la vie, pour les adapter à l’Union européenne, radicalement favorable à l’avortement, dont la Pologne est actuellement membre. Selon la législation polonaise actuelle, l’avortement n’est autorisé que si la santé ou la vie de la mère est menacée ou en cas de viol. Toutefois, en avril, la coalition gouvernementale au pouvoir a voté en faveur de plusieurs projets de loi visant à autoriser l’avortement sur demande. Deux de ces projets de loi, présentés par le parti du premier ministre Donald Tusk, autoriseraient l’avortement sur demande jusqu’à la douzième semaine de grossesse, à l’instar de nombreux autres pays européens. Cette situation est sans précédent depuis la fin de la République populaire communiste de Pologne en 1989 et l’introduction de lois, à partir des années 1990, visant à mieux protéger la vie des enfants polonais les plus jeunes et les plus vulnérables.



Laissez un commentaire