M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - avent 2022

prière

85.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Gardons courage, il a vaincu le monde. (Jn 16:33) Même si la culture contemporaine semble s'engouffrer davantage dans le mensonge, nous sommes encore là, à dire les vérités essentielles sur la foi, la famille et la vie. Merci nous aider à continuer. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

« Aucun mot ne peut décrire ma douleur » : une mère a perdu son bébé à naître cinq jours après la 2e dose de Pfizer


Stephanie Whitmore.

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie

13 janvier 2022 (LifeSiteNews) — Une mère australienne a raconté ce mois-ci que cinq jours après qu’elle ait reçu une deuxième dose du vaccin Pfizer, sa petite fille à terme est morte in utero d’une hémorragie cérébrale.

Stephanie Whitmore a déclaré qu’elle partage son histoire parce qu’elle « était tout à fait favorable » à l’injection COVID, mais elle pense que l’injection de Pfizer est la cause du décès de sa fille Isabella.

Stephanie Whitmore a raconté par écrit comment elle a suivi le conseil de ses médecins de se faire vacciner contre le COVID afin de « protéger sa famille et son bébé », et a reçu sa première dose du vaccin Pfizer le 13 septembre 2021. À ce moment-là, elle « n’a eu aucune réaction ».

Le 4 octobre 2021, elle a reçu sa deuxième injection Pfizer. « Mon bébé était en bonne santé et parfait tout au long de ma grossesse », a-t-elle écrit. « Elle devait naître n’importe quand maintenant, deux jours après ma deuxième dose de vaccin Pfizer ».

Whitmore a partagé une vidéo racontant ce qui s’est passé : « J’ai eu mon rendez-vous à 36 semaines, une semaine avant sa mort. Elle avait la “tête en bas, donc elle était prête à venir” ».

Peu de temps après, Whitmore a remarqué qu’Isabella avait cessé de bouger, et elle est allée à l’hôpital pour voir si quelque chose n’allait pas. Ils ont d’abord vérifié les battements de son cœur et ont constaté qu’il « battait bien », et Whitmore a « ressenti un sentiment de soulagement ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Avent 2022

85.00 $ recueillis -- Objectif : $ 15 000 -- Il nous reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Mais ils ont ensuite effectué une échographie et découvert qu’Isabella « avait un caillot de sang au cerveau »

« Tout s’est passé si vite », a déclaré Whitmore. Isabella a commencé à souffrir d’une hémorragie intraventriculaire (HIV), ou saignement dans le cerveau, et son cœur s’est finalement arrêté. Isabella était toujours dans le ventre de sa mère.

« Donner naissance à ma fille sans vie a été l’une des choses les plus traumatisantes que j’ai vécues dans ma vie et je ne souhaite cela à personne », écrit Whitmore.

Elle a demandé une autopsie, qui est revenue en indiquant que la cause du décès n’était « pas identifiée ». Whitmore a demandé quelle était la cause habituelle d’un tel décès. « Ils ont dit pré-éclampsie (hypertension pendant la grossesse), hypertension et thrombose, ou troubles génétiques ─ qui ont aussi été écartés ».

Johns Hopkins Medicine note que l’HIV est « le plus souvent observée chez les bébés prématurés » et « peut se développer chez les bébés à terme, bien que ce soit très rare. »

Bien que Whitmore ait précisé dans son témoignage vidéo qu’elle n’est « pas anti-vax », elle a écrit : « Parce que les médecins n’ont pas pu identifier la cause, je crois que c’était le vaccin Pfizer. Je ne suis pas sûre et je ne le saurai jamais, mais il n’y a pas d’autre explication ».

En ce qui concerne le vaccin COVID, Whitmore a écrit : « J’ai demandé à mes amies d’y réfléchir à deux fois si vous êtes enceinte, de la part de quelqu’un qui croyait que c’était la bonne chose à faire ; je n’ai jamais pensé que cela arriverait. »

Whitmore a écrit une lettre sincère à sa fille : « Aucun mot ne peut décrire la douleur que je ressens en ce moment parce que tu me manques tellement ma chérie... Tout arrive pour une raison et je ne peux pas comprendre maintenant la raison pour laquelle tu n’es pas avec moi, mais je fais confiance à Dieu et je sais qu’il a ses plans parfaits pour nous. Bella mon amour, je te promets que je serai toujours près de toi et que je prierai pour que... Jésus veille sur toi ».

Les troubles hémorragiques chez les bébés de mères vaccinées, ainsi que chez ceux qui ont reçu des injections de COVID, sont décrits dans des milliers de rapports VAERS, dont 2 177 enregistrements de décès après la vaccination par COVID. Nombre de ces rapports comprennent des descriptions de patients présentant des saignements de nez, du sang dans les selles à la suite de saignements gastriques, des saignements cérébraux, des ecchymoses et des saignements de la bouche.

Un rapport VAERS décrit un bébé allaité de cinq mois qui est décédé d’un trouble hémorragique auto-immun rare, le purpura thrombocytopénique thrombotique (PTT), après avoir développé une éruption cutanée le lendemain du jour où sa mère a reçu un vaccin COVID.

Les caillots sanguins sont également un effet secondaire des vaccins COVID fréquemment enregistré. Des scientifiques israéliens ont établi un lien entre le vaccin COVID de Pfizer et la formation de caillots sanguins dans un document de recherche publié en juin. Et dès décembre 2020, des preuves émergeaient que les injections avec ARNm étaient associées à de dangereux caillots sanguins.

Selon le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), les troubles cardiaques représentent également une part non négligeable des rapports. À ce jour, la base de données fait état de 8 136 rapports de crises cardiaques. Le système fait également état de 3 735 cas de thrombocytopénie, une affection entraînant un faible taux de plaquettes dans le sang et conduisant à la formation de caillots sanguins.

Campagne de financement - Avent 2022

Merci de votre générosité. L'objectif est de 15 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire