M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Ligue nationale de hockey étend l’interdiction de l’arc-en-ciel au ruban de crosse de hockey

Par Doug Mainwaring — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : youtube

10 octobre 2023, New York (LifeSiteNews) — La Ligue nationale de hockey (LNH) a été critiquée par les groupes LGBT et les médias d’entreprise pour avoir interdit le « Pride Tape » [Ruban adhésif de la fierté, de couleur arc-en ciel] utilisé pour envelopper les bâtons de hockey pendant les matchs officiels, les échauffements et les entraînements au cours de la saison 2023-2024.

La décision de la LNH fait suite aux changements de politique apportés par la ligue plus tôt cette année pour restreindre l’utilisation des maillots de la Fierté aux couleurs de l’arc-en-ciel et des chandails d’échauffement spécialisés d’avant-match, après les réactions négatives des joueurs qui ont refusé de porter ces vêtements qui font la promotion des LGBT.

Ce changement s’inscrit dans le cadre d’un revirement de politique beaucoup plus large, annoncé dans un mémo la semaine dernière, qui concerne ce qui est autorisé non seulement lors des « Nuits des fiertés », mais aussi lors des « Nuits de l’histoire des Noirs », des « Nuits du hockey contre le cancer » et des « Nuits d’appréciation de l’armée ».

Le mémo envoyé à toutes les équipes de la LNH stipulait en partie ce qui suit :

Les joueurs ne doivent pas être placés dans une situation où ils doivent démontrer (ou lorsqu’ils semblent démontrer) leur soutien personnel à des initiatives spéciales. Un facteur qui peut être pris en compte à cet égard comprend, par exemple, le fait qu’un joueur (ou des joueurs) doive (nt) se trouver à proximité de groupes ou d’individus visiblement ou autrement clairement associés à cette (ces) initiative(s) spéciale(s).

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Outsports, un site sportif de tendance LGBT, a été furieux de cette annonce. Il a déclaré que le message envoyé par la LNH était « Le hockey n’est pas pour tout le monde » et que la LNH avait récemment fait « des choix désastreux marginalisant ou effaçant carrément la communauté LGBTQ ».

« Pour autant qu’Outsports le sache, il s’agit de la politique anti-LGBTQ la plus étouffante jamais adoptée par une ligue sportive professionnelle en Amérique du Nord ».

Le site radicalement pro-gay est allé plus loin en qualifiant cette décision de « Honteuse. Méprisable. Outrageuse. Mesquine ».

« Une équipe peut-elle faire chanter l’hymne national par une drag queen ou un chœur d’hommes gays, alors que les joueurs sont sur la glace ? », s’interroge Cy Zeigler, cofondateur d’Outsports. « Une équipe peut-elle désormais être empêchée d’exiger que les joueurs soient sur la glace pour le chant de l’hymne national ? »

Ziegler s’est également plaint que la LNH était l’une des deux seules grandes ligues de sport professionnel en Amérique du Nord à ne jamais changer son avatar X en arc-en-ciel pendant le Mois de la Fierté 2023 (l’autre étant la Ligue nationale de football).

En outre, Outsports n’a pas trouvé un seul tweet original en faveur des LGBTQ provenant du compte X de la LNH pendant le Mois de la fierté.

« Ne soyez pas surpris de voir des appels au boycottage », a prévenu M. Ziegler.

Le Daily Mail du Royaume-Uni s’est exclamé qu’en interdisant le ruban adhésif arc-en-ciel de la fierté, la LNH avait fait un geste « pour effacer le soutien visible aux personnes LGBTQ+ ».

Le tabloïd britannique a également déploré que « la LNH reste la dernière grande ligue sportive nord-américaine dont aucun joueur ou entraîneur, actuel ou ancien, n’a fait sa “sortie” en tant que membre de la communauté LGBTQ+ ».

Contrairement à d’autres sports professionnels, le hockey a fait preuve d’une résistance inhabituellement forte à l’agenda homosexuel. Selon le Daily Caller, les New York Rangers, les New York Islanders, les Chicago Blackhawks et le Minnesota Wild ont tous décidé de ne pas organiser de match de la Nuit de la fierté la saison dernière.

L’exemple le plus médiatisé d’un joueur refusant de se plier à l’agenda LGBT est celui d’Ivan Provorov, des Philadelphia Flyers.

Provorov, qui fait maintenant partie des Blue Jackets de Columbus, a déclenché une vague de commentaires anti-chrétiens dans le monde du sport en invoquant ses croyances orthodoxes russes pour expliquer pourquoi il s’est abstenu de participer aux échauffements d’avant-match qui l’auraient obligé à porter un maillot aux couleurs de l’arc-en-ciel.

L’entraîneur de Provorov chez les Flyers, John Tortorella, l’a soutenu, tout comme le commissaire de la LNH, Gary Bettman, qui est à la tête de la LNH depuis 1993, ce qui fait de lui le commissaire ayant la plus grande longévité dans le sport professionnel américain.

La LNH n’a peut-être pas à s’inquiéter de l’attitude des médias radicalement pro-LGBT : après que Provorov ait pris publiquement position contre le port du maillot aux couleurs arc-en-ciel, son maillot des Flyers a immédiatement connu un regain de vente en ligne jusqu’à épuisement des stocks.



Laissez un commentaire