M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’étape des 1000 signatures et des 25 000$ de la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : raulmorales/Pixabay

Le Parti conservateur du Canada est en effervescence depuis la démission de son chef Andrew Scheer, qui le remplacera ? Bientôt l’une des dates limites cruciales sera atteinte : le 27 février au plus tard, les aspirants candidats à la course à la chefferie devront avoir remis au parti 1000 signatures de membres du parti et un dépôt de 25 000 $.

Précisons que les 1000 signataires doivent en plus ou avoir renouvelé leur adhésion au parti depuis 21 jours avant la date butoir, ou être devenus membres depuis 21 jours avant la même date, soit le 6 février. On peut aider plusieurs candidats par les signatures, et il est important d’avoir plusieurs candidats pro-vie dans la course.

Jusqu’à maintenant, seulement 4 candidats ont vu leur candidature acceptée : Leslyn Lewis, Marilyn Gladu, Erin O’Toole et Peter MacKay.

Des 4 candidats approuvés jusqu’à ce point (car il y a d’autres étapes), Leslyn Lewis est le meilleur. Leslyn Lewis est avocate et directrice associée d’un cabinet d’avocats de services exhaustifs (Lewis Law professional corporation). Par ailleurs Mme Lewis est appuyée par Campaign Life Coalition (CLC), organisme pro-vie aux définitions sévères sur la question de l’avortement, on peut donc être sûr qu’elle a un bon fond moral. Cependant, elle essaierait de tenir une position centrale afin d’attirer le plus de votes possible au sein du parti, ce qui veut sans doute dire qu’elle serait favorable à des projets de loi contre l’avortement, le « mariage gay », ou du moins neutre sur ses questions. Jusqu’à maintenant, elle a décliné toute entrevue avec un des gros médias canadiens. Si vous voulez aider Mme Lewis, allez ici.

De Marylin Gladu, il ne sera pas nécessaire de dire plus que ceci : elle est pro-avortement, pro-LGBT et elle marchera à la parade gay du 28 juin, jour suivant celui de l’élection du chef du parti. Autrement, selon LifeSiteNews, « Mme Gladu a également déclaré qu’elle soutiendrait les projets de loi d’initiative parlementaire qui “restreindraient l’avortement” ».

Quant à Erin O’Toole (qui a copié le slogan « Vrai bleu » de Richard Décarie, pro-vie et aspirant candidat, en affichant un « True Blue Leadership » sur son site de campagne), lui aussi est pro-avortement, pro-LGBT, et marcherait bien à la parade gay, si ce n’était que les policiers en uniformes ne sont pas autorisés à parader avec le reste de la bande !

Et Peter MacKay, qui a siégé à plusieurs ministères et qui a été promu meilleur candidat par les médias et les potentats, est pro-avortement et pro-etc., et mènerait la course d’après un récent sondage. Avoir Peter MacKay à la tête du parti en ferait un autre Parti libéral d’après Richard Décarie, ainsi que de l’avis du pourtant « progressiste » Erin O’Toole, qui estime que M. Mackay transformerait le Parti conservateur en « Parti libéral rose » (Liberal-party lite). M. MacKay d’ailleurs dénigre les convictions dites conservatrices, selon LifesiteNews : « Le candidat MacKay a déclaré après l’élection [fédérale 2019] que les opinions socialement conservatrices du chef Andrew Scheer pendaient au cou de celui-ci comme un “albatros puant”. »

D’autres candidats ne s’étant pas encore qualifiés pour entrer officiellement dans la course se sont annoncés, travaillant cette tâche colossale que de ramasser les 1000 premières signatures et les premiers 25 000 $, ayant affiché ou non un site internet de campagne. Je ne retiendrais des divers concurrents que les 3 suivants : Richard Décarie, Derek Sloan et Jim Karahalios.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Richard Décarie, Québécois pleinement pro-vie et pro-famille (en plus, c’est l’un des seuls candidats à être bilingues), a un intéressant bagage, d’après son site de campagne, entre autres :

Issu du milieu des affaires et fort d’une vaste expérience professionnelle en communication stratégique, relations publiques et gouvernementales et développement organisationnel, Richard Décarie a notamment occupé les fonctions de Directeur de cabinet adjoint au Cabinet du chef de l’opposition officielle de Stephen Harper alors qu’il était chef de l’Alliance canadienne et du nouveau Parti conservateur et Organisateur en chef de la campagne du Québec pour leadership gagnant du Parti conservateur du Canada (PCC).

Auparavant, Richard Décarie a occupé diverses fonctions au sein de cabinets politiques du gouvernement du Québec, notamment à titre de Directeur de cabinet du Ministère de l’Industrie et du Commerce, ainsi que coprésident de la campagne au leadership gagnante de l’Honorable Daniel Johnson — Premier ministre du Québec 1994.

Richard Décarie a un franc-parler, n’hésitant pas à asséner à un Evan Solomon de CTV, grillant d’éliminer médiatiquement M. Décarie de la scène politique, que « l’avortement ce n’est pas un soin de santé » et qu’il ne devrait pas être financé comme tel par le gouvernement. Il a aussi déclaré qu'être « gay » était un choix (comprenez « gay » comme le fait de se comporter conformément à ses attirances pour les personnes de même sexe). Le tintamarre médiatique qui suivit cette déclaration a propulsé M. Décarie au niveau de la connaissance générale du Canada, chose qui a tellement déplu aux médias qu’ils n’osent plus lui faire de publicité à leurs dépens. Et bien sûr, Richard Décarie est soutenu par CLC. Et si vous désirez soutenir Richard Décarie, voici son site de campagne.

Derek Sloan est pour sa part un député conservateur ontarien, pro-vie et également reconnu digne de l’être par CLC. Selon LifeSitenews :

Le député conservateur canadien Derek Sloan, candidat à la course à la chefferie du Parti conservateur, déclare que s’il est élu chef du parti, qu’il « encouragera activement » les députés à présenter des projets de loi sur des questions sociales telles que l’avortement et le « mariage » homosexuel.

« Je sais que la base [du parti] veut des gens qui n’ont pas honte d’être conservateurs », déclara l’avocat de 35 ans et père de trois enfants lors d’une récente entrevue avec LifeSiteNews.

Derek Sloan est également opposé au financement fédéral de l’avortement à l’étranger. M. Sloan défend la thérapie réparatrice des personnes ayant des attirances pour les gens de même sexe, connue également sous le nom de « thérapie de conversion », terme qui véhiculerait l’idée de thérapie violente aux électrochocs, ce qui n’est certes pas ce que M. Sloan approuve, mais que les libéraux dénoncent pour condamner la première ; M. Sloan, affrontant le même Evan Solomon de CTV, a dit que l’attirance homosexuelle est « scientifiquement obscure », ce qui est assez vrai ; en tout cas, on ne lui a pas trouvé de cause génétique. Si vous désirez aider Derek Sloan, allez ici, il a notamment annoncé qu'il avait besoin d'autres signatures pour passer la première étape, spécialement des signatures du Québec. Bien sûr, Richard Décarie a aussi besoin de signatures pour franchir le cap.

Et le 3e, Jim Karahalios, est un homme d’affaires qui est également soutenu par CLC. Voici son site de campagne.

Pour les candidats passeront ou qui ont passé la première étape, 1000 signatures et 25 000 $, il reste à fournir le 25 mars au parti 2000 autres signatures sous les mêmes conditions (de membres en règle depuis 21 jours, c’est-à-dire depuis au moins le 4 mars) et 275 000 $ de dépôt, en dons des membres du parti. Finalement, pour voter pour ceux qui auront passé la seconde étape, seuls les membres en règle (au moins depuis le 17 avril — les 21 jours n’entrent pas en jeu ici) pourront voter le 27 juin pour élire le chef du parti. Particularité intéressante, on peut voter pour plusieurs candidats, selon le mode de vote préférentiel, en les plaçant en ordre de préférence.



Laissez un commentaire