M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une pétition contre l'euthanasie au Canada

 «Lee Carter et son mari Hollis Johnson demandent à la cour suprême de la Colombie-Britannique de permettre aux personnes adultes et compétentes qui souffrent de maladies incurables graves d'avoir recours au suicide assisté par un médecin.

La loi canadienne interdit de conseiller, d'aider ou d'encourager une personne à se suicider.» (source: Radio-Canada,  27 avril 2011)

Une pétition circule au Canada pour enrayer cette demande.

Voir la pétition

Laissez un commentaire

Quand les deux François s'entendent pour le pire...

François Bayrou, chef du MoDem et François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle française, s'entendent pour favoriser l'adoption d'enfants pour les partenaires de même sexe. Un point en moins pour eux, une raison de plus pour les français de voter pour d'autres politiciens.

Voir l'article dans le Figaro du 21 octobre

 

 

Laissez un commentaire

Sur la contraception comme racine principale de l'avortement

La mentalité contraceptive est partout, jusque dans nos églises. Pas étonnant que le combat pour le droit de l'enfant à naître soit si difficile. Quand avez-vous entendu parler la dernière fois des méthode billings et sympto-thermiques dans votre paroisse? Alors que cet enjeu si important est la clé pour éteindre l'épidémie abortive et bientôt l'euthanasie, si nous ne remontons pas le courant.

Voici, malheureusement seulement en anglais, trois vidéos concises mais qui nous font prendre conscience de l'enjeu de la contraception, par Michael Voris, un grand apologiste:

The third rail, sur la difficulté de parler de la contraception dans nos églises.

See You Next Year, sur les conséquences du silence sur la contraception dans le combat pour le droit des enfants à naître.

A house divided,  sur les positions diverses dans les églises chrétiennes sur ces questions.

Laissez un commentaire

Les erreurs de diagnostics et l'avortement.

Il arrive assez souvent qu'un enfant à naître diagnostiqué avec un handicap, naisse en pleine santé.  Par exemple, on parle de 400 erreurs de diagnostics par année au Royaume-Uni.

Gènéthique.org nous informe de ce problème répandu.

Laissez un commentaire

Le sénateur Gerry St-Germain s'attaque à l'absence de lois canadiennes sur l'avortement

L'infanticide

"L'honorable Gerry St. Germain : Honorables sénateurs, une décision rendue récemment par la Cour d'appel de l'Alberta dans une affaire d'infanticide crée un troublant précédent.

Il y a six ans, une jeune femme a accouché seule dans le sous-sol chez ses parents. Elle a ensuite étranglé le nouveau-né avant de jeter le corps de l'enfant par-dessus la clôture d'un voisin pour s'en débarrasser.

Honorables sénateurs, c'est une bien triste histoire. Il est inconcevable qu'une jeune femme puisse atteindre un niveau de détresse tel que sa seule option est de commettre un acte pareil.

Pourtant ce qui est encore plus troublant, ce sont les raisons qu'a données la juge quand elle a prononcé la peine. Avant l'appel, deux jurys distincts avaient, dans des tribunaux d'instance inférieure, rendu un verdict de meurtre au second degré en vertu du Code criminel. La condamnation pour meurtre a été annulée et remplacée par une condamnation pour infanticide, moins grave. La juge de la Cour d'appel a indiqué dans son jugement que, comme le Canada n'a aucune loi régissant l'avortement, les Canadiens sympathisent avec les mères qui accouchent seules, sans soutien; ils éprouvent une profonde tristesse à la fois pour le décès de l'enfant et pour la mère.

Ce jugement laisse entendre que la société accepte de considérer ce cas d'infanticide comme un avortement, un geste au sujet duquel le Canada ne s'est doté d'aucune loi. La façon dont la cour d'appel provinciale a traité cette cause, et surtout, les raisons données pour justifier le jugement démontrent ce qui peut se produire lorsque le Parlement décide de ne pas se pencher sur les questions de morale, préférant s'en remettre à notre système juridique pour que ce dernier résolve les problèmes en se fondant sur des lois qui sont vagues, ou dans le cas de l'avortement, inexistantes.

À ce sujet, le Parlement a décidé de ne pas fournir les directives nécessaires pour protéger les intérêts et les valeurs de notre société. Lorsqu'on décide de ne pas débattre des questions de morale et de ne pas les résoudre, on risque de ne plus respecter le caractère sacré de la vie ainsi que d'autres valeurs communes.

Honorables sénateurs, nous avons le devoir de préserver l'intégrité de notre société et de veiller à ce que les plus vulnérables reçoivent la protection dont ils ont besoin."

Texte tiré du débat au parlement du 28 septembre 2011.

Laissez un commentaire

Pourquoi Campagne Québec Vie travaille-t-il également contre la contraception plutôt que de se concentrer sur l’avortement?

Souvent, les opposants lors de manifestations pour la défense des droits de l’enfant à naître se réclament de groupes anarchistes, gais, et lancent des slogans sur leur droit de vivre leur sexualité comme ils l’entendent. Quels liens font-ils avec l’avortement?

Bien que ce lien ne soit pas explicite, il est bel et bien là. Je me souviens d’une pancarte d’un manifestant disant : « I love sex. I hate life ».

S’ils aimaient vraiment la sexualité, ils aimeraient aussi la vie. Mais leur conception de la sexualité pour le plaisir, le plaisir uniquement, détache ce dernier de l’amour et c’est toute la différence.

Lorsque nous combattons pour l’enfant à naître, nous travaillons pour une vision globale de la vie imprégnée d’amour. Nous travaillons sur nos cœurs pour que l’autre ne soit jamais vu comme un poids, un être de trop dont on peut se débarrasser ou utilisé pour son plaisir. C’est un être à aimer. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons changer la réalité, la modifier pour nous faire croire que l’enfant à naître n’est pas déjà pleinement lui-même, un être humain plein de potentialités, pas un être humain potentiel…

Pour les mêmes raisons, nous ne pouvons utiliser la sexualité comme un moyen d’assouvissement personnel, mais plutôt la considérer comme une façon merveilleuse de communiquer et, dans le couple, de se transmettre d’une façon unique tout l’amour que nous voulons donner et accueillir de cette personne choisie pour ne faire qu’un avec nous.

La contraception relève d’un refus de se donner complètement, du refus d’une partie de notre sexualité, de notre corps, qui transforme la relation de don et accueil, en relation de prise mutuelle d’un plaisir, transformant ce dernier en but ultime à atteindre, éteignant par là même la satisfaction qui ne peut naître que de l’amour. La contraception attaque l’amour dans le couple, ce qui n’est pas le cas des méthodes de régulation des naissances choisies dans un esprit d’ouverture à la vie et de responsabilité parentale.

Comment dans une relation contraceptive accueillir l’enfant qui arrive « par accident », alors que le but de cette relation n’est pas le don de soi et l’accueil, mais de s'emparer d'un plaisir égoïste? Il y a une fermeture du cœur à la base de la contraception qui rend beaucoup plus difficile l’acceptation de l’arrivée d’un enfant « par accident ».

L’esprit contraceptif est la racine principale de l’avortement. D’où notre combat contre ce cancer de l’amour conjugal.

Laissez un commentaire

Le numéro sans frais est en fonction !

Ce matin nous avons installé une affiche au site des 40 jours pour la vie à Montréal (en face de la clinique Morgentaler) présentant le numéro sans frais pour les femmes enceintes en difficulté. Les gens qui appelront ce numéro seront dirigés vers des organismes et des personnes fiables qui sauront les aider.

Pour le moment, nous sommes en mesure de répondre de 9h00 à 17h00, après quoi une boîte vocale prendra les messages. À mesure que nous avancerons, nous comptons rajouter des heures de service. Merci de faire circuler ce nouveau numéro, qui peut être rejoint sans frais des 4 coins du Québec !

1-855-871-4442
(sans frais partout en amérique du nord)

Laissez un commentaire

La justice européenne interdit le brevet d'un processus détruisant l'embryon humain

Le salon beige rapporte cette excellente nouvelle. Enfin, des droits sont donnés aux enfants à naître.

Laissez un commentaire

Un discours d'ouverture à l'assemblée plénière de la CECC des plus prometteurs...

Mgr Pierre Morissette, président de la CECC a livré un discours d’ouverture de la plénière des évêques du Canada à Cornwall que nous pouvons faire nôtre de tout cœur. Nous en reproduisons ici un extrait, sur le lien à établir entre la culture de la vie et les projets d’aide au développement. Si les travaux des évêques du Canada permettent d’établir des structures respectant les principes du discours de Mgr Morissette, nous ne pouvons qu’applaudir devant la justesse de ce qui est proposé. Merci à Mgr Morissette et à la CECC. 

Extrait de la présentation de Mgr Pierre Morissette, président de la CECC :

«La nouvelle évangélisation inclut un renouveau de notre engagement pour la justice et la charité, et elle relie étroitement justice et charité.

“L'église” nous dit Sacramentum carititatis, “ne peut et ne doit pas rester à l'écart de la lutte pour la justice.” Et de son côté, Verbum domini nous dit: “l'engagement pour la justice, la réconciliation et la paix, trouve sa racine ultime et son accomplissement dans l'amour qui nous a été révélé dans le Christ.” Notre plénière cette année va recevoir et discuter deux rapports importants: le premier, du comité permanent pour Développement et Paix; le second sera une proposition de planification pastorale à court et à long terme du comité ad hoc pour la vie et la famille. Une partie du défi à relever, pour nous, consiste à rappeler à nos fidèles comment ces deux champs de préoccupation sont liés intimement l'un à l'autre. La justice et les droits humains comprennent le respect pour toute vie humaine. La dignité de la vie humaine est protégée et soutenue par la promotion du bien commun sous toutes ses formes y compris la sollicitude pour la personne humaine, de sa conception à sa fin naturelle, et donc, de chaque instant de l'une à l'autre. Afin de dénoncer les situations indignes de l'homme en raison de l'injustice et de l'exploitation, nous devons travailler sans répit à l'édification de la civilisation de l'amour. 

Comme évêque, j'ai eu le privilège (et ça se termine bientôt) de servir huit ans au bureau de direction de votre conférence après avoir siégé six ans à titre de délégué de la CECC au Conseil national de Développement et Paix. C'est pourquoi je presse les membres de notre conférence, et ceux de Développement et Paix, de trouver les moyens de travailler ensemble, d'accroître et d'améliorer leur collaboration et de renouveler leur témoignage commun. “L'amour du prochain, enraciné dans l'amour de Dieu, implique que nous soyons constamment engagés, en tant que personnes et, en tant que communautés ecclésiales, locales et universelles.” (C'est une citation de Verbum domini.) J'ai bon espoir que notre comité permanent s'avérera un moyen efficace pour nous évêques d'aller de l'avant dans l'accompagnement et le renouvellement de Développement et Paix, dans son travail et dans sa mission. 

Les éléments du projet de plan pastoral pour la vie et la famille devraient offrir eux aussi une approche constructive pour l'avenir, à court et à long terme. Sacamentum caritatis affirme “les familles, l'amour entre l'homme et la femme, l'accueil de la vie, la tâche éducative, s'avèrent être les lieux privilégiés de transformer et de porter l'existence à sa plénitude de sens.” Une fois que notre assemblée se soit assuré que les recommandations du comité ad hoc offrent la flexibilité et l'adaptabilité voulue pour répondre aux besoins régionaux et locaux, je suis convaincu que nos églises diocésaines trouveront dans ce plan une importante stratégie pastorale susceptible de soutenir, d'éduquer et d'encourager les fidèles laïcs à vivre pleinement leur vocation de sainteté dans le monde. 

La famille reste pour nous l'école fondamentale pour apprendre les valeurs de paix, de justice et de réconciliation. Le laïcat a la mission prophétique de témoigner de l'évangile dans la vie quotidienne. Cette conscience doit être réveillée dans chaque famille, dans chaque paroisse, communauté, association et mouvement ecclésial.»

Laissez un commentaire

Campagne Québec-Vie remet une pétition et une lettre à l'assemblée des évêques canadiens réunis à Cornwall

M Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, a remis à M. René Laprise, directeur des Communications de la Conférence des Évêques  Catholiques du Canada, une pétition de plus de 400 noms demandant la réforme de l’organisme Développement et Paix. Cette pétition sera présentée à l’assemblée plénière annuelle de la CECC qui se tient du 17 au 21 octobre à Cornwall. 

Jointe à cette pétition et adressée personnellement à chacun des évêques, évêques émérites compris, la lettre commentant la missive de la présidente du syndicat de Développement et Paix, Mme Marcelle Sinclair.
 
Fait à noter, à l'ouverture de l'Assemblée plénière de la CECC, le président et fondateur de LifeSiteNews, M. John-Henry Western, s’est vu refuser l'entrée pourtant publique des réunions de l'Assemblée. Sa demande d’accréditation faite en bonne et due forme n'a pas été retenue. Sa présence, acceptée par les années passées, est proscrite par la direction de la CECC, celle-ci affirmant avoir de sérieuses réserves sur la façon dont l’organisation LifeSiteNews a défendu ses positions par le passé. 

 

Laissez un commentaire