M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Des lycéens pro-vie prient chaque semaine devant Planned Parenthood pour sauver des bébés de l’avortement


Étudiant de la Chesterton Academy à Hopkins priant devant un avortoir de Planned Parenthood à St. Paul, le 5 janvier 2022.

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Dave Hrbacek/The Catholic Spirit

Chaque semaine, des lycéens du Minnesota bravent le froid glacial et les remarques désagréables des militants de l’avortement pour prier devant un centre d’avortement Planned Parenthood à St. Paul.

Malgré des conditions peu propices, les élèves de la Chesterton Academy, une école catholique de Hopkins, prient avec enthousiasme pour les mères et leurs bébés, rapporte The Catholic Spirit.

Ils sont tellement impatients d’avoir un impact sur la vie que de nombreux élèves arrivent à l’école plus tôt que prévu afin de pouvoir s’inscrire pour obtenir l’une des rares places disponibles, selon l'article.

« Les adolescents ont souvent l’impression qu’il n’y a rien qu’ils puissent faire réellement, tangiblement, pour changer le monde », a déclaré Kalley Yanta, conseillère de trottoir pro-vie et parent d’élève de la Chesterton Academy. « Mais ceci est très tangible, surtout parmi des gens comme eux qui comprennent le pouvoir de la prière ».

Leur enthousiasme illustre la passion de la génération pro-vie, des jeunes qui réalisent la valeur de chaque vie humaine et la dévastation causée par l’avortement. En Amérique, des dizaines de millions de lycéens manquent à l’appel parce qu’ils ont été avortés. Depuis 1973, plus de 63 millions de bébés à naître ont été avortés aux États-Unis, et ce total augmente de près d’un million chaque année.

L'article continue ci-dessous...
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Mais des jeunes comme les élèves de la Chesterton Academy s’efforcent de mettre fin à cette pratique mortelle et de restaurer une culture de la vie.

Selon l’article, chaque semaine, Mme Yanta et d’autres parents emmènent 40 élèves de l’école au centre d’avortement Planned Parenthood de Saint-Paul pour prier. L’événement hebdomadaire de prière fait partie de l’effort Crusaders for Life de l’école, qui encourage les élèves à agir pour protéger chaque vie humaine.

Mme Yanta a déclaré qu’elle ne prenait que 40 étudiants par semaine pour des raisons logistiques et de sécurité. Elle a ajouté que les gens peuvent parfois être méchants et hostiles à l’extérieur du centre d’avortement.

Claire Lelemsis, une étudiante de deuxième année qui participe souvent à la manifestation, a déclaré au journal que davantage d’étudiants iraient aussi probablement s’ils le pouvaient.

Pendant la période d’inscription le lundi matin, dit-elle, « il y a toujours une énorme file d’attente à la sortie du bureau — un gros trafic dans le couloir — parce que beaucoup de jeunes sont tellement passionnés par ce sujet. C’est une telle expérience communautaire et de rapprochement avec toute notre génération, et de montrer aux gens que nous sommes la génération pro-vie. »

L’année dernière, Thomas DeReuil, étudiant en deuxième année, a déclaré qu’ils avaient aidé deux femmes à choisir la vie pour leurs bébés à naître.

Il a raconté au Catholic Spirit qu’ils ont vu les deux femmes se garer sur le stationnement du centre d’avortement un jour d’avril. Plus tard, il a dit que les deux femmes ont approché les étudiants pour leur dire qu’elles avaient changé d’avis sur l’avortement et décidé d’avoir leurs bébés.

« Ça m’a vraiment frappé », a dit DeReuil. « Ce sont de vraies vies et vous êtes en train de les sauver. C’est tellement puissant et fou ».

Dale Ahlquist, directeur par intérim et cofondateur de l’école, a déclaré au journal qu’ils s’efforcent de construire une culture de la vie avec leurs élèves.

« Lorsque nous avons créé l’école, une partie de notre mission était de contrecarrer la culture de la mort », a déclaré Ahlquist. « Lorsque Kalley est arrivée avec cette idée, elle a résonné merveilleusement bien. Je pense que notre seule déception a été de ne pas y avoir pensé plus tôt. »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.



Laissez un commentaire