M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

tournant

1135 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 9 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de vigilance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Grande-Bretagne : une femme de 23 ans poursuit la clinique où elle a subi une « transition »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : prostooleh/Freepik

Keira Bell intente un procès contre le National Health Service (NHS) pour n’avoir pas assez remis en cause son désir de devenir un homme, alors qu’elle avait seize ans, selon Valeurs Actuelles :

Le Tavistock and Portman Trust est une clinique londonienne du National Health Service qui gère le seul service de développement de l’identité de genre du Royaume-Uni. Comme le rapporte Sky News, Keira Bell, âgée de 23 ans, attaque toutefois cet établissement. La jeune femme estime que le personnel médical aurait dû davantage remettre en cause sa décision de devenir un homme, alors qu’elle était adolescente. « On aurait dû me dire d’attendre », insiste-t-elle.

À l’époque, ce n’est qu’après trois visites d’une heure qu’elle s’est vue prescrire des bloqueurs de puberté. Un an plus tard, on lui administra de la testostérone afin de développer chez elle les caractéristiques masculines secondaires. C’est en 2019 qu’elle décida d’arrêter le procédé hormonal et se dit « prête à accepter son sexe de femme »

Les avocats de la jeune femme feront valoir le manque de jugement des enfants face aux conséquences découlant de la « transition », notamment la fertilité, rapporte Valeurs Actuelles :

« Au cours du procès à venir, les avocats de Keira feront valoir que les enfants ne peuvent pas mesurer l’impact qu’un tel traitement pourrait avoir sur leur vie future, y compris, par exemple, sur leur fertilité. »

Le NHS prévoit faire mener un examen indépendant sur l’usage des bloqueurs de puberté.

Notons enfin que le gouvernement britannique s’est décidé à interdire la « transition » de mineurs.

Campagne de financement - Alerte orange 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire