M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Des pro-vie élus au conseil scolaire catholique de Halton en Ontario malgré une farouche opposition


Helena Karabela.

Par Mary Zwicker — Traduit par Campagne Québec-Vie

25 octobre 2022 (LifeSiteNews) — Deux candidats pro-vie ont remporté des postes de conseillers scolaires lors des élections ontariennes d’hier soir.

Le 24 octobre, Helena Karabela et Robert Kennedy ont remporté leur course respective aux élections municipales et scolaires de l’Ontario, pour le conseil scolaire catholique du district de Halton. La conseillère réélue Karabela et le nouveau venu Kennedy se sont engagés à défendre les valeurs pro-vie et catholiques dans les écoles, et ont réussi à se faire élire malgré une opposition féroce.

« Hier soir, j’ai été réélue en tant que conseiller scolaire catholique pour Oakville, quartiers 5 et 6 », a déclaré Mme Karabela dans un communiqué de presse ce matin. « Je suis honorée par la confiance renouvelée de plus de 70 % de l’électorat ».

Mme Karabela, qui a déjà occupé le poste de conseiller scolaire au cours des huit dernières années, a continuellement prouvé son dévouement à l’Évangile de la vie. Dans sa déclaration de ce matin, elle a déclaré que pendant les quatre prochaines années, elle « continuera à faire ce que je crois être le mieux pour l’éducation catholique et les contribuables, les parents et les enfants d’Oakville ».

En février 2018, Mme Karabela a réussi à persuader le conseil scolaire catholique du district de Halton d’adopter une loi sur l’avortement dans ce qui était appelé la Motion sur le caractère sacré de la vie. Cette motion interdisait aux écoles de son district de faire des dons à toute organisation pro-avortement ou autrement anti-vie qui promeut l’euthanasie, la recherche sur les cellules souches embryonnaires ou le contrôle des naissances.

Bien que cette politique ait été annulée par le conseil en octobre, Mme Karabela s’est battue pour qu’elle soit rétablie et a l’intention de continuer à le faire.

« Je crois que l’adoption de la première loi pro-vie du Canada dans la Motion sur le caractère sacré de la vie de 2018, qui a exposé la corruption morale et financière des années “Me to We” avant que l’association We Charity ne renverse le ministre des Finances du Canada et ait presque renversé le gouvernement Trudeau, est une importante histoire d’espoir qui doit être racontée, promue et travaillée dans les 29 conseils scolaires catholiques de l’Ontario et au-delà », a-t-elle déclaré dans un courriel à LifeSiteNews.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Je vais continuer à me battre pour ce genre de politiques », a-t-elle ajouté.

Dans les jours qui ont précédé l’élection, Mme Karabela a dû faire face à l’opposition de ceux qui ne souhaitaient pas la voir réélue. Comme le rapporte InsideHalton.com, cette opposition comprenait la distribution, le 11 octobre, d’un rapport l’accusant d’avoir enfreint le code de conduite du conseil d’administration en exprimant, entre autres, des opinions pro-vie.

« Un administrateur ne peut faire de remarques désobligeantes sur un autre administrateur ou un groupe d’administrateurs en exprimant son commentaire ou son désaccord, ni spéculer sur les motivations d’un administrateur ou d’un groupe d’administrateurs », indique l’article 4 de la politique.

Mme Karabela a déclaré que ce rapport avait pour but d’interférer avec l’élection.

« Mes collègues interfèrent avec les élections par la manière dont ils ont traité les allégations relatives au code de conduite des administrateurs, et pire encore, avec le retard pris pour partager les détails du rapport avec le public. Ils ont décidé de publier le rapport la semaine précédant la semaine des élections », a déclaré M. Karabela à la presse.

Dans un courriel adressé aux électeurs avant l’élection, Mme Karabela a demandé leur soutien et réitéré son dévouement indéfectible au mouvement pro-vie. Elle a écrit que c’est sa passion pour le mouvement pro-vie qui l’a poussée à se lancer en politique, et qu’elle avait l’intention de poursuivre son combat pour la vie si elle était réélue, malgré les efforts continus des administrateurs et du président pour l’empêcher de présenter des motions pro-vie.

« Voici ce qu’il en est de la culture de l’annulation — elle ne fonctionne que si la personne annulée y consent, or je n’y consens pas ! », a-t-elle écrit. « Malgré l’opposition aux initiatives pro-vie à l’intérieur et à l’extérieur du Conseil scolaire catholique du district de Halton (HCDSB), je me présente à nouveau parce que je suis passionnée par ce travail. »

Robert Kennedy, le candidat pro-vie qui a été élu hier soir conseiller scolaire catholique pour les quartiers 1, 2 et 3 de la même Commission scolaire catholique, soutient également les valeurs pro-famille. Son programme indique qu’il se consacre au « maintien des priorités, de l’identité catholique et de l’objectif du HCDSB », qu’il souhaite favoriser « une communauté scolaire imprégnée de valeurs catholiques » et qu’il souhaite également respecter le rôle des parents en tant que premier éducateur. LifeSiteNews l’a contacté pour un commentaire, mais il n’a pas été en mesure de répondre avant l’heure de la presse.

Karabela a déclaré dans son courriel à LifeSiteNews que cette victoire du mouvement pro-vie doit être attribuée à l’œuvre de Dieu.

« Avec cette victoire électorale et tous les efforts ratés pour faire dérailler ma réélection, nous savons maintenant que nous sommes plus forts en tant que peuple pro-vie grâce à Dieu qui nous a montré la force de son bras et la puissance tranquille du Saint-Esprit », a-t-elle déclaré.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.