M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Entrevue avec le Dr Zelenko médecin à l’origine du traitement par HCQ et zinc contre le COVID-19 aux États-Unis


Entrevue de Claire Chrétien (à gauche) de LifeSiteNews avec le Dr Vladimir Zelenko (à droite).

Par David McLoane — Traduit par Campagne Québec-Vie

Correction importante : Cet article indiquait à l’origine, à tort, que le Dr Zelenko recommandait « corcidin, vitamine C, vitamine D et zinc' » comme protocole de traitement du COVID. Nous corrigeons : le premier élément est en fait la quercétine et NON la corcidine. Nous nous excusons pour l’erreur résultant de la transcription de l’audio.

De plus : Dans l’entrevue vidéo, le Dr Zelenko mentionne que Michael Yeadon a déclaré que la plupart des personnes vaccinées avec les vaccins Covid-19 mourront dans les 2 ans suivant la vaccination. C’est plutôt le professeur Dolores Cahill qui a fait cette déclaration, à propos de laquelle le Dr Yeadon a été enregistré déclarant qu’il « n’irait pas aussi loin ».

9 juillet 2021 (LifeSiteNews) — Le Dr Vladimir Zelenko, ce médecin de Monsey, dans l’état de New York, qui a été le premier à utiliser l’hydroxychloroquine (HCQ) et le zinc comme traitement du COVID-19, a accordé une longue entrevue à LifeSiteNews pour expliquer pourquoi ce protocole a donné de si bons résultats. S’adressant à Claire Chrétien de LifeSite, Zelenko a parlé des vaccins contre le coronavirus et du « groupe de sociopathes » qui veut administrer ces injections au monde entier, ainsi que de la censure généralisée des informations sur le traitement du virus.

Dr Zelenko est médecin de famille depuis deux décennies dans le nord de l’État de New York. Le COVID-19 a balayé cette région lors de l’apparition de l’épidémie de coronavirus en mars 2020. À l’époque, les patients les plus gravement atteints du coronavirus de Wuhan étaient mis sous respirateur, mais « 80 à 90 % des personnes sous respirateur mouraient, ce n’était donc pas un très bon protocole de traitement », a noté Dr Zelenko.

Sur les 3 000 patients positifs au COVID dont il s’occupait, Dr Zelenko en a identifié 1 000 comme étant « à haut risque », mais son intervention médicale à base d’HCQ et de zinc a « réduit [leur] taux de mortalité de 7,5 % à moins de 0,5 % ».

« Cela représente une réduction de 84 % des hospitalisations et des décès. »

« Sur les 600 000 Américains décédés, nous aurions pu en empêcher 510 000 d’aller à l’hôpital et de mourir. »

Pourtant, ce protocole n’a pas été largement adopté par la communauté médicale. De nombreux Américains qui ont attrapé le coronavirus ont constaté que leurs médecins ne voulaient pas leur prescrire d’hydroxychloroquine ou que les pharmaciens ne voulaient pas en exécuter les ordonnances.

« L’HCQ a été adoptée par des médecins de renommée mondiale qui sont honnêtes et capables de raisonnement déductif et qui ne sont pas endoctrinés », a déclaré Zelenko à LifeSite, mais « malheureusement, 90 % des médecins de ce pays sont incapables d’une pensée indépendante ».

« Le résultat net est qu’ils suivent aveuglément les recommandations de leurs employeurs ou des agences gouvernementales sans faire appel au bon sens. Ils ne font que suivre les ordres, comme le faisaient les nazis. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Cependant, Zelenko a attiré l’attention sur un certain nombre de médecins éminents tels que Peter McCullough, M.D., cardiologue et professeur de médecine au Texas A&M University Health Sciences Center, et Harvey Risch, M.D., Ph. D., professeur d’épidémiologie à l’Université de Yale, qui ont tous deux utilisé avec succès son protocole HCQ pour le traitement du COVID-19. Ils ont témoigné, notamment devant le Sénat américain, que « l’intervention précoce dans le cadre préhospitalier est la clé pour surmonter ce problème de santé ».

« Il y a des dizaines d’études qui corroborent mon approche du traitement du virus », a ajouté Zelenko, avant de préciser que son protocole n’est pas le seul remède efficace : l’Ivermectine est aussi l’une des plus puissantes mesures préventives contre la maladie due au virus.

Malgré les restrictions gouvernementales sur la distribution de l’HCQ, un composant essentiel du protocole, Zelenko a trouvé une solution de remplacement en vente libre qui fonctionne de la même manière, en aidant le zinc à pénétrer dans les cellules et à inhiber la réplication virale.

« C’est le remède à la tyrannie », a-t-il déclaré, ajoutant que les principales raisons pour lesquelles un patient meurt d’une infection au COVID-19 sont centrées sur « le gouvernement sous lequel vous vivez et le médecin que vous choisissez », plutôt que sur le virus lui-même.

Zelenko a expliqué : « si je peux vous dire : “Allez à la pharmacie et achetez de la quercétine, de la vitamine C, de la vitamine D et du zinc, qui sont tous en vente libre ; si vous les utilisez en respectant les doses, vous irez mieux et resterez en bonne santé”, tout d’un coup, j’ai donné à l’individu le pouvoir de ne pas être subjugué ou brutalisé par une gouvernance terrible et par les malversations et les fautes professionnelles des médecins ».

« Il n’y a aucune nécessité médicale pour ce liquide expérimental »

Compte tenu du succès de son protocole de traitement, Zelenko a déclaré qu’« il n’y a aucune nécessité médicale pour ce liquide expérimental », en référence aux vaccins de thérapie génique à ARNm administrés dans le monde entier. Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), les personnes de moins de 18 ans ont une « guérison de 99 998 % du COVID sans traitement », a noté Dr Zelenko.

Cette situation contraste avec les quelque 7 000 décès et les centaines de milliers d’effets indésirables signalés à la suite de l’injection d’un vaccin à ARNm, a déclaré le médecin, ajoutant que le risque de préjudice pour les enfants lié aux vaccins pourrait être de 50 contre un.

« Ce n’est pas un risque, c’est un meurtre », a-t-il déclaré.

Chez les personnes âgées de 18 à 45 ans, Dr Zelenko explique que le taux de guérison chute légèrement à 99,95 %. Les risques liés à la prise d’une substance expérimentale l’emportent également sur les avantages potentiels, dont Zelenko trouve l’efficacité « discutable » même chez les personnes à haut risque pour lesquelles, en revanche, son protocole médical a eu des effets bénéfiques démontrables.

« Conspiration en vue de commettre un génocide dirigé par un groupe de sociopathes qui se prennent pour Dieu »

Qualifiant la crise du coronavirus de « plus grande guerre psychologique de l’histoire de l’humanité », Zelenko a poursuivi en expliquant que le monde entier a été rempli « d’une peur pathologique ».

« Cette peur est ensuite utilisée pour manipuler le comportement humain », a-t-il dit, rappelant comment certains des hommes les plus puissants du monde, comme le fondateur de Microsoft et milliardaire Bill Gates qu’il a qualifié de « sociopathe », ont utilisé la peur pour faire avancer un objectif « de réduction de la population mondiale ».

Concernant la prise de contrôle actuelle de la santé publique, « en 2020, Gates a déclaré que sept milliards de personnes devront être vaccinées », avec une formule qui demeure dangereuse et non testée.

Reconnaissant la tâche gargantuesque de convaincre sept milliards de personnes d’accepter un vaccin, Zelenko a suggéré que cette fin ne peut être atteinte qu’en « générant une peur pathologique, puis en offrant une solution artificielle. Vous devenez alors leur sauveur ».

« Il y a toujours eu des tyrans et des despotes qui ont l’illusion d’être une divinité, ou un dieu, et qui estiment avoir le droit de fixer le cours de l’histoire humaine. »

Selon Dr Zelenko, le fondement de la nature humaine peut être envisagé de deux manières principales.

Premièrement, « on peut considérer les êtres humains comme créés à l’image et à la ressemblance de Dieu... cela signifie que nos vies ont un caractère sacré... cela signifie que nos vies ont des droits de l’homme. »

« Si c’est le cas, il n’est pas du ressort de l’être humain de décider combien de personnes devraient être dans le monde et combien de temps nous devrions vivre. »

À l’opposé, a déclaré Zelenko, se trouve « l’approche darwiniste... eugénique qui veut que la hiérarchie de domination de l’humanité dépende d’une constitution génétique supérieure. »

« L’idéologie nazie était exactement cela », a-t-il dit. Les nazis se sentaient autorisés à éradiquer « ceux qu’ils considéraient comme des sous-hommes », y compris ceux qui n’étaient pas d’accord avec eux sur le plan politique, a-t-il ajouté. « La même chose se produit aujourd’hui, sauf que ce n’est pas de l’antisémitisme ».

Selon Zelenko, Bill Gates et Klaus Schwab du Forum économique mondial, ce dernier ayant écrit le livre The Great Reset, font partie d’un « groupe de sociopathes ».

Les membres de ce groupe croient qu’ils ont « évolué en un être supérieur », une sorte de « surhomme ».

« Ils cherchent à imposer ce programme transhumaniste », a averti Zelenko, ils prônent aussi l’éradication de la propriété privée et des combustibles fossiles, et essayent de vacciner chaque personne sur terre.

« C’est une conspiration — mais pas une théorie — et c’est la conspiration, pour commettre un génocide, d’un groupe de sociopathes qui pensent qu’ils sont Dieu... C’est une guerre contre Dieu. »

« Nous vivons dans la troisième guerre mondiale... le problème est que l’arme utilisée [la peur] est un tueur silencieux », a-t-il déclaré.

Le médecin a exhorté les gens à « ne pas céder à la peur ».

« Vous êtes mis à l’épreuve par Dieu. Devant qui allez-vous vous prosterner ? »

Zelenko lui-même a été persécuté pour son refus de garder le silence sur ses recherches. Indépendamment de l’efficacité de son protocole pour sauver la vie de ses patients, il a été banni de Twitter, Facebook et YouTube, tout cela à cause de son approche réussie et à contre-courant du COVID-19.

En termes très clairs, Zelenko a décrit la suppression de ses informations sur le traitement salvateur, et des informations salvatrices fournies par d’autres, comme faisant partie d’une « conspiration pour commettre un meurtre ».

« Je pense que tous les décès dont nous avons souffert dans notre société et dans le monde ont été intentionnels, délibérés, malveillants et dus à une gouvernance néfaste », a-t-il décrié. « C’est un crime d’une ampleur historique et biblique ».

Zelenko a également déclaré à LifeSiteNews qu’au début de l’épidémie de coronavirus, lorsqu’il a commencé à parler de l’utilisation de l’HCQ et du zinc pour traiter le virus, Mark Meadows, alors chef de cabinet du président Trump, l’a appelé pour parler avec lui de ses découvertes. Dr Zelenko a déclaré avoir traité un certain nombre de patients très médiatisés, dont l’ancien maire de New York Rudy Giuliani.

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire