M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Jordan Peterson déclare que l’avortement est « de loin » la principale cause de décès chez les enfants


Jordan Peterson.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : EWTN/YouTube

18 juin 2024 (LifeSiteNews) — L’éminent psychologue canadien anti-woke Jordan Peterson a fait une forte déclaration pro-vie après avoir observé que l’avortement est « de loin » la première cause de décès chez les enfants, dans une réplique à la publication sur les médias sociaux d’un membre du Congrès américain affirmant que la violence armée est la principale cause de décès chez les enfants.

Le 14 juin, Rashida Tlaib, membre du Congrès américain, a écrit sur X : « La violence armée est déjà la première cause de décès des enfants et des adolescents dans notre pays. Les fusillades de masse n’en seront que plus meurtrières. Le SCOTUS a du sang sur les mains. Cette Cour suprême déséquilibrée doit cesser de légiférer du haut de son siège ».

Tlaib a publié son message en réaction à une décision de la Cour suprême des États-Unis invalidant une interdiction de l’ère Trump sur les fusils « bump stocks » mise en place après la fusillade de masse de Las Vegas en 2017, au cours de laquelle 58 personnes avaient été tuées.

En réponse à Mme Tlaib, le 15 juin, Peterson a écrit sur X : « Non, c’est l’avortement, incontestablement, d’au moins un ordre de grandeur ».

Dans un post X ultérieur, Peterson a ajouté à propos de sa première réponse : « Pas pour les adolescents au cas où il faudrait le dire. Et pour les progressistes démocrates, le point méritait probablement d’être clarifié. »

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le message de Peterson sur les médias sociaux a suscité une réaction positive de la part de la Campagne nationale pour la Vie (CNV), dont le directeur de la communication, Pete Baklinski, a répondu : « Jordan Peterson doit être pro-vie ».

« Il reconnaît que 1) la vie humaine existe dans l’utérus 2) et que mettre fin à cette vie par l’avortement, c’est tuer. Les statistiques officielles du gouvernement canadien montrent clairement que le Dr Peterson a raison de dire que l’avortement est la première cause de décès au Canada », a écrit M. Baklinski.

Selon les statistiques, la mortalité infantile due aux armes à feu aux États-Unis est passée de 1,8 décès pour 100 000 en 2013 à 3,7 pour 100 000 en 2021, avec 2 571 décès d’enfants dus aux armes à feu cette année-là.

En revanche, aux États-Unis, en 2021, il y a eu pas moins de 625 978 avortements, bien que le taux réel soit beaucoup plus élevé.

La position officielle de Peterson sur l’avortement n’a jamais été vérifiée à 100 %, mais en 2017, il a déclaré : « L’avortement est clairement un mal ».

Il a fait de nombreux commentaires pro-famille. Récemment, il a critiqué un message sur la page « Facts » d’Instagram affirmant que les personnes sans enfants « ont tendance » à être plus heureuses. Peterson a rétorqué qu’en réalité les enfants rendent la vie d’une personne « beaucoup plus significative que n’importe quelle » possession matérielle du monde ne pourrait jamais le faire.

L’année dernière, Peterson a déclaré que le faible taux de natalité du pays était dû à une société qui a « diabolisé la famille et les enfants » et non, comme l’ont suggéré récemment les médias, aux prix élevés des logements.

M. Peterson a critiqué les Nations unies et le Forum économique mondial (FEM), qui défendent, par le biais de divers programmes, un programme de contrôle de la population mondiale.

L’année dernière, M. Peterson a déclaré que le premier ministre canadien Justin Trudeau était le « garçon d’affiche des types Klaus Schwab et WEF ».

En conséquence, M. Peterson a déclaré au début de l’année qu’il envisageait de lancer un consortium international pro-famille comme alternative au WEF, qui, selon lui, n’offre au monde qu’un « récit apocalyptique ».

En ce qui concerne la CNV, M. Baklinski a noté que les chiffres les plus récents de l’Institut canadien d’information sur la santé montrent qu’il y a eu « 97 000 avortements en 2022, soit une augmentation de 11 % due au fait que M. Trudeau a injecté des millions de dollars pour augmenter et élargir l’accès à l’avortement dans l’ensemble du pays ».

« Par comparaison, Statistique Canada a constaté la même année que la principale cause de décès des Canadiens de naissance était le cancer (82 000). L’avortement est donc bien la première cause de mortalité humaine (97 000) au Canada. Il est temps d’arrêter le massacre », a-t-il ajouté.

Selon la CNV, l’avortement a tué plus de quatre millions d’enfants à naître au Canada seulement depuis sa légalisation en 1969, ce qui équivaut à peu près à la population totale de la province de l’Alberta.



Laissez un commentaire