M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Hongrie voit le nombre d’avortements diminuer suite à l’instauration de politiques familiales

Extrait d’un article de Lisa Bourne, traduit par Campagne Québec-Vie

Rome, Italie. 1er juin 2018 (LifeSiteNews) — Le soutien du gouvernement hongrois aux familles s’affermit de plus en plus, créant un environnement où les mariages et familles sont en plein essor et les avortements en baisse, a affirmé l’un des ministres du pays lors d’une récente conférence internationale sur la vie et la famille.

Ce même soutien a fait chuter la quantité d'avortements de plus d’un tiers de ce qu’ils étaient en 2010 (40 449 à 28 500). Il a également contribué à réduire le nombre de divorces (23 873 en 2010 à 18 600 en 2017) et à augmenter le nombre de mariages (35 520 en 2010 et 50 600 en 2017).

« Une condition préalable au développement social à moyen et long terme, et de la durabilité de la Hongrie est un redressement durable des tendances démographiques », a déclaré Katalin Novàk ministre de l’État pour la famille, la jeunesse et les affaires internationales.

« L’objectif peut être réalisé avec une politique familiale stable, complexe, ciblée et flexible, capable de s’adapter au changement des besoins et conditions, » a-t-elle ajouté.

Le bureau de Novàk est responsable de la gestion de la politique familiale du pays d’Europe centrale. Intitulée « La politique familiale hongroise dans l’esprit d’Humanæ Vitæ et de Veritatis Splendor, » Novàk donna un discours à Rome le 21 mai dernier lors d’une conférence ayant comme thème la « Vie humaine, famille et splendeur de la Vérité : Dons de Dieu ».

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La conférence fut organisée par l’Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille (JAHLF) et portait sur les encycliques clés de l’Église : Humanæ Vitæ et Veritatis Splendor, qui célébraient leurs 50e et 25e anniversaires respectifs.

Christine de Marcellus Vollmer a lu les remarques de Novàk durant la conférence. Vollmer est présidente de Provive, ancienne membre de l’Académie Pontificale pour la Vie, et membre actuelle du Conseil Pontifical pour la famille.

« La loi fondamentale (la constitution de la Hongrie) attache une importance particulière à la famille, protège l’institution du mariage et affirme que le fondement de la famille réside dans le mariage et dans la relation parent-enfant. Elle stipule que la Hongrie devrait encourager l’engagement à avoir des enfants, » a ajouté Mme Novàk.

L’approche de la Hongrie comprend un soutien aux familles pour concilier les obligations professionnelles et familiales. Compte tenu de cette « importance capitale », la politique familiale hongroise actuelle a mis en place des programmes complets offrant de l’aide aux familles.

Aider les familles comprend le soutien à la maternité, le congé parental payé, les avantages fiscaux de la famille et l’allocation du logement, les abattements fiscaux qui encouragent les jeunes couples à se marier, encourager les jeunes couples à se marier, les prestations de vacances, les camps de vacances sans frais pour les enfants, les manuels scolaires subventionnés et une diminution du coût des services publics. Les familles ont vu d’importants gains financiers, incluant une augmentation de 63,8 % depuis 2010 du revenu net moyen des familles hongroises, principalement en raison de la réduction d’impôt de la famille.

Les statistiques sur l’évolution démographique et économique en Hongrie entre 2010 et 2017 indiquent une augmentation quant au nombre de naissances vivantes et du taux global de fécondité, selon le rapport de Novàk, et le nombre d’avortements et de divorces a diminué, tandis que les mariages ont augmenté.

Le discours de Novàk fut une des nombreuses allocutions données lors de la réunion inaugurale officielle de l’Académie Jean-Paul II pour la Vie.

Un groupe d’académiques catholiques et défenseurs de la famille formèrent une nouvelle Académie pour la Vie, dirigée par des laïcs, après que le pape François eut réorganisé l’originale Académie Pontificale pour la Vie l’an dernier…



Laissez un commentaire