M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Donald Trump exige l’ouverture des lieux de culte « dès cette fin de semaine » : ils sont « essentiels »


Donald Trump, président des États-Unis et Mike Pence, vice-président.

Par Jeanne Smits (Le blog de Jeanne Smits) ― Photo : Official White House Photo/Joyce Boghosian/Flickr

« L’Amérique a besoin de davantage de prières, et non de moins ! » C’est par ces mots que Donald Trump a conclu une forte déclaration en faveur de la liberté de culte au cours d’une conférence de presse, ce vendredi 22 mai. Ajoutant tout le poids de son pouvoir exécutif à sa proclamation, il a enjoint aux gouverneurs des Etats d’ouvrir les lieux de culte « dès ce week-end » parce qu’ils sont des lieux « essentiels » pour les très nombreux millions d’Américains croyants.

Comme en France, la plupart des lieux de culte sont fermés au culte public et cela fait des semaines que de nombreux croyants, notamment les catholiques, n’ont pas pu assister à un office religieux.

Voici l’intégralité de la déclaration de Donald Trump :

Aujourd’hui, j’identifie les lieux de culte — les églises, les synagogues, les mosquées* — comme des lieux essentiels qui fournissent des services essentiels. Certains gouverneurs ont considéré les magasins de spiritueux et les cliniques d’avortement comme essentiels, tout en écartant les églises et autres lieux de culte. Ce n’est pas juste. Je corrige donc cette injustice en qualifiant les lieux de culte d’essentiels.

J’appelle les gouverneurs à autoriser immédiatement l’ouverture de nos églises et de nos lieux de culte. S’ils veulent remettre cela en cause, ils vont devoir m’appeler, mais leur appel ne sera pas couronné de succès. Il s’agit de lieux qui assurent la cohésion de notre société et qui préservent l’unité de notre peuple. Notre peuple exige aujourd’hui de pouvoir aller à l’église et à la synagogue, d’aller à leur mosquée — ce sont des millions d’Américains qui considèrent le culte comme une partie essentielle de la vie.

Les ministres, les pasteurs, les rabbins, les imams et les autres chefs religieux veilleront à ce que leurs congrégations soient en sécurité lorsqu’elles se rassemblent pour prier. Je les connais bien. Ils aiment leurs congrégations. Ils aiment les leurs. Ils ne veulent pas que quoi que ce soit de mal leur arrive, ou arrive à quiconque.

Les gouverneurs doivent faire ce qu’il faut et permettre l’ouverture de ces lieux de culte essentiels, très importants dès maintenant, dès ce week-end. S’ils ne le font pas, je passerai outre aux gouverneurs. En Amérique, nous avons besoin de davantage de prières, et non de moins.

Il y a des jours, décidément, où l’on se sent consolé par certains chefs d’Etat, certaines juridictions. Sont-ils imparfaits ? Oui, comme tout un chacun. Mais il y a tout lieu de se réjouir lorsqu’ils usent de leur autorité pour le bien, que ce soit le Conseil d’Etat en France ou, de manière encore plus spectaculaire, le président des Etats-Unis en personne.

Voici la vidéo de la déclaration de Donald Trump, telle que mise en ligne par LifeSiteNews.


*Évidemment cette déclaration a une saveur relativiste puisque toutes les religions sont mises dans le même panier. ― A. H.

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire