M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’influence LGBT dans les cercles conservateurs est croissante — voici pourquoi cela est profondément problématique


Rassemblent de républicains LGBT à Mar-a-Lago, 6 novembre 2021.

Par Doug Mainwaring — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Gregory T. Angelo/Twitter

9 novembre 2021 (LifeSiteNews) — Récemment, c’est-à-dire le samedi 6 novembre 2021, des événements LGBT majeurs sur les côtes de l’Atlantique et du Pacifique ont mis en évidence la montée substantielle de la normalisation de l’homosexualité et du transgenrisme dans des institutions autrefois considérées comme des bastions du conservatisme.

Donald Trump a organisé un énorme gala à cravate noire pour les républicains « Log Cabin » (LGBT) dans sa station balnéaire de Floride Mar-a-Lago, au cours duquel l’ancienne première dame Melania Trump a reçu le prix « Spirit of Lincoln » de l’organisation.

Plus tôt dans la journée, dans un chantier naval de San Diego, la marine américaine a lancé son tout nouveau navire, baptisé du nom du pédéraste homosexuel Harvey Milk. Le secrétaire de la marine et divers amiraux ont assisté au baptême du navire par un vétéran transgenre d’âge moyen de la marine ─ un homme qui se présente comme une femme. Deux semaines auparavant, un autre homme se présentant comme une femme avait été nommé amiral 4 étoiles.

Les 6 et 7 novembre ont également marqué la fin d’un mois d’importants rassemblements conservateurs nationaux dont les orateurs vedettes étaient des hommes « mariés », « fiancés » ou autrement partenaires, sexuellement et romantiquement, avec d’autres hommes.

La semaine précédente, le milliardaire Peter Thiel, fondateur de Paypal, l’animateur de talk-show Dave Rubin et l’auteur Douglas Murray ont partagé la scène avec les sommités catholiques conservatrices Sohrab Ahmari, Mary Eberstadt, Michael Knowles, Patrick Deneen, Jay Richards, Rusty Reno, Robert Royal et Austin Ruse lors de la National Conservatism Conference à Orlando. Les sénateurs américains chrétiens conservateurs Ted Cruz (R-TX), Josh Hawley (R-MO) et Marco Rubio (R-FL) ont également partagé cette scène.

Le héros conservateur et actuel candidat au Sénat de l’Ohio, J.D. Vance, auteur de Hillbilly Elegy, a annoncé la semaine dernière que l’homosexuel « marié » Peter Thiel jouait un rôle actif dans sa campagne.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Au début du mois d’octobre, Spencer Klavan, animateur de podcasts conservateurs et rédacteur du journal The Daily Wire, a participé à un sommet consacré à l’importance de l’enseignement classique pour les élèves du secondaire, aux côtés du professeur Robert George de Princeton, du professeur Jessica Hooten Wilson de l’université de Dallas et d’autres éducateurs catholiques conservateurs légendaires. Klavan est « fiancé » à un homme qui travaille également pour The Daily Wire.

Puis, lundi 8 novembre 2021, la fondation d’un nouvel établissement d’enseignement supérieur, l’Université d’Austin, dont l’objectif principal est « la poursuite intrépide de la vérité » visant à « l’épanouissement humain », a été annoncée en grande pompe. Si l’école peut se targuer d’avoir un corps professoral conservateur et chrétien de premier ordre, elle compte également dans ses rangs deux célèbres commentateurs homosexuels ─ des hommes très en vue « mariés » à des hommes : Andrew Sullivan et Jonathan Rauch. Tous deux ont joué un rôle considérable dans la promotion du « mariage » homosexuel dans les années qui ont précédé la décision Obergefell de la Cour suprême.

Cela soulève la question : comment les enseignants et les personnes d’influence de l’Université d’Austin vont-ils inspirer « la poursuite intrépide de la vérité » alors que la vie personnelle très publique de [certains] membres de son personnel affiche un rejet catégorique et provocant de la plus élémentaire des vérités observables et immuables : la complémentarité ?

Et comment « l’épanouissement humain » sera-t-il promu alors que l’influence des LGBT n’a servi qu’à démanteler la famille nucléaire, privant les enfants de vivre avec une mère et un père aimants ?

Que se passe-t-il ?

Tous ces événements marquants récents, que ce soit sciemment ou involontairement, donnent l’impression que les milieux conservateurs, catholiques et chrétiens approuvent maintenant l’homosexualité et le mariage homosexuel.

Lors de l’événement de Mar-a-Lago, la présidente du Comité national républicain (RNC), Ronna McDaniel, a annoncé : « Le RNC lance sa toute première Coalition de la fierté RNC. »

Le message est clair : les républicains du pouvoir en place ont pleinement adopté l’homosexualité et le mariage sans référence au sexe, tandis que les élites universitaires conservatrices semblent désormais accueillir leurs collègues gays et lesbiennes « mariés » sans rien de plus qu’un haussement d’épaules.

Matt Walsh était un peu à côté de la plaque lorsqu’il a considéré le rassemblement de Floride comme un simple exemple de l’adhésion du parti républicain à la « politique d’identité sexuelle de gauche ». Les gays « conservateurs » qui étaient présents ─ et j’en ai suivi des dizaines sur Twitter depuis la campagne présidentielle de 2020 ─ rejettent généralement la politique identitaire sous toutes ses formes. Et ils ne sont très certainement pas gauchistes.

Quelque chose d’autre qu’une simple politique de « droite contre gauche » est à l’œuvre ici.

En soutenant et en s’engageant dans le « mariage » homosexuel, et en acceptant l’idée que les homosexuels sont « nés comme ça », les hommes et les femmes du Log Cabin prouvent qu’ils ne sont pas des conservateurs, mais des libertaires. Il en va de même pour leurs partisans non LGBT.

Mme McDaniel, chef du RNC, ne peut plus légitimement être qualifiée de « conservatrice », pas plus que les alliés du Log Cabin au Congrès, tels que les membres de la Chambre des représentants des États-Unis Chris Stewart (R-Utah), Dan Crenshaw (R-Texas) et Madison Cawthorn (R-Caroline du Nord). Le président et Mme Trump ne le peuvent pas non plus.

Dans les semaines précédant l’élection présidentielle de l’année dernière, Donald Trump a été décrit comme le « président le plus pro-gay de l’histoire américaine » et a été salué comme « le premier président à entrer à la Maison-Blanche en soutenant le mariage gay ». Au cours de la dernière semaine avant le jour de l’élection 2020, Melania Trump est apparue dans une vidéo disant qu’elle soutient « sans réserve » les républicains gays.

Voici ce qui est en jeu

En acceptant la prétention que deux hommes ou deux femmes puissent être « mariés » et en ne rejetant pas catégoriquement cette notion, les conservateurs jouent avec le feu, causant des dommages incalculables au mariage, à la virilité et aux générations montantes de jeunes gens vulnérables aux influences idéologiques LGBT qui défient la vérité, la science et la nature.

L’ancien directeur par intérim du renseignement national, l’ambassadeur Ric Grenell, a rejeté avec justesse la caractérisation par Matt Walsh de la foule de samedi à Mar-a-Lago comme étant des « gauchistes », mais il a également manqué la cible en ignorant l’éléphant dans la pièce : l’homosexualité n’est pas un trait conservateur et le mariage homosexuel est anathème pour la vérité.

Il y a une dizaine ou une vingtaine d’années, j’étais moi aussi un enthousiaste du Log Cabin et de GOProud ─ et aussi un membre du Gay Men's Chorus of Washington [Chœur des hommes gais de Washington] — jusqu’à ce que je sois contraint de me séparer des groupes gays républicains en raison de leur soutien à l’impossible notion de « mariage » homosexuel.

L’adhésion du Log Cabin au « mariage » homosexuel, et l’indulgence de chaque conservateur gay à l’égard de cette prétention scandaleuse dans sa propre vie sont très dangereuses. Radioactive.

S’il y a quelque chose qui a désespérément besoin d’être conservé à notre époque, c’est le mariage, la famille nucléaire et notre engagement envers le droit de chaque enfant de vivre avec sa mère et son père. C’est le seul moyen pour que l’humanité puisse vraiment s’épanouir. C’est de cette façon seulement que les idéaux de gouvernement limité et de liberté individuelle pourront réellement fonctionner.

Obergefell a été une décision horrible de la Cour suprême des États-Unis — aussi horrible et infondée que Roe v. Wade. Obergefell a immédiatement ouvert la porte au transgenrisme, une contagion bien plus dangereuse que le COVID pour les jeunes vulnérables. Il a affaibli le sens du mariage et de la famille. Point final. Point final.

La coalition que le RNC devrait s’attacher à construire est celle des anciens électeurs gays, lesbiennes et transgenres, désormais chastes, dont la plupart sont devenus de fervents chrétiens pro-vie, pro-mariage et famille après s’être éloignés de la vie LGBT. Chacun d’entre eux a héroïquement poursuivi la vérité, souvent à un prix élevé.

Les élites conservatrices, qu’elles soient membres des classes politiques, universitaires, médiatiques ou d’entreprise, doivent à nouveau poursuivre sans relâche l’honnêteté et l’intégrité intellectuelles concernant l’influence rampante des LGBT dans leurs rangs.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire