M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La nouvelle présidente du Mexique, Claudia Sheinbaum, est très favorable à l’avortement et aux LGBT


Claudia Scheinbaum.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Bastón de mando/Flickr

4 juin 2024 (LifeSiteNews) — Au Mexique, Claudia Sheinbaum, qui s’est présentée pour succéder au président sortant de gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, est la nouvelle présidente après une victoire écrasante le 2 juin qui l’a vu obtenir 58,8 % des voix avec 82 % des bulletins de vote comptés. Ancien maire de Mexico, Mme Sheinbaum a vanté ses compétences de « scientifique du climat » et elle est célébrée par des dirigeants progressistes tels que le président Joe Biden et le premier ministre Justin Trudeau comme la première femme présidente du Mexique — et comme une âme sœur.

Qui est la nouvelle présidente du Mexique ?

L’année dernière, la Cour suprême du Mexique a décriminalisé l’avortement dans une décision activiste woke visant à annuler les lois sur l’avortement en vigueur dans la quasi-totalité des 32 États du pays (la décision faisait référence aux « personnes ayant la capacité de gestation ») et a déclaré que « le service fédéral de santé publique et toute institution fédérale de santé » devaient offrir l’avortement à « toute personne qui en fait la demande ». Malgré cela, 19 États doivent encore légaliser l’avortement dans leur code pénal, et l’avortement n’a pas encore été ajouté en tant que « droit » à la constitution mexicaine, ce que les groupes de défense de l’avortement réclament avec insistance.

Mme Sheinbaum s’est gardée de parler trop ouvertement de l’avortement, car de nombreuses régions du Mexique sont peuplées d’une majorité de personnes pro-vie. Elle a déclaré que la Cour suprême avait « résolu » la question (ce qui est manifestement faux). Parmi les 100 engagements qu’elle mettrait en œuvre si elle était élue, l’un d’entre eux consistait à garantir « l’accès à la santé pour les femmes tout au long de leur cycle de vie, en particulier en ce qui concerne la santé sexuelle et génésique ». La « santé reproductive » n’est bien sûr qu’un code pour « l’avortement ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Mme Sheinbaum a qualifié l’avortement de « droit » et a réagi à l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême des États-Unis en 2022 en déclarant que « ce serait un recul » si les États-Unis protégeaient les enfants dans l’utérus. En effet, la secrétaire à la santé du maire de Mexico de l’époque, Oliva López Arellano, a déclaré que Mexico était un endroit où les Américaines pouvaient obtenir des avortements qui n’étaient pas disponibles dans leur propre pays après l’annulation de Roe. Dans ce contexte, il semble probable que, malgré la méfiance de certaines féministes qui auraient voulu que Sheinbaum fasse campagne plus ouvertement, la présidente élue sera résolument favorable à l’avortement.

La nouvelle dirigeante de ce pays majoritairement catholique est issue d’un milieu juif athée — sa famille a émigré d’Europe de l’Est au Mexique — mais se définit comme non religieuse. « J’ai grandi sans religion. C’est ainsi que mes parents m’ont élevée », a-t-elle déclaré en 2018.

Certains groupes LGBT ont reproché à Mme Sheinbaum d’avoir largement évité la question des transsexuels — d’autres partis de gauche l’ont embrassée, certains présentant aux élections des candidats masculins en tant que femmes — mais, là encore, c’est probablement parce qu’elle a pris soin de ne pas effrayer de larges pans de l’électorat socio-conservateur. L’opposition à l’idéologie du genre a été forte parmi les dirigeants d’Amérique latine et d’Amérique du Sud, même parmi les dirigeants de gauche. Cependant, Mme Sheinbaum est critiquée non pas parce qu’elle est un tant soit peu conservatrice, mais parce que les militants souhaitent qu’elle aille plus loin qu’elle ne l’a déjà fait.

Et elle a clairement fait connaître ses positions personnelles. En 2022, elle a célébré la légalisation du « mariage » homosexuel dans les États de Guerrero et de Tamaulipas en déclarant : « Aujourd’hui, le pays tout entier progresse en matière d’égalité des droits avec l’adoption de l’égalité du mariage [sic] au Guerrero et au Tamaulipas. Je célèbre cette démonstration de la volonté du peuple et de la recherche de la justice pour tous les hommes et toutes les femmes par les congrès des deux États. L’amour, c’est l’amour ».

La même année, elle est devenue le premier maire de Mexico à participer au défilé de la « fierté » LGBT de la ville.

En 2023, à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Guadalupe, elle a publié une photo d’elle sur X, déclarant : « Mon rêve est de continuer à me battre pour les personnes sexuellement diverses [sic] comme je l’ai fait à Mexico ».

Nous savons donc que la nouvelle présidente du Mexique est favorable à l’avortement, qu’elle soutient la redéfinition du mariage et qu’elle souhaite utiliser sa position politique pour promouvoir l’idéologie de la « diversité sexuelle », qui est le langage politique pour la panoplie toujours croissante des « identités » LGBT. Les groupes pro-avortement ont exercé une forte pression sur les législateurs pour consolider leur victoire à la Cour suprême par un amendement constitutionnel, et le mouvement LGBT a fait pression pour l’acceptation et la mise en œuvre de l’agenda des homosexuels et des transsexuels.

Au vu des déclarations publiques et du bilan de Claudia Sheinbaum, ils ont toutes les raisons d’être optimistes.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire