M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Combattez le programme anti-vie : diffusez cette vidéo rare et étonnante sur l’enfant à naître

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie

25 août 2021 (LifeSiteNews) — Nous sommes maintenant au summum d’une attaque mondiale de type Goliath contre la vie et la fertilité ; c’est pourquoi il est temps de lutter pour la vie avec toutes les « pierres » à notre disposition. Les séquences vidéo montrant l’être humain à naître dans ses moindres détails sont l’une de ces pierres ─ une pierre qui n’amène pas la destruction, mais la préservation de la vie.

The Biology of Prenatal Development (Biologie du développement prénatal), que le Père Frank Pavone, directeur national de Priests for Life (Prêtres pour la vie), a qualifié de « vidéographie la plus vivante, la plus puissante et la plus saisissante qui soit sur l’enfant à naître », en est un excellent exemple.

Dave Andrusko, du National Right to Life News, a déclaré que ce documentaire primé du National Geographic « est si beau, si impressionnant, qu’il vous coupe presque le souffle ».

Bien que le film soit longtemps resté dans l’ombre, ses séquences vidéo du bébé à naître, qui capturent de façon saisissante même les battements de son cœur embryonnaire rouge vif, visible à travers la peau transparente, demeurent à la fine pointe de l’imagerie fœtale. Le documentaire a été filmé grâce à une technique rare, l’embryoscopie, qui fait appel à une caméra minuscule de la taille d’une pointe de stylo.

Le documentaire capture d’étonnantes séquences en couleur semaine après semaine, de 4,5 semaines à 5 mois, après quoi il passe aux images échographiques. Le film montre systématiquement des images vidéo de 4,5 semaines de gestation à 12 semaines, période au cours de laquelle la grande majorité des avortements sont pratiqués. Le CDC a indiqué en 2018 que 92,2 % des avortements étaient pratiqués dans les 13 premières semaines de gestation.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les images du bébé en développement sont fascinantes du simple point de vue de la curiosité, de l’émerveillement et de l’admiration naturels de tout être humain ─ à tel point que le documentaire qualifie le « processus par lequel le zygote humain unicellulaire devient un adulte de 100 trillions de cellules » de « phénomène peut-être le plus remarquable de toute la nature ».

Ce film du National Geographic est particulièrement captivant parce qu’il offre une qualité rarement vue de séquences vidéo de l’enfant à naître. La clarté de vision inégalée qu’il donne littéralement aux premiers stades du développement humain, au cours desquels les bébés sont le plus souvent tués par l’avortement, est ce qui lui confère un potentiel particulièrement puissant pour le mouvement pro-vie.

Puisque la déshumanisation des enfants à naître est ce qui permet aux femmes et aux hommes d’apaiser leur conscience au sujet de l’avortement ─ et que la déshumanisation a également ouvert la porte à de nombreuses atrocités humaines historiques ─ il est essentiel d’humaniser l’enfant à naître [ou plutôt de faire connaître son humanité*] pour inciter les gens à agir pour le défendre, et c’est ce que ce documentaire accomplit magnifiquement.

Ce film a l’avantage d’être plus facile à partager parce qu’il n’est pas produit par une organisation pro-vie, mais par l’organisation gauchiste National Geographic, qui vient tout juste de commémorer les « célèbres cols » de la juge Ruth Bader Ginsburg, farouchement pro-avortement. Le documentaire ne peut donc pas être accusé de contenir un « dessein pro-vie » caché.

Dès le début, le film traite l’enfant à naître non pas comme un être compartimenté, différent de l’enfant ayant atteint le seuil de « viabilité » ou du nouveau-né, mais comme un seul et même être humain, dès le moment de la conception.

Le film note que la « première édition unique du plan génétique complet d’un individu » est présente dans les chromosomes du zygote. Ce code génétique unique est formé dès la combinaison du matériel génétique de la mère et du père. Le sexe de l’enfant, la forme et la couleur de ses yeux, la couleur de ses cheveux et même sa gestuelle et ses mimiques sont déjà « écrits » dans le « plan directeur » de son ADN.

Après avoir montré des images de synthèse des premiers stades du développement du fœtus, le film présente des images vidéo réelles d’un embryon humain, de quatre semaines et six jours après la conception jusqu’à environ cinq mois après.

Le premier aperçu de la séquence révèle l’une des représentations les plus vivantes — si ce n’est la plus vivante — du fonctionnement interne que le spectateur ait jamais vue d’une créature, a fortiori celui d’un être humain à naître. Il s’agit du cœur rouge vif, battant rapidement, de l’embryon humain en développement.

Le film continue à montrer les incroyables caractéristiques de l’embryon qui émergent à un jeune âge : à environ sept semaines, on peut voir ses petites mains bien formées avec des doigts distincts, le bourgeon de son nez, et même les plis émergents de son oreille. Déjà à cet âge, on a vu le bébé hoqueter et sursauter.

À la fin de la huitième semaine, le bébé a ses orteils bien formés, des réflexes tactiles qui comprennent le plissement des yeux et des sourcils. Son cerveau est « hautement complexe » et représente près de la moitié de son poids corporel.

À neuf semaines, il commence à sucer son pouce, ainsi qu’à soupirer et à s’étirer. À 10 semaines, le bébé bâille et ses ongles des pieds et des mains commencent à se développer. À 11 semaines, son nez et ses lèvres sont complètement formés.

Le documentaire alterne ensuite des séquences vidéo d’embryoscopie et des images 3D d’échographie, qui révèlent qu’à trois mois, l’enfant est extraordinairement bien développé, avec des contours de mains semblables à ceux d’un adulte, des papilles gustatives qui couvrent l’intérieur de sa bouche et une sensibilité au toucher sur la majeure partie de son corps.

Comme le souligne le Père Pavone, « il est largement connu dans le mouvement pro-vie que l’imagerie par ultrasons change l’esprit et le cœur des gens ». Ce documentaire va au-delà de l’échographie, pour vous permettre de voir l’enfant à naître comme sous vos yeux : la transparence de sa peau, ses veines, et même le palais de sa bouche.

« Il y aura des conversions encore plus radicales si davantage de personnes s’engagent à diffuser ce document à grande échelle », a déclaré le Père Pavone à LifeSiteNews.

Le documentaire peut être acheté dans la boutique de Endowment for Human Development (EHD), mais vous pouvez également le visionner en grande partie, en une série de courts extraits, sur le site internet de EHD ou sur la chaîne YouTube du Père Frank Pavone.


Commentaire d'A. H.

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire