M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’état de Tafida Raqeeb, enfant de cinq ans au cerveau endommagé, s’améliore


Shelina Begum, mère de Tafida Raqeeb.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Tafida Raqeeb, petite fille de cinq ans, qui avait eu le malheur de subir la conjecture de deux accidents, le premier, d’avoir eu une rupture de vaisseau sanguin dans son cerveau, le second, que le premier fût arrivé en Grande-Bretagne, pays où les enfants gravement handicapés ne sont pas en sécurité. D’après LifeSiteNews :

Tafida Raqeeb, l’enfant britannique de cinq ans au cerveau endommagé que les médecins britanniques voulaient débrancher, a été transféré, à l'interne d'un hôpital italien, des soins intensifs à une chambre individuelle.

Tafida, qui était tombée dans le coma en février dernier après la rupture d’un vaisseau sanguin de son cerveau, a été transférée à l’hôpital pour enfants Gaslini de Gênes le 15 octobre après que la Cour suprême britannique ait décidé que les autorités sanitaires britanniques ne pouvaient pas la débrancher contre la volonté de ses parents. .

L’ingénieur en construction Mohammed Raqeeb, âgé de 45 ans, et l’avocate Shelina Begum, âgée elle de 39 ans, ont fait appel à la cour après que les médecins du Royal London Hospital eussent décidé que leur fille ne se rétablirait pas et qu’il serait dans son intérêt de la laisser mourir.

Ces médecins se sont fait montrer leurs erreurs « par Tafida elle-même », déclara Begum cette semaine, rapporte le Daily Mail du Royaume-Uni.

Les médecins de Gaslini et les parents de Tafida ont annoncé lors d’une conférence de presse, tenue le mercredi 8 janvier, que la petite fille avait été transférée des soins intensifs à une chambre individuelle dans une unité résidentielle, où elle recevra des soins de réadaptation, y compris le sevrage progressif de son ventilateur, rapporte le Guardian du Royaume-Uni.

Et, selon le Dr Moscatelli directeur de l’unité de soins intensifs de l’hôpital Gaslini :

« Dans les cas de dommages neurologiques très graves comme ceux-ci, le pronostic est pratiquement impossible. Nous le saurons avec le temps », a observé Moscatelli.

« Nous essayons de donner à cette petite fille le temps, pour comprendre s’il y aura une amélioration potentielle, et une grande partie de cette amélioration potentielle reste encore à comprendre. »

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire