M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Cardinal Burke : Le pacte mondial du Vatican visant un «nouvel humanisme» s’oppose à la royauté du Christ


Cardinal Raymond Burke.

Par Pete Baklinski — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Diane Montagna/LifeSiteNews

« Il y a une volonté d’émousser la conscience des gens au sujet de la royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ telle qu’elle est proclamée dans l’Évangile. »

La Crosse, Wisconsin, 3 janvier 2020 (LifeSiteNews) — Le cardinal Raymond Burke appelle les catholiques fidèles à « se lever et à témoigner à la vérité » de la royauté de Jésus-Christ face à la montée de l’Islam ainsi qu’à la poussée du Vatican pour un « pacte mondial » qui, selon les mots du pape François, « créera un nouvel humanisme ».

Le cardinal, qui est patron de l’Ordre souverain militaire de Malte et Préfet Émérite du plus haut tribunal du Vatican (connue sous le nom de Signature apostolique), a été invité par The Wanderer, dans une entrevue de grande envergure publiée le 26 décembre, à commenter l’accueil par le Pape François d’un événement tenu au Vatican en mai 2020 sur le thème « Réinventer l’Alliance éducative mondiale ».

The Wanderer posa donc la question suivante : « En lançant l’initiative, le Saint-Père a dit : “Il faut un pacte éducatif mondial pour nous éduquer à la solidarité universelle et à un nouvel humanisme.” Quel est le motif directeur se cachant derrière cette réunion et qu’est-ce qui est susceptible d’y être accompli ? On dirait un événement pour promouvoir un gouvernement mondial unique. »

Le cardinal Burke répondit : « C’est le cas. Toutes ces choses sont liées. Avec la propagation de l’Islam, surtout en Europe, mais aussi aux États-Unis, il y a une volonté d’émousser la conscience des gens au sujet de la royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ telle qu’elle est proclamée dans l’Évangile. C’est un domaine dans lequel les fidèles doivent surtout se tenir debout et rendre témoignage à la vérité ».

« Je crois savoir que d’autres mouvements tentent d’enseigner le document d’Abu Dhabi dans les écoles. C’est troublant. Cela est similaire à ce qui s’est passé dans tout le domaine de l’éducation sexuelle au cours des dernières générations », a-t-il ajouté.

C’est en septembre que le pape François a annoncé qu’il accueillerait en 2020 une initiative pour un « pacte mondial » visant à « créer un nouvel humanisme ».

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Selon un communiqué du Vatican publié à l’époque, le Pape a invité les représentants des principales religions, des organisations internationales et de diverses institutions humanitaires, ainsi que des personnalités du monde politique, économique et universitaire, des athlètes, des scientifiques et des sociologues de renom à signer un « Pacte mondial sur l’éducation » afin de « transmettre aux jeunes générations une maison commune unie et fraternelle ».

« Ceci », dit le Pape dans un message vidéo destiné à lancer l’initiative, « résultera en hommes et femmes ouverts, responsables et prêts à écouter, à dialoguer et à réfléchir avec les autres, et capables de tisser des relations avec les familles, entre les générations et avec la société civile, et donc permettra de créer un nouvel humanisme ».

Citant l’un des dictons favoris d’Hillary Clinton, « Il faut un village pour élever un enfant », le pape François a affirmé la nécessité de créer un « village éducatif », dans lequel « tous les gens, selon leurs rôles respectifs, partagent la tâche de former un réseau de relations humaines ouvertes ».

Le Pape a poursuivi dans son message que pour atteindre ces « objectifs globaux », en tant que « village éducatif », nous devons « avoir le courage de mettre la personne humaine au centre ».

Commentant ces paroles, Mère Miriam, fondatrice de la communauté religieuse des Filles de Marie, Mère de l’Espoir d’Israël, a dit dans une vidéo du 16 septembre 2019 qu’un tel village éducatif « détruirait une fois pour toutes la famille et le genre humain ».

« Le Pape a dit que pour atteindre ces objectifs globaux en tant que village éducatif, nous devons “avoir le courage de mettre la personne humaine au centre”. N’est-ce pas ce qui ne va pas dans notre monde aujourd’hui ? Au lieu de placer le Christ au centre, nous plaçons l’homme au centre », dit-elle.

« Certains de ces mots sonnent très bien. Et le démon paraît comme un “ange de lumière”. Est-ce que je dis que le Pape est démoniaque ? Non. Je dis que ce qu’il propose est démoniaque », a-t-elle ajouté ailleurs dans sa vidéo.

C’est également lors de l’annonce du « pacte mondial » faite par le Pape qu’il a fait référence au « Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune » qu’il a signé avec le Grand Imam d’Al-Azhar à Abu Dhabi en février 2019. Le document d’Abu Dhabi a suscité une controverse pour avoir déclaré, entre autres, que la « diversité de religions » est « une sage volonté divine ».

Dans son entrevue avec The Wanderer, le cardinal Burke a critiqué la notion d’un gouvernement mondial unique.

« L’idée d’un gouvernement mondial unique est fondamentalement le même phénomène que celui dont ont fait preuve les constructeurs de la Tour de Babel qui ont présumé exercer le pouvoir de Dieu sur la terre pour unir le ciel à la terre, ce qui est tout simplement incorrect », a-t-il dit.

« Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est d’une conversion religieuse, c’est-à-dire d’un enseignement et d’une pratique solides de la foi en Dieu et de l’obéissance à l’ordre dans lequel il nous a créés », a-t-il ajouté.

Publicité



Laissez un commentaire