M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Cette courageuse mère atteinte d’un cancer a choisi la vie plutôt que l’avortement


Brianna Rawlings.

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Brianna Rawlings, âgée 19 ans, était ravie d’être mère lorsqu’elle apprit qu’elle avait la leucémie. La courageuse mère a choisi de se battre pour sa vie et celle de son fils, risquant sa propre vie pour lui. Malheureusement, elle est décédée le mois dernier, quelques jours seulement après son anniversaire et quelques mois après la mort de son petit garçon. Pourtant, Rawlings ne semblait pas avoir de regrets, qualifiant les jours qu’elle a passés avec son fils de meilleurs moments de sa vie.

Rawlings, qui venait d’Australie, avait une forme agressive de leucémie et avait le choix de se faire avorter pour pouvoir commencer immédiatement une chimiothérapie. Rawlings, cependant, a refusé, bien qu’elle sût que les médecins avaient dit que cela réduirait ses chances de survie de moitié, a-t-elle mentionné au Daily Mail. « Ma décision ne concernait que Kyden et Kyden seulement, c’était mon fils et mon petit miracle », a-t-elle dit. « J’étais très heureuse et excitée d’être mère, tout ce que j’ai toujours voulu, c’est avoir une famille. J’avais aussi peur de ce que le monde me réservait. »

Mme Rawlings a expliqué que les médecins lui ont diagnostiqué une leucémie après qu’elle ait commencé à souffrir de douleurs horribles. « Tous les tests ont finalement révélé une infection quelque part dans mon corps », a-t-elle déclaré au Daily Mail. « Les médecins ne m’ont pas autorisée à partir avant d’avoir trouvé la cause de la douleur et de la maladie. Ils ont vérifié mon cœur et tous les autres organes, mais comme ils n’ont rien trouvé, ils ont suggéré une biopsie de la moelle osseuse. » C’est alors qu’ils ont découvert qu’elle souffrait d’une leucémie agressive à cellules NK, une forme très rare de leucémie qui est habituellement traitée par chimiothérapie. « Après qu’on me l’ait expliqué, j’ai été très surprise et en colère, car je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi grave », a-t-elle dit. « Je pensais que c’était juste les nausées matinales. » Mais Rawlings demeurait déterminée à donner à son fils la meilleure chance qu’elle pouvait afin qu’il puisse survivre.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Mais tragiquement, les choses n’ont fait qu’empirer. Rawlings a contracté une infection sanguine à six mois de grossesse, ce qui l’a forcée à subir une césarienne d’urgence et à accoucher de Kyden extrêmement prématurément. Au début, il semblait que Kyden survivrait ; quand il est né, il respirait et pleurait, ce qui était un très bon signe pour les prématurés. Tragiquement, il est mort seulement 12 jours après sa naissance. Mais Rawlings ne semblait pas avoir de regrets.

« J’ai pu passer ces 12 jours avec mon petit garçon Kyden, à le tenir dans mes bras, compter ses orteils et ses doigts et lui parler comme je le faisais quand il était dans mon ventre. Ils ont été si spéciaux qu’ils ont été les 12 meilleurs jours de ma vie ! », a-t-elle déclaré au Daily Mail. « Puis, la nouvelle la plus choquante et la plus déchirante qui soit, c’est quand il a attrapé une infection à l’estomac et qu’en quelques heures, on nous a dit de faire nos adieux. Cette infection lui a pris sa précieuse vie et notre fils a pris ses ailes. »

Malgré la mort de son fils, Rawlings est demeurée déterminée à lutter contre son cancer, voulant tenir la promesse qu’elle avait faite à son fils et inspirer d’autres personnes qui vivaient des combats semblables. « Je veux vaincre cette horrible maladie. Je crois que je peux le faire et j’ai fait une promesse à mon fils », a-t-elle dit. « J’espère que mon cas pourra aider quelqu’un d’autre dans l’avenir. Je raconte mon histoire pour donner de l’espoir aux autres qui se battent. À tous ceux qui luttent contre ce genre de situation et qui lisent ces lignes, restez positifs, restez forts et entourez-vous de gens qui vous soutiennent, évitez toute forme de négativité, chérissez les bons jours et combattez les mauvais jours. Soyez reconnaissants de ce que vous avez devant vous. »

Après une amélioration apparemment miraculeuse, la santé de Rawlings a commencé à s’effondrer et elle a commencé un protocole de traitement qui, selon les médecins, était sa dernière option. Mais le 29 décembre, elle est décédée, selon la page de collecte de fonds mise en place par sa sœur Kourt. « Notre belle Brianna a atteint la fin de son voyage avec nous ici sur terre et a finalement été réunie avec son nouveau-né Kyden, » a écrit Kourt. « Nous sommes absolument brisés, mais en même temps en paix, sachant qu’elle ne souffre plus, qu’elle n’est plus accablée et dans le doute de l’attente des nouvelles qui viendront. Nous t’aimons plus que les étoiles, belle fille, vole haut et s’il te plaît guide ceux qui ne sont pas sûrs de comment être sur cette terre sans ton sourire contagieux. »

Rawlings a donné sa vie pour son fils sans hésitation, et même s’il n’a vécu que 12 jours à peine en dehors de l’utérus, sa vie et celle de sa mère ont touché des gens dans le monde entier.



Laissez un commentaire