M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Des centres de grossesse pro-vie sont victimes d’incendies criminels et d’attentats à la bombe fumigène après l’annulation de Roe v. Wade


Église Sacred Heart of Mary, vandalisée par des pro-avortement dans la même vague de méfaits et de gestes terroristes touchant les centres pro-vie.

Par Jack Bingham — Traduit par Campagne Québec-Vie

27 juin 2022 (LifeSiteNews) — Les centres pro-vie pour femmes enceintes en situation critique du Colorado et de l’Oregon ont été visés par des bombes de peinture, des bombes fumigènes et des incendies après l’annulation de Roe v. Wade vendredi dernier.

Dans le contexte des manifestations pro-avortement qui ont envahi l’Amérique le week-end dernier après la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler Roe v. Wade, un centre de grossesse chrétien à Longmont, dans le Colorado, a été vandalisé et incendié, et un centre à Eugene, dans l’Oregon, a été touché par des bombes fumigènes.

Selon le New York Post, la police a été appelée à 3 heures du matin samedi dernier à Longmont, dans le Colorado, après que le Centre Life Choices, un centre chrétien pro-vie de crise pour femmes enceintes, ait été couvert de graffitis pro-avortement et incendié.

« Si les avortements ne sont pas sûrs, vous non plus », disait l’un des messages peints à la bombe, qui est devenu une phrase courante chez les vandales pro-avortement.

« Bans off our bodies », « Ôtez les interdits de nos corps », peut-on lire dans un autre.

L’article explique que le bâtiment a subi « d’importants dégâts dus au feu et à la fumée » et que la police est actuellement à la recherche des suspects.

Dans l’Oregon, le centre médical pro-vie Dove a également été la cible de violences pro-avortement, ce qui a conduit la police à procéder à 10 arrestations.

Selon un communiqué de presse de la police d’Eugene, plus de 75 manifestants sont arrivés au Dove Medical Center dans le cadre du mouvement pro-avortement « Night of Rage » [Nuit de rage], dont beaucoup « portaient des vêtements entièrement noirs avec des masques et des capuchons ».

La police a expliqué que « certaines personnes » ont été « observées en train de ramasser des pierres » et de porter des « masques à gaz », tandis que « des inconnus dans la foule ont lancé des bombes fumigènes sur les officiers ainsi que plusieurs bouteilles d’eau pleines ».

Life Choices et Dove Medical Center se présentent tous deux comme des centres de grossesse confessionnels, déclarant d’emblée qu’ils n’orientent pas les femmes vers l’avortement.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Les deux organisations expliquent qu’en plus de fournir des services prénataux, de l’aide pour les processus d’adoption et des ressources sur l’éducation des enfants, elles offrent également des conseils aux femmes qui ont déjà subi un avortement afin de les aider à guérir des retombées de cette procédure souvent traumatisante.

Bien que les centres de crise pour femmes enceintes se concentrent entièrement sur l’aide aux femmes qui se retrouvent avec une grossesse non planifiée, les activistes pro-avortement ont toujours ciblé ces groupes, souvent avec des messages identiques à ceux qui ont été peints sur le centre de Life Choices le week-end dernier.

Alors que des actes de vandalisme radicaux en faveur de l’avortement sont perpétrés dans tout le pays, les organisations pro-vie et les églises catholiques du Colorado sont systématiquement prises pour cible, malgré les lois extrêmement laxistes de cet État en matière d’avortement.

En mai, l’église catholique Sacred Heart of Mary à Boulder, Colorado, a été souillée de graffitis pro-avortement quelques jours seulement après la fuite du projet d’avis de la Cour suprême montrant que Roe v. Wade était probablement annulé.

Au moins 30 cas de vandalisme à l’encontre d’églises catholiques ont été perpétrés dans le Colorado au cours des deux dernières années selon un porte-parole de l’archidiocèse de Denver, l’incident de mai visant l’église Sacred Heart of Mary pour la deuxième fois.

Étant donné que l’État autorise l’avortement jusqu’au moment de la naissance, Boulder, au Colorado, abrite l’une des rares cliniques du pays qui annonce ouvertement qu’elle pratique des avortements tardifs, au troisième trimestre.

Selon le site Internet de la clinique d’avortement de Boulder, elle reçoit « des demandes de tout le pays et de l’étranger » pour ses services d’infanticide.

Alors que les partisans de l’avortement affirment souvent que les avortements tardifs sont « extrêmement rares », les statistiques de la clinique de Boulder montrent que des centaines de ces avortements du troisième trimestre ont été pratiqués entre 1992 et 2012, dont plusieurs à la 38e ou 39e semaine de grossesse.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire