M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Cour suprême : Les objecteurs de conscience au vaccin doivent-ils craindre pour leurs droits ?

Billet de blogue de Jacques T. - Photo : Africa Studio/AdobeStock

Les neuf juges de la Cour suprême du Canada sont entièrement vaccinés contre la Covid-19 et les employés devront l’être aussi pour travailler.

(voir : Les neuf juges de la Cour suprême du Canada sont entièrement vaccinés contre la COVID et les employés devront l’être aussi pour travailler – Guy Boulianne : auteur, éditeur et journaliste indépendant).

Les non-vaccinés au pays doivent-ils craindre pour leurs droits? On peut le penser. Cette Cour ira nécessairement dans le sens de renforcer le système de la Bête.

Depuis plusieurs années déjà, la Cour Suprême du Canada est un véhicule privilégié par le malin pour détruire les fondements de la civilisation chrétienne. Quelques exemples suffisent pour nous en convaincre :

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

1– Profanation du jour du Seigneur : En 1985, la Cour suprême du Canada annule la Loi sur le dimanche. Le juge Dickson conclut que l’objet de cette loi était l’observance du dimanche et tranche en disant qu’elle « astreint l’ensemble de la population à un idéal sectaire chrétien ».

2– Destruction de la vie humaine à naître : R. c. Morgentaler est la décision de la Cour suprême du Canada prise le 28 janvier 1988 impliquant la décriminalisation de l’avortement. Puis, l’arrêt Tremblay c. Daigle est une décision de la Cour suprême du Canada rendue le 8 août 1989 et reconnaissant que le fœtus n’a pas le statut légal d’une personne au Canada.

3– Redéfinition du mariage : En 1999, la Cour suprême du Canada rend son jugement qui fait en sorte que les couples de même sexe soient reconnus des unions de fait avec les bénéfices associés à ce type d’union. En 2004, elle conclut que le Parlement dispose de la compétence d’autoriser le mariage entre conjoints de même sexe et qu’un tel mariage est conforme à la Charte.

4– Suppression des personnes en fin de vie : En 2015, la Cour suprême du Canada déclare que les dispositions du Code criminel interdisant « l’aide médicale à mourir » sont inconstitutionnelles en ce qu’elles portent atteinte à certains droits fondamentaux consacrés par la Charte canadienne des droits et libertés.

 5– Interdiction de la prière publique : En 2015, la prière à l’Hôtel de Ville de Saguenay n’est plus permise en raison d’un jugement unanime de la Cour suprême.

Au stade où nous en sommes, c’est sur la justice de Dieu qu’il faut compter. La justice des hommes ne peut plus être appelée « justice » parce qu’elle s’est déconnectée de sa source qui est Dieu. L’heure est à la prière plus que jamais, et aussi à la résistance pacifique pour pouvoir rester fidèle à notre foi.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire