M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Harrison Butker critique le pro-avortement Biden et fait l’éloge de la maternité


Harrison Butker.

Par Stephen Kokx — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

14 mai 2024 (LifeSiteNews) — Le buteur vedette de la NFL Harrison Butker a prononcé un discours inspirant lors de la remise des diplômes 2024 au Benedictine College samedi dernier.

La plupart des médias se sont concentrés sur la décision de Butker de réprimander le président américain Joe Biden ainsi que les évêques américains pour ne pas avoir prêché et vécu la foi catholique dans son intégralité, en particulier pendant le COVID.

« Ils étaient motivés par la peur... ils ont montré par leurs actions, intentionnellement ou non, que les sacrements n’ont pas d’importance », a-t-il déclaré.

Mais M. Butker a également parlé en termes élogieux de la messe traditionnelle en latin, qu’il a appelée « la TLM ».

« Je lance le défi à chacun d’entre vous de choisir un endroit où la messe latine traditionnelle est facilement accessible », a-t-il ajouté. « Alors que vous vous préparez à entrer sur le marché du travail, il est extrêmement important que vous réfléchissiez aux endroits où vous vous installez. Qui est l’évêque ? Quel genre de paroisses y a-t-il ? Proposent-elles la TLM et ont-elles des prêtres qui embrassent leur vocation sacerdotale ? Le coût de la vie ne doit pas être le seul arbitre de vos choix, car une vie sans Dieu n’est pas une vie du tout, et le coût du salut vaut plus que n’importe quelle carrière ».

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Trois fois champion du Super Bowl, Butker, 28 ans, a maintes fois utilisé sa célébrité pour rendre gloire à Dieu et partager son amour de la foi catholique, de la messe en latin en particulier, qu’il sait servir. L’année dernière, il a parlé de l’importance d’avoir des enfants lors du discours de remise des diplômes qu’il a prononcé à Georgia Tech, son alma mater. Il s’est également opposé à la décision du pape François de publier Traditionis Custodes, qui empêche les prêtres d’offrir la messe en latin. Butker a abordé ces deux thèmes samedi :

« Je pense qu’il est faux de croire que les personnes qui assistent à la TLM le font par fierté ou par préférence. Je ne peux parler que de ma propre expérience, mais pour la plupart des gens, ce n’est tout simplement pas vrai », a-t-il déclaré.

« Je n’assiste pas à la TLM parce que je pense être meilleur que les autres, ni pour les odeurs d’encens et les cloches, ni même pour l’amour du latin. Je participe à la TLM parce que je crois que, tout comme le Dieu de l’Ancien Testament était assez particulier dans la manière dont il voulait être adoré, il en va de même pour nous aujourd’hui », a-t-il également fait remarquer.

Le Benedictine College est situé dans le nord-est du Kansas, dans la ville d’Atchison. Un peu plus de 2 000 étudiants de premier cycle sont inscrits dans cet établissement, qui bénéficie de l’appui de la Cardinal Newman Society.

M. Harrison Butker est marié ; lui et sa femme Isabella sont parents de deux enfants. Il a également souligné que la messe en latin avait mis de « l’ordre » dans sa vie. Il a conseillé à son auditoire de « raviver votre connaissance et votre adhésion aux plus grandes traditions de l’Église, vous verrez à quel point votre vie peut et doit être plus colorée et plus vivante ».

M. Butker a également abordé des questions de guerre culturelle telles que l’avortement, [la doctrine] LGBT et la politique au cours de son discours de 20 minutes, qui a suscité plusieurs applaudissements.

« Notre propre nation est dirigée par un homme qui proclame publiquement et fièrement sa foi catholique, mais qui, en même temps, est assez délirant pour faire le signe de la croix lors d’un rassemblement en faveur de l’avortement. Il a tellement soutenu le meurtre de bébés innocents que, pour beaucoup, il semble que l’on puisse être à la fois catholique et pro-choix », a déclaré M. Butker.

« Il n’est pas le seul », a-t-il ajouté. « Qu’il s’agisse de l’homme à l’origine des fermetures du COVID ou des personnes qui inculquent des idéologies sexistes dangereuses à la jeunesse américaine, ils ont tous un point commun flagrant : ils sont catholiques. Ils sont catholiques. C’est un rappel important que le seul fait d’être catholique ne suffit pas ».

M. Butker, qui n’est pas vacciné, a également mis en garde contre l’impact de la décision de la Chambre des représentants des États-Unis d’adopter la « loi de sensibilisation à l’antisémitisme », au nom trompeur, ainsi que contre ce qu’il a appelé la « tyrannie de la diversité, de l’équité et de l’inclusion ».

Butker a en outre exhorté les femmes diplômées à prendre conscience des « mensonges diaboliques » qui leur sont racontés sur le carriérisme, tout en remerciant Dieu que sa propre femme ait embrassé « l’un des titres les plus importants de tous : celui de femme au foyer ».

Après avoir été remercié par les Carolina Panthers, Butker a été recruté par les Chiefs de Kansas City en 2017. L’équipe a remporté son troisième championnat du Super Bowl en cinq ans en 2024. Il est actuellement le deuxième buteur le plus précis de l’histoire de la ligue avec un taux de conversion de 89,1 %. Lors de la visite des Chiefs à la Maison-Blanche en juin 2023, Butker portait une cravate sur laquelle on pouvait lire « vulnerari praesidio », ce qui signifie « protéger les plus vulnérables » en latin. Il portait également une épingle en or reproduisant la taille et la forme précises d’un bébé de 10 semaines.



Laissez un commentaire