M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

États-Unis : projet de loi pour décourager de faire concourir des transgenres chez les femmes


Greg Steube.

Par Pour une école libre au Québec ― Photo (côtés flous rajoutés) : U.S House Office of Photography/Wikimedia Commons

Le représentant républicain de Floride, Greg Steube, a présenté un projet de loi qui vise à garantir que les femmes et les jeunes filles pratiquent équitablement le sport en interdisant l’utilisation de fonds fédéraux pour soutenir toute manifestation sportive où un homme biologique¹ s’identifiant comme une femme tente de concourir contre des athlètes féminines biologiques¹.

Techniquement, ce projet de loi, s’il devient loi, interdit « aux écoles [et universités] d’utiliser les fonds fédéraux du titre IX [à l’amendement de 1972 à la Loi sur l’Éducation] pour soutenir les sports féminins si des hommes biologiques¹ sont autorisés à rivaliser avec des femmes biologiques¹ ». Le projet de loi exige que le sexe au sens du titre IX corresponde à celui « établi par un médecin à la naissance » plutôt que par l’opinion de la personne qui « s’identifie » à ce sexe quand elle s’inscrit à une compétition sportive.

Greg Steube a récemment fustigé les démocrates pour avoir refusé de soutenir le projet de loi. « C’est fascinant que notre pays en soit arrivé au point où nous devons déposer des projets de loi pour affirmer clairement que les femmes doivent concourir avec des femmes dans les catégories sportives féminines », a déclaré Greg Steube à l’animateur de Fox News, Tucker Carlson, la semaine dernière (voir la vidéo ci-dessous).

Le membre du Congrès républicain de Floride, Greg Steube, a déclaré à Fox News être dégoûté qu’aucun démocrate n’eût voté en faveur d’un projet de loi qui protégerait le sport féminin des hommes biologiques¹ qui prétendent être des femmes transgenres pour dominer les disciplines féminines.

« Avec l’adoption par la Chambre de la résolution HR 5, les femmes et les filles qui participent à des sports de compétition à travers le pays risquent de perdre l’égalité des chances qui leur étaient garanties par les amendements à la Loi sur l’éducation de 1972 », a déclaré le membre du Congrès Steube dans un communiqué de presse daté du 14 janvier. « Nous devons nous opposer à ce que nos athlètes féminines soient forcées d’affronter des athlètes masculins biologiques¹ [trans] dans des sports de compétition². »

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La représentante républicaine Debbie Lesko (Arizona) a salué le projet de loi pour son action en faveur des droits des femmes.

« Nous avons entendu ces histoires déchirantes de jeunes femmes et de jeunes filles partout au pays qui participent à des sports, mais perdent des compétitions ainsi que des bourses d’études face à des hommes biologiques¹ qui se disent être des femmes ou des filles », a déclaré Lesko. « Ces compétitions devraient être réservées aux femmes et aux filles qui travaillent dur et s’entraînent à cette fin, pas aux hommes. J’invite mes collègues à soutenir ce projet de loi pour aider à protéger l’avenir des sports féminins. »

Le représentant Jim Hagedorn (Minnesota) a qualifié le projet de loi de « bon sens ».

« Le bon sens veut que les garçons et les hommes biologiques¹ ne soient pas autorisés à concurrencer les filles et les femmes dans les sports de compétition. Autoriser cela porterait gravement atteinte à l’intégrité des sports féminins et, dans certains cas, mettrait en danger la sécurité des athlètes féminines », a déclaré Hagedorn.


¹ Remarquez que puisqu’un homme l’est du fait de sa biologie, de sa génétique même, il ne peut donc pas devenir femme, d’où il est absurde de parler d’« homme biologique » quand on veut mentionner un vrai homme, car en fait d’homme, il n’y a que des hommes biologiques. La même chose est vraie pour les « femmes biologiques ».

Mais il peut être compréhensible que M. Steube ait eu recours aux termes « homme biologique », « femme biologique » pour le besoin de son projet de loi. ― A. H.

²Je trouve que les sport de compétitions féminines sont une curieuse idée, et bien peu féminins, encore que je n’aie rien contre le fait que les femmes fassent du sport. Mais il est vrai que les hommes devraient être exclus des compétitions féminines, car sinon ce n’en seraient plus, également pour la sécurité des concurrentes. ― A. H.

Publicité



Laissez un commentaire