M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Elon Musk : « Être mère est tout aussi important que n’importe quelle carrière »


Elon Musk.

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Ce qu’Elon Musk pense exactement de l’avortement n’est pas clair, mais le milliardaire a attiré beaucoup d’attention pour s’être prononcé contre le récit culturel actuel qui dévalorise les enfants et les familles.

Mercredi, Musk, le cofondateur de Tesla et SpaceX, a célébré la maternité tout en s’opposant à l’idée que les femmes devraient se concentrer sur leur carrière.

« Être une maman est tout aussi important que n’importe quelle carrière », a écrit Musk sur Twitter, suscitant près d’un demi-million de réponses positives.

Dans la culture moderne, l’on attend parfois explicitement, mais souvent implicitement des femmes qu’elles donnent la priorité à leur éducation et à leurs objectifs professionnels et qu’elles retardent la procréation jusqu’à ce qu’elles soient plus âgées — et moins fertiles, bien que cette partie soit souvent laissée de côté. Ou bien qu’elles n’aient pas d’enfants du tout. Pendant ce temps, les mères au foyer et celles qui donnent la priorité à leurs enfants avant leur carrière sont souvent dépréciées et critiquées.

Ces attitudes semblent être étroitement liées aux notions dont l’industrie de l’avortement nourrit les femmes depuis des décennies. Ses messages traitent la grossesse et la parentalité comme un fardeau, une maladie, et l’enfant comme un simple « choix ». Les militants de l’avortement traitent les femmes comme des êtres faibles, affirmant qu’elles doivent avorter leurs propres enfants pour être égales aux hommes. Ils prétendent que la parentalité fait obstacle à l’éducation de la femme et à ses objectifs professionnels, oubliant que les enfants sont une bénédiction pour laquelle il vaut la peine de se sacrifier.

Aujourd’hui, de nombreux couples n’ont pas d’enfants par crainte des problèmes environnementaux ou du coût de l’éducation d’une famille. En conséquence, aux États-Unis, en Europe et dans de nombreux pays asiatiques, le taux de natalité a chuté à des niveaux catastrophiques, ce que Musk a également commenté récemment.

Dans une entrevue accordée en décembre au Wall Street Journal, Musk, lui-même père de neuf enfants, a déclaré que les gens devraient s’inquiéter de la baisse rapide du taux de natalité, et non de la surpopulation.

« Je pense que l’un des plus grands risques pour la civilisation est le faible taux de natalité et le déclin rapide de la natalité », a déclaré Musk à l’époque. « S’il vous plaît, regardez les chiffres. Si les gens n’ont pas plus d’enfants, la civilisation va s’effondrer. Notez bien mes paroles. »

Même le pape François a récemment averti le monde que les pays où l’avortement est légalisé et où le taux de natalité est faible « appauvrissent leur avenir » en n’ayant pas d’enfants.

« Avoir un enfant est toujours un risque, que ce soit naturellement ou par adoption », a déclaré le pape en mai. « Mais il est plus risqué de ne pas en avoir. Il est plus risqué de refuser la paternité ou de refuser la maternité, qu’elle soit réelle ou spirituelle. »

Comme Musk l’a rappelé à la société cette semaine, être une mère ou un père est une grande bénédiction, qui doit être célébrée et chérie.



Laissez un commentaire