M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Ligue nationale de hockey est revenue sur l’interdiction du « ruban adhésif de la fierté »

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : shock/Adobe Stock

26 octobre 2023, New York (LifeSiteNews) — La Ligue nationale de hockey (LNH) a annulé l’interdiction du « ruban adhésif de la fierté », cédant aux demandes de la clique LGBT et des activistes de gauche.

Le 24 octobre, le service des relations publiques de la LNH a annoncé qu’il avait levé l’interdiction du « collant de la fierté » pour envelopper les bâtons de hockey pendant les matchs officiels, les échauffements et les entraînements, quelques semaines seulement après son entrée en vigueur.

« Après consultation de l’Association des joueurs de la LNH et de la Coalition pour l’inclusion des joueurs de la LNH, les joueurs auront désormais la possibilité de représenter volontairement des causes sociales avec le ruban de leur bâton tout au long de la saison », ont déclaré les Relations publiques de la LNH.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Au début du mois d’octobre, la LNH avait mis en œuvre l’interdiction en déclarant que « les joueurs ne doivent pas être mis dans la position d’avoir à démontrer (ou sembler démontrer) un soutien personnel à des initiatives spéciales ».

La décision d’annuler l’interdiction fait suite à une vive réaction de la part des militants LGBT. De même, le Daily Mail du Royaume-Uni s’est exclamé qu’en interdisant le « ruban adhésif de la fierté », la LNH avait fait un geste « pour effacer le soutien visible aux personnes LGBTQ+ ».

La décision de la LNH fait également suite au mépris de l’interdiction par Travis Dermott, joueur des Coyotes d’Arizona, lors d’un match le 21 octobre, où il arborait une petite quantité d’« adhésif de la fierté » sur la partie supérieure de son bâton.

Il s’est ensuite entretenu avec The Athletic, affirmant que « la ligue nous prive de notre voix » avec cette interdiction.

Bien que la nouvelle politique de la LNH se veuille « inclusive », elle ne protège pas les joueurs qui ressentiront la pression sociale ou les foudres de la meute LGBT les poussant à porter le « collant de la fierté ».

Toutefois, ces joueurs ne seront pas sans soutien, car contrairement à d’autres sports professionnels, le hockey a fait preuve d’une résistance inhabituellement forte à l’agenda woke.

Selon le Daily Caller, les New York Rangers, les New York Islanders, les Chicago Blackhawks et le Minnesota Wild ont tous décidé de ne pas organiser de « Nuit de la fierté » la saison dernière. 

L’exemple le plus médiatisé d’un joueur refusant de se plier à l’agenda LGBT est celui d’Ivan Provorov, des Philadelphia Flyers. 

Provorov, qui fait maintenant partie des Columbus Blue Jackets, a déclenché une avalanche de commentaires anti-chrétiens dans le monde du sport en invoquant ses croyances orthodoxes russes pour expliquer pourquoi il n’a pas participé à l’échauffement d’avant-match, qui l’aurait obligé à porter un maillot aux couleurs de l’arc-en-ciel. 

L’entraîneur de Provorov et de l’équipe des Flyers, John Tortorella, l’a soutenu, tout comme le commissaire de la LNH, Gary Bettman, qui est à la tête de la LNH depuis 1993, ce qui fait de lui le commissaire ayant la plus grande longévité dans le sport professionnel américain. 

La LNH pourrait ne pas avoir à s’inquiéter de l’attitude des médias radicalement pro-LGBT : Après avoir pris publiquement position contre le port du maillot aux couleurs de l’arc-en-ciel, tout le stock de maillots de Provorov (aux couleurs de son équipe) s’est immédiatement vendu en ligne.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.