M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Frais de Cour et peine de prison annulés pour un prêtre et 3 autres sauveteurs entrés dans un avortoir pour sauver des bébés


Le Père Fidelis Moscinski, arrêté lors d'une des opérations Red Rose Rescue.

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Un juge de l’Ohio a annulé la peine de prison et la plupart des amendes infligées à quatre militants pro-vie reconnus coupables d’avoir pénétré dans une clinique d’avortement à Cuyahoga Falls en juin.

Selon l’Akron Beacon Journal, la juge municipale de Stow, Kim Hoover, a reconnu cette semaine que les militants de Citizens for a Pro-Life Society, dont un prêtre catholique, étaient coupables d’intrusion lors de l’incident survenu le 4 juin au Northeast Ohio Women’s Center.

Toutefois, le juge a suspendu la peine de 10 jours de prison recommandée et a condamné les militants pro-vie à une amende de 100 dollars chacun — une réduction par rapport à la peine recommandée de 250 dollars plus les frais de Cour, selon l’article. Le juge Hoover leur a également demandé de ne plus commettre d’intrusion.

Le 4 juin, quatre défenseurs de la vie, membres de Citizens for a Pro-Life Society, ont organisé un Red Rose Rescue dans le centre d’avortement. Ils ont déclaré avoir mené cette action de désobéissance civile pour encourager les mères à choisir la vie pour leurs bébés à naître et pour être solidaires des bébés qui étaient avortés dans l’établissement.

La police locale a déclaré avoir traîné les pro-vie hors du centre d’avortement après leur refus de partir. Le père Fidelis Moscinski, un prêtre de 51 ans originaire de New York, était l’une des quatre personnes arrêtées ce jour-là.

Indépendamment du sauvetage, des bénévoles pro-vie du groupe ont déclaré avoir trouvé le corps d’un bébé avorté au deuxième trimestre dans la poubelle devant le centre d’avortement de Cuyahoga Falls en juin.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ils ont également trouvé dans la poubelle des gobelets d’urine usagés, des canules d’aspiration souillées, des papiers chirurgicaux bleus ensanglantés et d’autres articles qui semblent être des déchets infectieux, ce qui constitue probablement une violation des réglementations de l’État en matière de risques environnementaux et d’élimination. Ils ont ajouté que des articles contenant les noms et les coordonnées des patients ont également été découverts dans la poubelle, ce qui constitue une violation potentielle de la loi HIPAA.

Le centre d’avortement a nié avoir commis tout acte répréhensible.

Le sauvetage de la rose rouge consiste à faire entrer pacifiquement des défenseurs de la vie dans un centre d’avortement et à offrir des informations et des encouragements [et parfois une rose rouge] aux femmes qui s’y trouvent. Certains défenseurs de la vie refusent de quitter l’établissement tant que les forces de l’ordre ne les y obligent pas. Ils estiment que ce refus est un acte de solidarité avec les bébés à naître qui doivent être tués par les avorteurs.

Monica Migliorino Miller, directrice de Citizens for a Pro-Life Society, qui a participé aux Sauvetages de la rose rouge explique : « Le Red Rose Rescue est un acte de charité pour les femmes qui estiment, pour une raison ou une autre, qu’elles doivent faire tuer leurs innocents enfants à naître. Ceux qui participent à ce sauvetage sont prêts à prendre des risques pour ces femmes et leurs bébés. Nous irons dans les lieux mêmes où les enfants à naître sont mis à mort et offrirons notre aide aux mères. Si cette aide est refusée, nous ne quitterons pas les centres d’avortement mais resterons solidaires des victimes sans défense opprimées par l’injustice de l’avortement. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire