M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’archevêque Prendergast à Trudeau : Vous êtes « confus » si vous pensez que vous pouvez être proavortement et catholique


Mgr Prendergast, archevêque d’Ottawa.

Signez ici la pétition contre les prises de position antichrétiennes et proavortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Par Claire Chretien — traduit par Campagne Québec-Vie

OTTAWA, le 26 janvier 2018 (LifeSiteNews) — Il est « logiquement impossible » pour le premier ministre Justin Trudeau de se considérer comme catholique et proavortement, a écrit l’archevêque d’Ottawa Terrence Prendergast. Il a fait valoir ce point dans un éditorial du Ottawa Sun qui critique et dénonce l’exigence du gouvernement libéral voulant que les employeurs signent une attestation proavortement et protransgenre pour les subventions d’emplois d’été.

Mgr Prendergast a contredit l’affirmation « hypocrite » de Trudeau selon laquelle la Charte inclut un « droit » à l’avortement. L’archevêque, un jésuite, a déploré les « commentaires personnels confus » du premier ministre concernant la conciliation de son catholicisme avec le soutien de l’avortement sur demande.

« Il n’est pas question de droits reproductifs ou de liberté de reproduction dans la Charte en dépit des prétentions du premier ministre », a écrit Mgr Prendergast. « Tout Canadien peut vérifier ceci en lisant la Charte des droits et libertés en ligne. Cependant, Emploi et Développement social Canada peut maintenant refuser aux organismes un financement pour des emplois d’été si elles refusent de supporter un droit inexistant. »

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Cette nouvelle exigence proavortement est consternante pour les catholiques canadiens a expliqué Mgr Prendergast, car « cette déclaration exclut toute paroisse catholique ou œuvre de bienfaisance, du financement [du gouvernement] pour l’embauche d’un étudiant d’été ».

« Nous ne pouvons pas dire que nous soutenons un droit (inexistant) à l’avortement ce que signifie l’euphémisme “droits reproductifs” », écrit-il.

« Encore plus navrants sont les commentaires du premier ministre concernant la coexistence, qui est logiquement impossible, de son identité en tant que catholique et de son soutien à l’avortement », a poursuivi Mgr Prendergast. « Le National Post déclare : “C’est un catholique qui pendant longtemps a dû réconcilié ses croyances religieuses avec ses responsabilités en tant que chef politique, et il a dit que ces dernières exigeaient qu’il défende les droits des personnes.” »

« Même si Trudeau n’était pas un chrétien catholique », il « ne peut tout simplement pas inventer, promouvoir ou défendre un droit inexistant ».

La ministre de l’Emploi du Canada a refusé lors d’une récente entrevue de dire si l’obligation de signer une attestation proavortement serait étendue à d’autres programmes d’emplois à l’avenir. Elle n’a pas répondu non plus à la question de savoir si l’attestation serait élargie pour inclure le soutien au suicide assisté par un médecin.

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) « demeure très préoccupée par le fait que les croyances et les pratiques des catholiques et d’autres traditions religieuses les empêcheront de recevoir des fonds du programme Emplois d’été Canada », ont écrit les évêques dans une lettre conjointe mardi (…)

Signez ici la pétition contre les prises de position antichrétiennes et proavortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Publicité



Laissez un commentaire