M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

L'apostasie annonce «très probablement» l'apocalypse et la montée de l'antéchrist, avertit un prêtre fidèle


Un bateau transportant une statue en bois de la « Pachamama » est porté par des indigènes dans la basilique Saint-Pierre lors de la cérémonie d'ouverture du Synode amazonien, Rome, 7 octobre 2019./Vatican News/capture vidéo

Par Emily Mangiaracina - Traduit par Campagne Québec-Vie - Photo : Vatican News / capture vidéo / LifeSiteNews

8 oct. 2021 PITTSBURGH, PA (LifeSiteNews) - Un prêtre fidèle a averti que les événements décrits dans le livre de l’Apocalypse sont peut-être en train de se dérouler.

Ce « prêtre de parking », l’un des pasteurs qui ont continué à dire la messe pendant les fermetures d’églises de 2020, croit que les fléaux actuels ont été provoqués par la vénération de la déesse païenne Pachamama au Vatican, que l’ecclésiastique décrit comme « le crime le plus terrible » de « toute l’histoire chrétienne ».

Lors de la Conférence sur l’identité catholique qui s’est tenue la fin de semaine dernière à Pittsburgh, le prêtre a affirmé que, tout comme l’apostasie et l’idolâtrie ont déclenché la destruction du temple de Jérusalem, l’idolâtrie et le sacrilège modernes dans l’Église ont déclenché des événements qui pourraient conduire à l’apocalypse finale.

« Beaucoup croient, et moi aussi, que l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible, décrit la destruction de Jérusalem, mais aussi la fin du monde », a-t-il déclaré. Il a ajouté que, selon lui, la destruction du temple en 70 apr. J.-C. est un « prototype ou une préfiguration de l’apocalypse finale, à bien des égards ».

L'article continue ci-dessous...
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le prêtre a décrit comment le massacre des Juifs et la destruction du temple par les Romains, à l’époque, ont été si totalement dévastateurs qu’un historien juif survivant les a appelés « la fin du monde ».

Les Juifs radicaux connus sous le nom de Sicarii ─ qui signifie en hébreu « ceux qui portent un poignard » ─ « assassinaient tous ceux qui ne se conformaient pas à leur désir de renverser Rome et de rétablir un royaume juif sur terre », a déclaré le prêtre.

Mais les représailles des Romains contre la rébellion juive ont été terribles.

« Il y eut tant de batailles de navires sur la mer de Galilée qu’on dit que le Jourdain coulait rouge de sang ».

On raconte qu’une fois que les Romains eurent atteint Jérusalem, « les Juifs qui tentaient de s’échapper étaient capturés, et les Romains en crucifiaient jusqu’à 500 par jour sur cette colline, pour que ceux qui étaient à l’intérieur de la ville le voient et soient pris de panique », a raconté le prêtre.

« Les Juifs mouraient de faim. On pratiquait même le cannibalisme sur les nourrissons. Et quand les Romains ont finalement pénétré dans la ville, ils en ont tué tous les habitants. Ils ont profané le temple, bien que je pense que le temple était déjà abandonné par Dieu. »

Selon le prêtre, cette « apocalypse » ne s’est pas produite uniquement à cause des zélotes, ou parce que l’empire païen était mauvais, car « chaque empire a été mauvais pendant des siècles et des millénaires ».

« C’est l’apostasie qui a causé cela », a-t-il déclaré.

« C’est l’éloignement de la vraie religion de la majorité des fidèles ─ un nombre massif ─ sous une hiérarchie méchante et corrompue. C’est pourquoi ils ont été punis. Voilà quel a été le déclencheur pour que cela se produise ».

Il a souligné que de l’an 6 à l’an 66, le grand prêtre Annas était la figure de proue du sacerdoce du Temple.

« Pendant 60 ans a régné un grand prêtre totalement corrompu », a-t-il dit.

« Ainsi, lorsque nous parlons de ce qui se passe maintenant, les déclenchements viennent peut-être de se produire, mais ils ont été en préparation pendant au moins 60 ans. Il en fut de même à l’époque du Christ. »

Le prêtre a déclaré que le règne de la prêtrise corrompue à Jérusalem « a culminé à un moment déclencheur particulier ».

« Quel a été le point déclencheur, quel a été l’acte formel d’apostasie enregistré par saint Jean? C’est lorsque Pilate a présenté Jésus aux dirigeants corrompus et à la foule qu’ils avaient [assemblée] et a demandé : “Dois-je crucifier votre roi? ” Ils ont répondu : “Nous n’avons pas d’autre roi que César” », a déclaré le prêtre.

Cela signifie que les Juifs se sont rendus coupables du grave délit d’adopter une idole, car « César s’était déclaré dieu », a-t-il poursuivi.

« Il avait des temples, un culte et des honneurs qui lui étaient accordés. Donc, en fait, le sacerdoce et la hiérarchie, à quelques exceptions près, ont ouvertement sombré dans l’apostasie et l’idolâtrie. »

Le prêtre a affirmé qu’ils avaient choisi un faux dieu et, en un sens, une idole plutôt que le seul vrai Dieu, et que cela a été à la fois le déclencheur et la « cause profonde » de la destruction du temple et de la ville. Il a également interprété ces événements comme un accomplissement de la prophétie du Christ : « Le Fils de l’homme viendra avec puissance avant que cette génération ne passe. »

« Une génération, c’est environ 40 ans. [Le Christ] a dit cela en 33 après J.-C., donc 37 ans plus tard, avant que la génération ne passe, ils ont eu leur apocalypse, Il est venu avec puissance », a déclaré le prêtre.

Dieu punit toujours sévèrement l’idolâtrie et l’apostasie, c’est une réalité historique, a affirmé le prêtre. Dieu a puni le culte idolâtre [du veau d’or] des israélites au mont Sinaï en prolongeant leur voyage de 40 jours à 40 ans, de sorte que la plupart des milliers d’hommes adultes qui avaient quitté l’Égypte sont morts sur le chemin de la Terre sainte. Dieu a puni l’idolâtrie du roi Salomon en divisant son royaume.

« Pendant mille ans, le peuple de Dieu a été divisé ─ dix tribus au nord, deux au sud », se souvient le prêtre de parking.

Apostasie post-concile, idolâtrie de la Pachamama

Notre époque ne fait pas exception au juste châtiment de Dieu, a affirmé le prêtre, ajoutant : « Pourquoi penserions-nous que l’apostasie et l’idolâtrie sont maintenant négligées par Dieu? »

Il a souligné que le mot « apostasie » signifie « chute », et c’est exactement ce qui s’est passé dans l’Église catholique.

« Cela a commencé avec le Concile. Vous savez tous lequel », a déclaré le prêtre de parking.

« Plus de 100 000 prêtres ont abandonné leur ministère, ainsi que d’innombrables religieux et fidèles », a-t-il ajouté.

« Nous sommes passés d’environ 75 à 80 % de catholiques assistant à la messe dans les années 1950 ─ avant le COVID, c’était environ 25 %, après le COVID, nous ne savons toujours pas ─ à peut-être 10 à 15 % dans ce pays. Et dans les pays européens, c’est bien pire. »

Puis vint l’idolâtrie de la déesse païenne Pachamama au Vatican au cours du mois d’octobre 2019, se souvient-il.

« Peu de temps après, tout l’enfer s’est déchaîné sur nous », a-t-il dit.

Le prêtre a raconté que l’idole Pachamama a été placée devant l’autel du sacrifice dans la basilique Saint-Pierre elle-même, au-dessus du tombeau de saint Pierre. Il a indiqué qu’il croit que le pape François a « spécifiquement dirigé » cette action. Le pontife a prononcé lui-même des prières lors d’une cérémonie impliquant cette image et s’est ensuite joint à cette procession.

Cette idolâtrie était un sacrilège contre la Vierge Marie, a dit le prêtre, car elle s’est produite « le jour où l’Église honore la Sainte Mère », le 7 octobre, fête du Saint Rosaire.

Selon Wei Jingsheng, dissident chinois et ancien initié du Parti communiste chinois, c’est peu de temps après cet événement, c’est-à-dire durant la seconde moitié d’octobre 2019, que le « virus militarisé » du COVID-19 a été intentionnellement libéré dans un rassemblement international des Jeux militaires mondiaux. En rappelant cela, le prêtre a fait référence à un récent reportage de LifeSiteNews sur le documentaire de Sky News à propos des origines du virus.

Les affirmations de Jingsheng ont été soutenues par Miles Yu, ancien conseiller principal pour la Chine auprès du département d’État américain, qui a déclaré que les athlètes français, allemands et américains présentaient tous des symptômes similaires à ceux du COVID-19.

Le prêtre a poursuivi en disant que si Jingsheng a raison, non seulement le virus est apparu dans la semaine qui a suivi la « profanation, l’idolâtrie, le sacrilège » de la Pachamama, mais qu’il a également été « l’occasion de la guerre du Prince des ténèbres et des mondialistes contre nous ».

Ce qui ajoute encore à la gravité de l’apostasie dans l’Église, dit-il, c’est la collaboration du Vatican avec des puissances mondiales laïques, moralement compromises et hostiles à la vie, comme Anthony Fauci, Jeffrey Sachs, la Fondation Rockefeller, les Clinton, Big Pharma, les entreprises et les banques, allant jusqu’à les prendre comme conseillers.

« Voilà encore une autre chose qui s’est aussi produite dans les temps anciens, et c’est pourquoi je vois une apocalypse arriver : la religion apostate a collaboré avec l’Empire romain pour persécuter le Christ, puis l’Église », a déclaré le prêtre.

« Et pendant un certain temps, cela a fonctionné, mais ensuite l’Ennemi s’est retourné et a puni les apostats. Et c’est ce que nous faisons aujourd’hui. La même chose. »

La force qui retient l’antéchrist

Le prêtre pense que l’épidémie de virus a été « l’occasion de la guerre » des mondialistes contre le monde et qu’elle implique « le meurtre, la stérilisation, la tyrannie » et « le contrôle de ceux qui restent ».

« Combien meurent déjà de la piqûre de la mort (le “vaccin”), et du gain de fonction d’un virus militaire qui ne suit pas les règles? » a-t-il demandé.

« C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que vous pourriez réellement avoir le contrôle du monde », a-t-il poursuivi. ***** « Ces gens ont l’intention [de contrôler] le monde entier, et consciemment ou non, ce serait la montée de la domination luciférienne, et je pense très probablement, de l’Antéchrist, pas seulement d’un antéchrist. »

Le prêtre de parking a attiré l’attention sur un point soulevé par Mgr Carlo Maria Viganò : cette guerre des mondialistes est menée « par des forces qui détestent non seulement la santé du corps, mais aussi, et surtout le salut de l’âme ».

Saint Paul mentionne une « force » qui « retient l’antéchrist » dans la deuxième épître aux Thessaloniciens, a rappelé le prêtre. Bien que les Pères de l’Église ne s’accordent pas sur la nature de cette force de retenue, le prêtre a spéculé sur ce qu’elle pourrait être.

« Je suis sûr qu’elle est rattachée à l’Église, et elle pourrait être rattachée à la Tradition, c’est pourquoi le pape François veut la détruire [la Tradition] : parce qu’elle retient encore », a-t-il dit.

« Lorsque vous voulez retenir Satan ou ses démons parce qu’ils possèdent quelqu’un, vous utilisez les sacramentaux, n’est-ce pas? Le pouvoir de l’Église. Vous utilisez l’eau bénite, les rituels, les prières, le chapelet, et ainsi de suite ─ [et surtout] la Sainte Eucharistie. »

Il ajoute que « les bons exorcistes voudront toujours utiliser l’ancien rite... parce qu’ils savent que la forme traditionnelle en latin est beaucoup plus puissante ».

« Mais en tout cas, regardez ce qui est arrivé [à] la force de retenue. Pendant près d’un an, la messe a été presque entièrement annulée, sauf lorsque quelques-uns d’entre nous sont allés [la célébrer] dans des parkings, ou dans des sous-sols... partout où c’était possible », a-t-il poursuivi.

« Je crois que Mgr Athanasius Schneider a dit que c’est à cause de la faible foi des évêques : ils se sont laissés aller en commençant par le pontife, et lorsque celui-ci est tombé, immédiatement, en une semaine, presque tout [l’épiscopat] avait cessé la messe et les sacrements. Il n’est pas étonnant que les puissances du mal aient pu s’élever si puissamment et si rapidement ».

Mais le mal de la fermeture des églises a eu du bon, dit le prêtre de parking : il a provoqué un afflux de catholiques vers les messes traditionnelles en latin. Cet afflux a été si important que le nombre de fidèles a « doublé, voire triplé », et que pour sa part, il a dû ajouter deux messes et ouvrir sa salle paroissiale pour accueillir tout le monde.

Le prêtre estime que ce phénomène est à l’origine de la promulgation de Traditionis Custodes.

« Face à ce phénomène, alors que les rangs traditionnels ont gonflé [le pape François] publie son motu proprio : plus de messe traditionnelle. N’est-ce pas contre-intuitif? N’est-ce pas ironique? », a demandé le prêtre de parking à son auditoire.

« Le seul groupe qui est resté inébranlable, et qui a même doublé et triplé à certains endroits ─ maintenant nous allons vous enlever cela. Et pour ce que nous en savons, c’est la force de retenue. Cela semble être tout ce qui reste entre nous et la consommation du mal et la montée de l’antéchrist. »

Le livre de l’Apocalypse et aujourd’hui

« L’Apocalypse parle d’une alliance impie entre un monde séculaire déchu et une religion apostate », a déclaré le prêtre.

 Il a ajouté que le livre de l’Apocalypse présente un « faux prophète... dont le rôle est de détourner les gens de la vraie religion » pour les amener à ce que le prêtre appelle « l’humanisme, un humanisme interreligieux. C’est ce dont on nous rebat les oreilles maintenant. »

« Le rôle du faux prophète est d’égarer les [fidèles] hors de la vraie religion et les autres vers une fausse religion », a-t-il poursuivi.

« Je crois que cela pourrait très bien être en train de se passer maintenant. Et cela ouvre la voie à l’antéchrist. »

 Il a également signalé la référence du livre à une « bête de la terre » qui, si elle est appliquée à l’époque actuelle, ferait référence à une « Église contrefaite, apostate [et à ses] dirigeants… »

« En fait, l’image est encore plus frappante : [l’Apocalypse dit] que la bête de la terre est montée par une prostituée. Une prostituée, toute parée », a-t-il dit.

« Reconnaissez que, bibliquement, ce n’est pas l’image d’un monde païen. C’est l’image d’une religion devenue apostate. Dans l’Ancien Testament, lorsque les prophètes admonestaient le peuple de Dieu, ils le faisaient en le comparant aux prostituées, car Dieu est l’époux, et le peuple s’était prostitué à de faux dieux et à de fausses religions », a-t-il poursuivi.

« Rappelez-vous de la prostituée de Babylone, dont les protestants ─ du moins certains d’entre eux ─ avaient l’habitude de dire qu’elle personnifie l’Église catholique. Cela ne me fait pas rire, car il pourrait s’agir d’une église catholique contrefaite. Mais la véritable Église reste l’épouse du Christ à tout moment et Elle sera intacte jusqu’à la fin des temps, même s’il ne s’agit que d’un petit reste. »

Abordant ensuite la question de la marque de la bête, le prêtre a noté que « Mgr Viganò et Mgr Athanasius Schneider ont tous deux associé la marque de la bête au vaccin ». Bien qu’ils « n’aient pas dit qu’il s’agissait de la marque... il pourrait s’agir au moins symboliquement de cela et d’un mouvement vers cela ».

Le prêtre de parking estime que la crise débouche sur plus qu’une simple injection, car le déploiement actuel des laissez-passer verts et des passeports vaccinaux conduira à une situation dans laquelle les gens ne pourront plus acheter, vendre, voyager ou « faire quoi que ce soit, si c’est ce qu’ils veulent, sans cela ».

Qu’allons-nous faire?

Le prêtre de parking pense que nous devons « unir les clans », comme Michael Matt, rédacteur en chef du journal Remnant, le réclame depuis longtemps. Il a également indiqué qu’il pourrait être nécessaire de désobéir.

« Comme le dit Mgr Viganò, “Quand l’autorité se corrompt, elle n’a plus à être obéie”. Et c’est particulièrement vrai avec la fausse église », a déclaré le prêtre.

Si le prêtre a conseillé de se préparer physiquement, il a également noté dès le début que nous « devons nous rappeler que nous ne savons jamais ce qui va arriver », ni quand notre vie sera prise, et que nous « devons toujours penser en termes d’apocalypse personnelle », c’est-à-dire « au moment où nous rencontrerons le Seigneur ».

« Et là, ce qui compte, c’est le fait d’avoir vécu et d’être mort ─ ou non ─ en état de grâce », a-t-il averti ses auditeurs.

 « Nous ne sommes pas tous protégés physiquement, mais nous le sommes spirituellement. Il y aura des persécutions. C’est le cas maintenant et cela va empirer. Il y aura des trahisons, y compris de la part de membres de notre famille. Il y aura toujours un reste. Ce reste doit résister par tous les moyens possibles », a-t-il poursuivi.

« Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous auriez fait si vous aviez vécu à l’époque du Christ? Auriez-vous essuyé son visage avec un voile? Auriez-vous porté sa croix comme Simon de Cyrène? Vous seriez-vous tenu sous la croix comme Marie, les femmes et le disciple bien-aimé? Ou bien auriez-vous fui en vous cachant? Ou bien [comme la foule], auriez-vous réclamé sa crucifixion? »

« Chacun de nous répond à cela, en un sens, car si vous vous êtes demandé ce que vous auriez fait, alors la question est de savoir ce que vous faites maintenant. Car le corps mystique du Christ est en train de vivre une passion. Et si c’est l’apocalypse, ce sera une crucifixion. Tenez-vous avec le Christ, sous la croix, pendant sa passion, gardez la foi, et priez le rosaire. »

Le prêtre, dont l’identité est connue de LifeSiteNews, a requis l’anonymat.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.



Laissez un commentaire