M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

3367.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La Haute Cour juge légale l’expulsion d’un étudiant chrétien ayant rappelé la définition du mariage

Haute-Cour-expulsion-etudiant-chretien-definition-mariage.jpg

Par Reinformation.tv

C’était en 2015. Felix Ngole, marié, 39 ans, en cours de troisième cycle en travail social à l’université de Sheffield, poste sur Facebook, dans un fil lié à Kim Davis, le fonctionnaire du Kentucky qui avait refusé d’enregistrer les mariages homosexuels, des commentaires rappelant la définition du mariage dans la vision biblique, chrétienne, à savoir l’union stricte d’un homme et d’une femme.

« Le mariage homosexuel est un péché que nous le voulions ou non. Ce sont les paroles de Dieu et les sentiments de l’homme ne changent pas ses paroles. » Des commentaires que l’université de Sheffield avait jugés « désobligeants envers les homosexuels et les bisexuels » et qu’elle avait rapidement fait suivre d’une éviction manu militari

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

3367.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le pire, c’est que son équipe d’enquête avait reconnu que Felix avait pleinement droit à ses convictions religieuses et avait agi avec honnêteté et intégrité. Ils ont argué que ce n’était pas l’opinion de Felix qui était en cause, mais l’affichage public de ces points de vue qui pourraient causer des « dommages » car ils « ont pu offenser certaines personnes ».

Et le tribunal de la Haute Cour vient de conforter cette vision pour le moins douteuse… « Le discours religieux public doit être examiné dans un contexte réglementé du point de vue d’un lectorat public », a déclaré le juge Collins Rice. « Quelle que soit l’intention réelle, c’était la perception de ce post qui pouvait causer un préjudice. Il était raisonnable de se préoccuper de cette perception »…

Ou comment le prétexte d’une opinion a désormais force de loi.

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire